FOOTBALL 2012 Lyon - Aulas - AFP
 
Article
commentaires
Football > Ligue 1

Jean-Michel Aulas (OL) encense le PSG et tacle Bernard Caiazzo (ASSE)

Aulas : "Merci le Qatar"

Par Eurosport
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 28/12/2012 à 12:30 -
Par Eurosport - Le 28/12/2012 à 12:30
Jean-Michel Aulas estime que les "Qatariens ont sauvé le football français". S’il est élogieux avec les propriétaires du PSG, le président de l’OL répond aussi vivement à Bernard Caiazzo, qui est "nuisible" selon lui.
 

Leonardo avait demandé à Jean-Michel Aulas "d’arrêter de parler du PSG".  Le message n’est visiblement pas passé. Lors d’un entretien accordé à Aujourd’hui en France-Le Parisien, le président de l’OL revient encore longuement sur le club parisien. Et il ne tarit pas d’éloges. "Je considère que la réussite du PSG est une bonne chose, qui va rapporter des points à la France à l’indice UEFA", se réjouit JMA, qui enchaîne : "L’arrivée du Qatar est une aubaine. Bravo aux Qatariens".

S’il tique sur le contrat d’images signé avec la Qatar Tourism Authority qui permettra au PSG de toucher entre 150 et 200 millions d’euros pas saison entre 2012 et 2016 ("Comme ce contrat fait appel à une partie liée (un sponsor), il n’est a priori pas conforme"), Aulas encense surtout les propriétaires qatariens. Comme souvent… "Grâce à leurs investissements, les Qatariens ont sauvé le football français", ose le boss de l’OL, qui n’a jamais caché être intéressé par l’arrivée de fonds qataris à l’OL et ajoute dans le quotidien : "Pas forcément Lyon ou Marseille, des clubs structurés avec des actionnaires solides. Mais ils ont sauvé des clubs moyens comme Saint-Étienne, qui, sans eux, auraient été en difficulté. "

Aulas : "Caïazzo a un pouvoir nuisible"

La référence à Saint-Etienne n’a rien d’anodine. Car après avoir tressé des louanges au PSG et à ses propriétaires, Jean-Michel Aulas règle ses comptes dans les colonnes du Progrès. Attaqué jeudi par le président de Saint-Etienne - Bernard Caiazzo - sur sa perte d’influence à la LFP, Aulas se montre beaucoup moins courtois qu’avec les QSI. Il est même cinglant avec son homologue des Verts : "Il faut rétablir les choses, il a un pouvoir nuisible", explique-t-il dans le quotidien régional avant d’ajouter : "Son putsch contre Le Graët a achoppé et il est ridicule. S’il n’avait pas tenu ces propos déplacés, personne n’en aurait parlé, mais là, je me dois de rétablir les choses".

Très remonté suite aux critiques de Caiazzo, Aulas ne s’arrête pas là : "Ses positions (Caïazzo) sont difficilement compréhensibles, y compris dans son club... C’est peut-être pour cela qu’il (Caïazzo) n’est plus dans l’opérationnel mais président d’un Conseil de surveillance qui n’a pas beaucoup de poids à Saint-Étienne." Le message est passé. A Caiazzo et aux propriétaires du PSG…