Clément Grenier, Bafétimbi Gomis, 2012 - AFP
 
Article
commentaires
Football > Ligue 1

L1, match en retard, OM-OL (1-4) : Lyon pulvérise l'OM et dépasse le PSG

Lyon pulvérise l'OM et détrône le PSG

Par Eurosport
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 29/11/2012 à 12:27 -
Par Eurosport - Le 29/11/2012 à 12:27
En écrasant Marseille au Vélodrome (1-4, triplé de Gomis), l'OL a pris les commandes de la Ligue 1 avec deux points d'avance sur le PSG et l'OM.

Trois jours après avoir tendu la joue gauche à Toulouse, Lyon n’a pas présenté la droite à Marseille. Mercredi, ce sont les joueurs de Rémi Garde qui ont donné les gifles aux Phocéens. Les Rhodaniens en avaient reçu trois au Stadium, ils en ont donné une de plus aux joueurs d’Elie Baup (1-4), en match en retard de la 10e journée du Championnat de France. Grâce à un triplé de Bafétimbi Gomis, qui le propulse au deuxième rang du classement des buteurs (9 réalisations, comme Ben Yedder), et une reprise de toute beauté de Steed Malbranque, l’OL en profite pour prendre la tête de la Ligue 1 aux dépens du Paris Saint-Germain, qui se retrouve à deux longueurs du patron rhodanien.

Comme tout jeune technicien, Rémi Garde fait peut-être des erreurs. Mais l'ancien international français (6 sélections) comprend vite et ne les répète pas. Du coup, lorsqu’il a composé son onze de départ, il a repositionné Malbranque dans l’entrejeu et renvoyé Monzon sur le banc. Lyon ne s’en est pas plus mal porté. Dès la quatrième minute de jeu, Bafétimbi Gomis a commencé son show en provoquant un penalty (généreux) et en le transformant (0-1). Sur une pelouse rendue difficile par les conditions climatiques qui ont régné toute la journée sur la cité phocéenne, les locaux ont réagi. Mais Jordan Ayew, de la tête (14e), puis à la suite d'une bourde de Rémy Vercoutre (19e), n’est pas parvenu à remettre son équipe sur de bons rails.

Gomis, troisième; Rémy, première

Ce que le cadet des Ayew a manqué, Gomis ne l'a pas raté quelques minutes plus tard. Après un centre de Dabo et une erreur d’appréciation de Diawara, l’ancien Stéphanois a terminé le job d’un enchaînement contrôle orienté - crochet qui a laissé Mandanda sur son séant (0-2, 34e). Les Marseillais n'ont pas réussi à s'en relever. Parce que Vercoutre a remis le bleu de chauffe sur une frappe d’André Ayew (46e) et que Steed Malbranque y est allé de son coup d’éclat de la soirée (0-3, 48e). Insatiable, Gomis s’est ensuite offert un triplé (0-4, 72e). Loïc Rémy a réduit la marque six minutes plus tard (1-4, 78e). Anecdotique. Sauf pour le principal intéressé qui n'avait pas encore marqué cette saison en Ligue 1. A l'OM, qui a terminé à dix après l'exclusion de Fanni (80e), on se console comme on peut.