AFP

Liga - Le Barça remporte le choc au sommet face à l'Atlético (2-1)

Sans être souverain, le Barça renverse l'Atlético et se place pour le titre

Mis à jourLe 30/01/2016 à 18:22

Publiéle 30/01/2016 à 17:51

Mis à jourLe 30/01/2016 à 18:22

Publiéle 30/01/2016 à 17:51

Article de Vincent Bregevin

LIGA – Après avoir été mené au score, le FC Barcelone est parvenu à remporter son duel au sommet face à l'Atlético (2-1) pour prendre trois points d'avance en tête du classement, avec un match en retard. Les Madrilènes ont cependant posé des problèmes à l'équipe de Luis Enrique, et auraient pu obtenir un meilleur résultat sans les expulsions de Filipe Luis et Diego Godin.

Le patron de la Liga, c'est bien le Barça. En difficulté au début des deux périodes, mené au score sur un but de Koke (10e), le FC Barcelone a quand même fait parler sa supériorité pour s'imposer devant l'Atlético dans le choc au sommet de la 22e journée samedi, au Camp Nou (2-1). Des buts de Lionel Messi (30e) et Luis Suarez (38e) ont permis aux Catalans de renverser la situation face à des Madrilènes à dix après l'expulsion de Filipe Luis (44e), puis à neuf après celle de Diego Godin (64e). L'équipe de Luis Enrique, qui compte un match en retard, prend trois points d'avance sur les Colchoneros en tête de la Liga.

Les hommes de Diego Simeone ont pourtant donné l'impression de pouvoir faire tomber ce Barça. D'abord en première période, avec vingt premières minutes très bien maîtrisées. Parfaitement organisés pour récupérer le ballon, les Rojiblancos ont neutralisé les Barcelonais et mis à mal la défense catalane. Saul Niguez, après une première frappe sortie magistralement par Claudio Bravo (2e), a adressé un centre repris victorieusement par Koke, étrangement seul, qui a concrétisé l'entame réussie des Colchoneros (1-0, 10e).

Lionel Messi face à l'Atlético
Lionel Messi face à l'Atlético - AFP

Sonné, Barcelone a fini par retrouver ses esprits. Et sa réaction a été impressionnante. D'abord avec une action collective de grande classe, initiée par Neymar, relayée par Jordi Alba et conclue par Lionel Messi au cœur d'une défense madrilène pourtant dense (1-1, 30e). Puis avec un enchaînement plein de sang-froid de Luis Suarez, idéalement servi dans le dos de la défense par Dani Alves. Après avoir résisté au retour de José Maria Gimenez, l'Uruguayen est parvenu à placer le ballon entre les jambes de Jan Oblak pour donner l'avantage au Barça (2-1, 38e).

Bravo a sauvé le Barça

L'expulsion de Filipe Luis pour une intervention dangereuse sur Lionel Messi (44e) semblait devoir mettre un terme définitif aux espoirs de l'Atlético dans cette rencontre. Pas du tout. Même à dix contre onze, l'Atlético a donné des sueurs froides au Barça en début de seconde période sous l'impulsion d'un Yannick Ferreira-Carrasco insaisissable. Et il a fallu une parade exceptionnelle de Claudio Bravo sur une reprise à bout portant d'un Antoine Griezmann discret par ailleurs pour éviter l'égalisation madrilène (56e).

Filipe Luis a été expulsé face au Barça
Filipe Luis a été expulsé face au Barça - AFP

L'équipe de Diego Simeone n'a cependant pas été en mesure de conserver ce rythme. Diego Godin en est en partie responsable. Le défenseur uruguayen a pris un deuxième avertissement synonyme d'expulsion après un tacle dangereux qui ne s'imposait pas sur Luis Suarez (65e). A neuf, c'était trop compliqué pour l'Atlético de continuer à contrarier un Barça qui a manqué ses occasions de faire le break par Messi (68e) et Arda Turan (79e). Sans conséquences pour la formation de Luis Enrique, puisqu'elle a quand même fait un pas important vers le titre en prenant le dessus sur son dauphin.

0 commentaire
Vous lisez :