AFP

Liga - Zinédine Zidane succède à Rafael Benitez sur le banc du Real Madrid

Zidane décroche le premier rôle au Real

Mis à jourLe 04/01/2016 à 20:34

Publiéle 04/01/2016 à 20:08

Mis à jourLe 04/01/2016 à 20:34

Publiéle 04/01/2016 à 20:08

Article de Vincent Bregevin

LIGA – Le Real Madrid a annoncé le limogeage de Rafael Benitez, remplacé par Zinédine Zidane au poste d'entraîneur du club merengue. L'ancien joueur emblématique de l'équipe de France va ainsi connaître au Real sa toute première expérience d'entraîneur d'une équipe première.

Cette fois, Zinédine Zidane est bel et bien dans le grand bain. A 43 ans, le Français a été nommé entraîneur du Real Madrid à la place de Rafael Benitez, limogé lundi par le club madrilène. Le technicien espagnol a été remercié sept mois après son arrivée à la Maison Blanche en tant que successeur de Carlo Ancelotti. Le Real est qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions mais pointe actuellement à la troisième de la Liga à quatre longueurs du leader, l'Atlético Madrid.

Zidane, nommé adjoint de Carlo Ancelotti en 2013-14 avant de prendre le poste d'entraîneur de la réserve du Real depuis juin 2014, s'installe finalement sur le banc de l'équipe première. Florentino Perez, le président du club espagnol, n'avait pas vraiment caché son désir de voir le Français devenir un jour l'entraîneur de la Maison Blanche. Le nom de Zidane, joueur du Real de 2001 à 2006 et grand artisan de la victoire en Ligue des champions en 2002, était ainsi régulièrement revenu l'été dernier au moment où le Real cherchait le successeur de Carlo Ancelotti. Et encore davantage depuis que Benitez était menacé.

Zinedine Zidane, Carlo Ancelotti
Zinedine Zidane, Carlo Ancelotti - Eurosport

Benitez, c'est l'échec de Perez

Benitez, dont la réputation d'entraîneur tourné vers la défensive laissait envisager un mandat délicat dès sa nomination à la tête du Real, ne paie pas seulement les résultats décevants d'un club malgré tout encore dans la course au titre. Si l'humiliation subie à Santiago-Bernabeu dans le Clasico face au FC Barcelone le 21 novembre (0-4) a probablement pesé sur la décision de Perez, l'incapacité du technicien espagnol à faire l'unanimité dans son vestiaire est certainement l'une des principales raisons de son limogeage. Un vestiaire d'autant plus délicat à gérer qu'il avait affiché son soutien à son prédécesseur, Carlo Ancelotti, avant que Perez prenne la décision de se séparer du technicien italien.

La décision du président madrilène sonne ainsi comme l'aveu d'un échec. La volonté affichée des supporters de voir Benitez quitter le Real le mettait lui-même sous pression par rapport à sa gestion du club, de plus en plus critiquée par les socios de la Maison Blanche. Son choix de nommer Zidane n'en demeure pas moins très risqué. Non seulement parce que cette nomination intervient en cours de saison, mais aussi parce que le Français n'a aucune expérience d'entraîneur au plus haut niveau. Il appartient maintenant à Zizou de rééditer les mêmes exploits sur le banc que ceux qu'il réalisait sur le terrain.

0 commentaire
Vous lisez :