Ligue 1 2012/2013 PSG Zlatan - DPPI
 
Article
commentaires
Football > Ligue 1

PSG : L'absence de Zlatan "ne sera pas préjudiciable"

L'absence de Zlatan "ne sera pas préjudiciable"

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 11/11/2012 à 12:31 -
Par Eurosport - Le 11/11/2012 à 12:31
Guy Lacombe et Vahid Halilhodzic assurent qu'il est vain d'imaginer un PSG orphelin de Zlatan Ibrahimovic dimanche à Montpellier (21 heures).

"Ce n'est pas évident, on n'a pas beaucoup joué sans lui". Ainsi se lamentait Clément Chantôme, vendredi, à deux jours du premier match de suspension de Zlatan Ibrahimovic en L1, à Montpellier. Les joueurs parisiens ne s'en cachent pas : ils appréhendent un peu de se retrouver orphelins sans leur superstar, leur leader charismatique, leur meilleur buteur. Zlatan est l'homme qui montre le chemin à suivre depuis le coup d'envoi de la saison (59% des buts du PSG en L1, 10 sur 17).

Le PSG avec Ibra et sans Ibra, ce n'est évidemment pas la même équipe. Avec son efficacité et son talent, Zlatan Ibrahimovic a souvent caché les limites du jeu parisien. Et il n'y a pas que ça : placé au centre de tous les briefings par Carlo Ancelotti, recherché sur chaque séquence, le Suédois est celui autour duquel tout s'articule. Mais quand on lui demande si le PSG peut se sentir orphelin de Zlatan, Vahid Halilhodzic répond qu'il s'agit de "discussions de café".

"Paris a du monde et du talent"

"Je n'ai pas l'impression de voir une équipe qui joue à la 'baballe' et attend qu'Ibra fasse tout, enchaîne Guy Lacombe, autre ancien entraîneur du PSG que nous avons consulté sur le sujet. On parle d'une très belle équipe et d'un entraîneur de très haut niveau, s'emporte-t-il. Paris a du monde et du talent. Il y a Gameiro, Hoarau, Nene, Ménez ou encore Lavezzi. Ça fait beaucoup. Je ne suis pas inquiet", enchaîne Lacombe, qui garde toujours un oeil sur son ancien club. "Pour moi, son absence ne sera pas préjudiciable", tonne Halilhodzic.

Jouer et gagner sans Ibra, le PSG l'a déjà fait. Deux fois cette saison, Paris s'est passé de ses services. Contre Ajaccio dans un match terne en L1 (0-0) et contre l'OM en Coupe de la Ligue (2-0) où certains Parisiens ont su prendre leurs responsabilités à l'instar de Javier Pastore. La preuve que les joueurs n'ont pas pris ombrage du poids d'Ibra dans l'équipe. "C'est un joueur particulier. Il faut le traiter différemment", plaide Lacombe. Selon lui, les autres comprennent le "traitement spécial" dont est capable Carlo Ancelotti en interne à son égard. "Parfois il a un comportement bizarre (ndlr : lorsqu'il s'agace après ses équipiers, etc...) mais sa présence est capitale et 100% positive pour Paris", renchérit Halilhodzic. Et son absence ? Réponse dimanche.