Paris St Germain's Zlatan Ibrahimovic leaves the pitch past coach Carlo Ancelotti during their Champions League match against Dynamo Kiev at the Parc des Princes (Reuters) - Reuters
 
Article
commentaires
Football > Ligue 1

PSG : Carlo Ancelotti : "Après Brest, j’étais en colère contre Ibrahimovic"

Ancelotti : "Après Brest, j’étais en colère contre Ibra"

Par Eurosport
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 27/12/2012 à 20:22 -
Par Eurosport - Le 27/12/2012 à 20:22
Carlo Ancelotti raconte avec humour avoir reproché à Zlatan Ibrahimovic ses 18 buts à la trêve. Car Ibra lui avait promis d’être à 20 buts à cette époque de la saison.

Carlo Ancelotti connaît la recette avec les grands joueurs. De la Juve à Chelsea en passant par l’AC Milan, il a régulièrement démontré une capacité à exploiter le meilleur de ses stars. Il sait les mettre dans les bonnes conditions. Ce n’est pas Zlatan Ibrahimovic qui dira le contraire. Depuis son arrivée au PSG, le Suédois cartonne et impressionne. Et dans une interview exclusive au Corriere dello Sport, le Mister révèle une facette de ses rapports avec le géant suédois.

A l’issue de la rencontre à Brest (0-3) qui a conclu la première phase du PSG en L1, Carlo Ancelotti explique qu’il était en "colère" contre Zlatan. "Je lui ai dit : ‘tu m'avais promis que tu aurais marqué 20 buts à la trêve, tu n'es qu'à 18!", raconte l’Italien avec humour avant d’enchaîner avec la réponse d’Ibra : "‘Merci Mister. Je suis ravi que vous me motiviez comme ça’". "Ibrahimovic est un animal", ajoute l'entraîneur.  Un animal qu’Ancelotti dompte à merveille pour le rendre encore un peu plus redoutable comme en témoignent ses 18 buts et 3 passes décisives en 16 matches de L1.

L’entraîneur italien, qui avait lancé un "Zlatan, c’est une légende!" il y a quelques jours dans Le Figaro, ne cesse de tresser des lauriers à sa star, qu’il n’hésite pas à mettre en avant. "Il a une soif de vaincre qui n’est jamais assouvie", admire Ancelotti. Pour lui, Ibra est d'ailleurs une exception : "J’ai connu de nombreux attaquants dans ma carrière. Pour beaucoup, ils n’étaient contents que s’ils marquaient. Zlatan n’est pas ce genre de joueur. Le plus important pour lui est la victoire. Ce n’est pas si important pour lui de marquer ou pas". Un champion hors normes que Carlo Ancelotti sait motiver.