AFP

Messi sauve les apparences mais n'arrange pas les affaires du Barça

Messi sauve les apparences mais n'arrange pas les affaires du Barça

Le 08/01/2017 à 22:35Mis à jour Le 08/01/2017 à 23:56

LIGA - Grâce à un coup franc magnifique de Messi à la 90e minute, le FC Barcelone est reparti de Villarreal avec un point (1-1), dimanche lors de la 17e journée de Liga. Mais les Blaugrana, désormais troisièmes derrière le FC Séville, pointent à cinq longueurs du Real Madrid tout en ayant disputé un match de plus que la formation de Zidane. Le titre s'envole…

Encore une fois, le Barça peut dire un gros merci à Lionel Messi. Mené depuis depuis la 50e minute et mis en difficulté tactiquement par Villarreal sur la pelouse de l'Estadio Ceramica, dimanche soir lors de la 17e journée, le club catalan est allé chercher une égalisation devenue inespérée à la 90e minute et obtenu un match nul plus que bienvenu (1-1).

Auteur d'un splendide coup franc en pleine lucarne, un geste dont il a écrit le mode d'emploi, l'Argentin a sauvé les meubles pour son équipe, revenue avec un bon point de son déplacement dans la Communauté de Valence. Nicola Sansone avait lui ouvert le score après un modèle de contre conclu dans la surface catalane (50e).

Au classement, le Barça paye néanmoins l'addition après ce match nul. L'équipe de Luis Enrique a officiellement cédé la 2e place à Séville, qui a atomisé la Real Sociedad à Anoeta samedi soir (0-4). Les Catalans pointent désormais à 5 points du Real Madrid, qui aura un match en retard à disputer sur la pelouse de Valence en février.

La défense du Barça était à la rue

Le FC Barcelone a vécu une drôle de soirée dans l'antre fraîchement renommée de Villarreal. Dominateur dans l'ensemble, surtout en première période, le champion en titre a passé sa soirée à essayer de mettre la robuste et compacte défense du Sous-marin jaune en difficulté. Peine perdue pour la plupart du temps.

Solidaire quand elle a été mise en difficulté, cette défense orchestrée par Mateo Musacchio, excellent avant de sortir sur blessure (poignet), a pu se reposer sur Sergio Asenjo qui a repoussé la première occasion franche des Catalans déjà signée Messi à la 43e minute. Le gardien a ensuite mis Luis Suarez en échec à un quart d'heure de la fin (76e), avant de céder sur le coup franc de Messi. Dominer n'est pas gagner, le Barça, qui aurait dû obtenir deux penalties pour deux mains de Bruno Soriano (73e, 78e), a compris le message.

Villarreal a trop reculé en fin de match

Pauvre offensivement et dépendant de la créativité d'Iniesta, bien seul avant l'entrée de Denis Suarez, le club catalan a paru sans solution la plupart du temps et sa fébrile défense lui a encore joué de mauvais tours. Souvent prise de vitesse par le duo de fusées Nicolas Sansone - Alexandre Pato, qui a manqué de précision dans la surface adverse, elle a encore affiché ses limites. Un refrain cette saison.

Javier Mascherano, pourtant pas dans son meilleur soir, a d'ailleurs bien compensé les errances de placement de Gerard Piqué et les trous béants laissés par Sergi Roberto et Lucas Digne, trop peu disciplinés pour équilibrer leur équipe, qui aurait bien eu besoin d'Ivan Rakitic, absent dimanche soir. C'est d'ailleurs après une passe perdue par le Français que les hommes de Fran Escriba ont ouvert le score. Probablement que ce Villarreal, méritait mieux, mais sa fin de match, trop peureuse, lui a coûté deux points.

Sergio Asenjo face à Neymar

Sergio Asenjo face à NeymarAFP

0
0