AFP

Labrune poursuit un fils Tapie pour injures

Labrune poursuit un fils Tapie pour injures
Par AFP

Le 29/11/2012 à 21:24

L'Olympique de Marseille a annoncé jeudi avoir engagé des poursuites pour injures à l'encontre de Stéphane Tapie, après que celui-ci ait vivement critiqué le président de l'OM Vincent Labrune lors d'une émission de radio après la défaite du club face à Lyon mercredi (4-1).

On ne rigole pas avec l'OM. Encore moins lorsque le club de la Cannebière se fait largement dominer à domicile par Lyon (1-4). Au cours de l'émission "La 3e mi-temps" sur France Bleu Provence, le fils de Bernard Tapie a violemment mis en cause le président Labrune après la diffusion d'une image de Canal+ montrant ce dernier en train de rire dans une loge du stade Vélodrome tandis que son équipe était en train de perdre.

Stéphane Tapie a ensuite donné le numéro de portable de Vincent Labrune à l'antenne, ce qui aurait valu à l'intéressé de recevoir de nombreux messages de supporters en colère. L'OM et son président considèrent les propos tenus par le fils de Bernard Tapie comme "profondément inadmissibles et extrêmement choquants" et le club a demandé à ses avocats de saisir la justice, selon un communiqué diffusé sur son site internet.

Des rires mal interprétés

"Les actions en cours permettront également de déterminer les motivations précises de Stéphane Tapie et de son entourage pour ce qui apparaît, d'ores et déjà, être une volonté délibérée de déstabiliser l'institution, son président et à travers lui, son actionnaire", ajoute le texte. Sur l'image de Canal+, on voit Labrune en train de rire alors que le score affiché à l'écran est de 4-1 pour Lyon.

Canal + a de son côté assuré à l'AFP par la voix de son directeur des Sports, Cyril Linette, que Vincent Labrune était "évidemment mortifié, comme tout président qui prend quatre buts à domicile, tout le monde l'a croisé et tous les témoignages concordent". "C'est un plan malencontreux, et on le regrette parce que ça crée une polémique et que ce n'était pas notre intention, a-t-il poursuivi. "C'est une petite maladresse inhérente au direct, a ajouté Linette. Le réalisateur l'aurait pris dix secondes avant ou dix secondes après, il aurait eu la tête qu'il avait pendant tout le match".

0
0