Panoramic

Le Real Madrid à l'heure de vérité

Le Real Madrid à l'heure de vérité
Par AFP

Le 17/05/2017 à 00:56

LIGA - Le Real Madrid a un rendez-vous décisif dans la course au sur le terrain du Celta Vigo mercredi, en match en retard (21h00). L'équipe de Zinédine Zidane n'a pas le droit à l'erreur à Balaidos.

Encore deux marches à gravir: le Real Madrid convoite son premier titre de champion depuis 2012 mais pour conclure, l'équipe de Zinédine Zidane doit prendre quatre points sur ses deux dernières rencontres, à commencer par mercredi à Vigo. Ce déplacement au stade de Balaidos aurait dû intervenir début février, lors de la 21e journée, mais les intempéries en Galice en avaient décidé autrement. Et aucune date n'a pu être trouvée avant cette semaine en raison des parcours européens du Real, qualifié pour la finale de Ligue des champions, et du Celta Vigo, éliminé en demi-finale d'Europa League.

Voilà donc le Real (87 pts) à portée du 33e titre de champion de son histoire dimanche prochain lors de la 38e et dernière journée... à condition de ne pas flancher. Une défaite mercredi à Vigo ou bien dimanche à Malaga, ou encore deux matches nuls, et le FC Barcelone (87 pts) reviendrait dans la course, sachant qu'en cas d'égalité finale, les Catalans seront sacrés à la différence de buts particulière (1-1, 3-2). A l'inverse, gagner mercredi permettrait au Real de doubler le Barça juste avant le dénouement, avec en outre la possibilité d'être sacré grâce à un simple match nul dimanche contre Malaga.

"Finir le travail"

"Nous ne sommes pas encore champions, nous devons continuer jusqu'à la dernière minute du dernier match. On ne va pas se relâcher", a prévenu Zidane mardi. Sur la forme du moment, peu d'équipes semblent capables d'arrêter ce Real, qui reste sur 62 matches consécutifs avec au moins un but inscrit, un record dans les grands championnats européens.

Vidéo - Zidane : ''Continuer sur ce qu'on a fait jusqu'à présent"

00:41

Et Zidane a l'opportunité de marquer encore davantage l'histoire s'il réussit le doublé Liga-Ligue des champions, inédit pour le club merengue depuis 1958. Pour cela, il lui faudra aussi gagner la finale de C1 le 3 juin contre la Juventus Turin à Cardiff. Bref, comme le reconnaît l'entraîneur français, il reste le plus dur: conclure. "Finir le travail, c'est la chose la plus difficile à faire donc on va rester concentrés", a-t-il fait valoir.

Le Celta allié de Luis Enrique ?

Gare néanmoins au Celta Vigo, qui a fait trembler Manchester United en demi-finale d'Europa League (0-1, 1-1). Cette équipe a aussi été capable de battre le Barça en octobre dernier en Liga (4-3) et d'éliminer le Real en quarts de finale de Coupe du Roi (2-1, 2-2). Certes, le club galicien (13e) n'a plus rien à craindre ni à espérer au classement. Mais avec leur attaquant Iago Aspas (18 buts en Liga), les joueurs du Celta voudront peut-être faire plaisir à leur ancien entraîneur Luis Enrique, qui rêve d'achever son mandat au Barça sur un troisième titre consécutif en Liga.

"Si nous, nous avons perdu certains matches, n'importe quelle autre équipe peut perdre", dit croire le technicien du FC Barcelone, contraint de gagner son dernier match de Liga dimanche contre Eibar et d'espérer dans le même temps un faux pas madrilène. A Vigo, Zidane devrait aligner ses habituels titulaires, dont la plupart ont été laissés au repos dimanche contre le Séville FC (4-1). Et avec Karim Benzema, Isco ou encore Cristiano Ronaldo, qui vient de franchir les 400 buts sous le maillot merengue, le Real compte bien gravir les ultimes marches jusqu'au sommet.

Cristiano Ronaldo (Real Madrid)

Cristiano Ronaldo (Real Madrid)Getty Images

0
0