Bastia Marseille - DPPI
 
Article
commentaires
Football > Ligue 1

L’OM veut descendre "des montagnes russes"

L’OM veut descendre "des montagnes russes"

Par Eurosport
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 13/12/2012 à 11:32 -
Par Eurosport - Le 13/12/2012 à 11:32
Vainqueur à Bastia (1-2), l’OM a une fois de plus montré sa capacité de réaction après la gifle devant Lorient. Les Olympiens aimeraient désormais enchaîner.

Depuis maintenant un mois, les Marseillais ont décidé de ne pas tendre l’autre joue. A chaque défaite, les hommes d’Elie Baup ont répondu par un succès. Après le revers au Vélodrome devant l’OL (1-4), ils ont gagné à Brest (1-2). Et mercredi soir, ils sont allés chercher les trois points dans un Furiani à huis-clos (1-2) pour compenser la gifle reçue devant Lorient dimanche (0-3). Sur le plan comptable, passe encore. Les points perdus à la maison sont récupérés à l’extérieur. Mais c’est loin de satisfaire Elie Baup qui aimerait que sa formation retrouve une certaine forme de régularité, au lieu d’être en permanence dans la réparation des dégâts.

AFP

Un leitmotiv entendu dans différentes bouches marseillaises après le succès en Corse, le sixième en neuf déplacements. Et notamment dans celle de l’entraîneur olympien. "On est dans la réactivité, on prend des claques à la maison et derrière on se met dans l'obligation de prendre des points, a reconnu Baup. C'est ce qui s'est passé à Brest et ce qui s'est passé ce soir (mercredi, NDLR). Il faut qu'on soit capable d'être actif sans être dos au mur. On ne peut pas continuer une saison avec ces montagnes russes." "Il ne suffit pas de gagner là pour ensuite retomber dans nos travers contre Toulouse", a prévenu de son côté Mathieu Valbuena.

Valbuena : "Il fallait crever l’abcès"

Si les Marseillais se déplaceront encore ce week-end, ce qui fait leurs affaires en ce moment, la source du problème n’a toujours pas été identifiée. "Je ne sais pas s’il y a un lien entre domicile et extérieur, s’interroge Baup. Il faut remettre tout ça en ordre à domicile. L’ambiance au Vélodrome, avec cet aspect métallique, est particulière. Mais à Bastia, c’était à huis-clos donc on ne peut invoquer ça." "J'ai du mal à l'expliquer, reconnait aussi Rod Fanni. Peut-être qu'on se met trop la pression à la maison. Je ne sais pas. On n'a pas fait que des mauvaises parties au Vélodrome, mais on n'a pas été toujours récompensés. J'ai donc du mal à l'analyser."

Valbuena, lui, a sa petite idée sur l’inconstance des Marseillais en ce moment. "Contre Lorient, c'était anormal. Dans l'état d'esprit, il n'y avait pas tout le monde", dit-il. Comme à Paris, les joueurs ont donc décidé de se réunir. "Il fallait crever l'abcès sur pas mal de choses, explique l’international. On l'a fait, c'est bien de se dire les choses mêmes si on se répète parfois. Il faut des piqûres de rappel." Une réunion qualifiée également de "positive" par Steve Mandanda. "Ça fait du bien de se dire les choses". Et de gagner aussi visiblement. "Il n'y avait pas meilleure solution pour être mieux de nos têtes, car c'était un peu houleux", a lancé Fanni après le match.

Maintenant, l’OM doit "enchaîner les résultats" dixit Baup. A défaut, le club décrochera tôt ou tard des Lyonnais et des Parisiens. Il suffit de jeter un œil au classement depuis la fin de la série de victoires marseillaise (6e journée) pour le comprendre. Depuis fin septembre, l’OM est 13e de L1 avec 14 points en onze matchs derrière des clubs comme Evian ou Montpellier. Il en a surtout cédé 7 à l’OL (21 points pris) et 6 au PSG (20). L’avance du début de saison n’est donc qu’un lointain souvenir et un coup d’œil dans le rétro n’est pas à négliger. Si pour André-Pierre Gignac, l’OM est "en embuscade", il n’en reste pas moins à portée de tir d’autres clubs lui aussi.