Getty Images

"Cristiano était en colère au sujet de son problème fiscal" mais il reste au Real

"Cristiano était en colère au sujet de son problème fiscal" mais il reste au Real
Par AFP

Le 08/09/2017 à 12:50Mis à jour Le 08/09/2017 à 14:07

L'attaquant portugais Cristiano Ronaldo, inquiété par le fisc espagnol, est "enchanté" de rester au Real Madrid, a assuré le président madrilène Florentino Pérez, jugeant "exagérées" les informations de presse ayant fait état d'un possible départ du joueur.

Non, Ronaldo n'a pas envie de quitter Madrid. C'est en tout cas ce qu'assure Florentino Perez. "Comme il l'a dit il y a peu, il est enchanté d'être ici. Personne n'est mieux placé que lui pour dire ça", a déclaré le dirigeant dans la nuit de jeudi à vendredi au micro de la radio espagnole Cadena Ser.

Le quadruple Ballon d'Or portugais (32 ans) a vécu un été agité avec sa convocation devant une juge fin juillet et sa mise en examen pour une fraude fiscale présumée de 14,7 millions d'euros. La justice espagnole le soupçonne d'avoir utilisé un montage de sociétés basées à l'étranger pour éviter de payer ses impôts en Espagne sur ses droits à l'image.

Cristiano Ronaldo élu meilleur joueur de l'UEFA

Cristiano Ronaldo élu meilleur joueur de l'UEFAGetty Images

" Comme il n'y avait pas de sujets de conversation cet été, on a exagéré"

Devant la juge, l'ancien joueur de Manchester United (2003-2009) a expliqué n'avoir "jamais eu de problème en Angleterre" avec le fisc et a expliqué souhaiter y retourner, selon le compte-rendu de son audition cité par la Cadena Ser.

Ces propos ont fait écho aux informations de plusieurs médias, dont le quotidien portugais A Bola, qui ont rapporté en juin les envies de départ de Ronaldo, sous contrat jusqu'en 2021 mais agacé d'être traité comme un "délinquant" en Espagne. "Je ne sais pas ce qui s'est passé cet été. A Bola a sorti une information, sur ce qu'aurait dit un équipier, sur ce qu'il aurait dit... Finalement, il n'y a rien", a dédramatisé Florentino Pérez. "Comme il n'y avait pas de sujets de conversation cet été, on a exagéré" l'affaire, a estimé Pérez.

"Cristiano était en colère au sujet de ce problème fiscal, d'avoir été convoqué (par la justice), cela ne fait plaisir à personne", a-t-il néanmoins concédé. Le président du Real a pris la défense de l'attaquant, assurant qu'il n'y avait pas dans le dossier d'éléments "pouvant constituer un délit". "Il n'a rien dissimulé et s'il n'y a pas dissimulation, il n'y pas de délit", a dit Pérez. "Il est possible qu'il y ait une interprétation différente (entre les conseillers de Ronaldo et le fisc, NDLR) et il est serein sur cette question."

0
0