Article
commentaires
Football > Ligue 1

Ligue 1 : Cette année, l'OM se sent poussé par le Vélodrome

Cette année, l'OM se sent poussé

Par Eurosport
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 11/11/2012 à 00:48 -
Par Eurosport - Le 11/11/2012 à 00:48
Contrairement à la saison passée, l'OM, qui reçoit Nice (14 heures), bénéficie d'un vrai soutien populaire de supporters qui sont plus inquiets du futur du Vélodrome que de leur équipe.

Charles Kabore n'en revient toujours pas. "C'est la première fois que je vois autant de supporters adverses pour un match à domicile, concède le milieu de terrain de l'OM. Ils ont foi en leur club. Franchement, on doit les féliciter." La déferlante de supporters allemands a impressionné les Marseillais jeudi soir. Près de 3 300 fans du Borussia Mönchengladbach avaient pris le stade Vélodrome d'assaut. Pour un peu, les hommes d'Elie Baup auraient cru jouer à l'extérieur. "On ne s'est pas senti totalement chez nous, concède ainsi Rod Fanni. C'était spécial. C'est comme si on avait perdu un peu de notre identité." Ce curieux sentiment de ne pas évoluer avec le soutien de leurs supporters, les Marseillais l'ont déjà connu... la saison dernière. Pas cette saison, où le Vélodrome s'est remis derrière ses protégés.

Le 22 mars dernier, deux jours avant un déplacement à Nice en championnat, plusieurs associations avaient décidé ensemble de faire la grève. C'était l'époque où certains supporters affichaient clairement leur opposition à Didier Deschamps et "ses joueurs". Plus de sept mois ont passé depuis ces événements. Deschamps et certains de "ses joueurs" sont partis. La défiance envers l'équipe a alors laissé la place à une nouvelle forme d'union sacrée au sein du club. Dès son arrivée, Elie Baup a tout de suite essayé de recoller les morceaux avec les fans marseillais. "C'est à nous de fédérer par notre état d'esprit et notre volonté de nous surpasser, explique le coach à la casquette. Il faut qu'on prenne du plaisir sur le terrain et que ce soit communicatif. Avec les supporters, on partage les mêmes valeurs : respect du maillot, du club et du football. On partage la passion pour un football populaire." Un plaidoyer pour un véritable retour aux sources. Ce discours a porté ses fruits.

Préoccupés par la couleur des sièges et le naming du nouveau stade

Les bons résultats du début de saison ont permis aux Marseillais de fédérer à nouveau autour du club. Et quand les joueurs avouent que "tout le monde tire dans le même sens cette saison", ils pensent aussi à leurs supporters. "Sans eux, on n'est plus la même équipe, expliquait récemment Souleymane Diawara dans l'Equipe. A un moment, ils nous ont lâchés parce qu'on ne leur donnait plus de plaisir. La pression n'est plus la même désormais. Aujourd'hui, je les sens heureux, eux aussi." Malgré leur récent coup de pompe (une seule victoire au mois d'octobre), les Marseillais continuent de rester tout en haut du classement. Et même si le jeu de l'OM ne brille plus autant qu'en tout début de saison, les supporters restent toujours derrière leur équipe. Pas de sifflet ni de banderoles assassines cette saison. Les seuls à avoir subi la colère du peuple marseillais sont les constructeurs du nouveau stade...

Sur les réseaux sociaux, les fans de l'OM ont exprimé leur inquiétude concernant le futur écrin du Vélodrome. Sièges noirs et blancs et charpente couleur acier n'ont pas plus à certains supporters qui auraient préféré du bleu à tous les étages. La polémique a été si forte que la société en charge de la construction du stade (Arema) a dû se fendre d'un communiqué : "En aucun cas les prestations ne sont revues à la baisse. Imaginer, comme on peut le lire, qui plus est en période de crise, que les collectivités qui investissent de telles sommes dans ce projet le feraient pour un stade "au rabais" n’a pas de sens." Lundi, Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille, effectuera une visite du Vélodrome. Il évoquera forcément la couleur des sièges et l'absence très voyante de bleu dans le stade... M. Gaudin abordera aussi un autre sujet qui fâche : le futur nom du Vélodrome. Finalement, en ce début de saison, les supporters ont choisi de laisser tranquille Elie Baup et ses joueurs pour mieux se concentrer sur les polémiques autour du nouveau stade...

Dimanche, le Vélodrome devrait retrouver des couleurs bleue et blanche dans les tribunes pour la réception de Nice. Interpellé par l'absence des supporters en Coupe d'Europe, Souleymane Diawara attend un regain de ferveur pour ce match de championnat. "J'ai hâte de retrouver le stade plein uniquement avec les Marseillais, avoue le défenseur sénégalais qui a fait son retour après sept mois d'absence. Vraiment, je me languis." Que "Souley" se rassure, les supporters adverses ne feront pas de bruit. Les fans niçois n'ont pas été autorisés à se déplacer à Marseille.