Getty Images

Liga : Le Real Madrid s'incline contre le Betis Séville (0-1) et pointe à 7 longueurs du Barça

Malgré Ronaldo, le Real Madrid s'incline et cède encore du terrain

Le 20/09/2017 à 23:42Mis à jour Le 21/09/2017 à 10:21

LIGA - C'est une soirée à oublier pour le Real Madrid. Les Merengue ont concédé mercredi soir face au Betis Séville (0-1), leur première défaite de la saison en championnat. Le tout, après seulement cinq journées. Le retour à la compétition de Cristiano Ronaldo n'y a rien changé. La série de matches avec au moins un but marqué (73) s'arrête également pour les hommes de Zinédine Zidane.

Pour son retour en Liga contre le Betis Séville, Cristiano Ronaldo était attendu comme le Messi. Le Portugais devait répondre à l’Argentin, auteur d’un quadruplé mardi contre Eibar (6-1). Mais Ronaldo est apparu imprécis, maladroit, et parfois frustré, au point de se faire siffler par une partie du Bernabeu. Le Real tout entier, à l’image du quadruple Ballon d’Or, a rendu une copie transparente et s’est fait surprendre au bout du temps additionnel par Antonio Sanabria (93e). Après ce revers à domicile, les Merengue sont 7es, à 7 points du FC Barcelone.

Le but de Sanabria a conclu une soirée très pâle pour le Real, à l’image de Ronaldo. Le Portugais avait pourtant faim. Dès les premières secondes, il s'est signalé en frappant au but, comme pour se rassurer. C’est pourtant le Betis qui s'est montré le plus dangereux dès la 3e minute. Après une série d’erreurs défensives, il a fallu un miracle nommé Dani Carvajal pour éloigner la frappe de Sanabria. Le Real, bien en place, a manqué d’imagination. Le trio Isco - Bale - Ronaldo s'est montré transparent, à l’image des imprécisions techniques du premier nommé.

Ronaldo sifflé

Au cours d’une première période terne, seul Luka Modric a pris les choses en main. Mais le Croate, au terme d’un rush de 45 mètres, a buté sur Antonio Adan (17e). Le numéro 10 était bien seul dans la nuit madrilène. Malgré une passe lumineuse de ce dernier, Carvajal, pourtant seul, a manqué son contrôle dans la surface, mettant fin à une situation dangereuse (27e). Comme un symbole de la soirée du Real.

Ronaldo, esseulé, n’a pas caché sa frustration, au point de se faire siffler par une partie du Bernabeu. Pestant tour à tour contre lui-même, la pelouse ou l’arbitre, le Portugais a tout manqué ce mercredi. Y compris après un caviar de Bale en tout début de seconde période, lors d’une des seules inspirations du Gallois, médiocre par ailleurs (51e). C’est pourtant Bale qui aurait pu délivrer le Real, après une talonnade magnifique déviée par Adan sur le poteau (75e).

Le scénario du match était écrit : le Real ne marquera pas. Les Merengue avaient égalé le record du Santos de Pelé, en marquant au moins une fois lors des 73 derniers matches. Gagnés par la frustration et l’imprécision, ils ne l’ont pas dépassé. En fin de match, le Real a tout fait pour gagner, mais en a oublié de ne pas perdre. Sanabria, surgissant de nulle part dans les arrêts de jeu, a rappelé la dure réalité du football aux Merengue (0-1, 90e+4). Même Cristiano Ronaldo n’y a rien fait.

Vidéo - Zidane : ''On ne va pas s'affoler''

00:54
0
0