Panoramic

Mercato, SRFC, Paul-Georges Ntep : comment Rennes a réussi l’un des gros coups du mercato

Ntep : comment Rennes a réussi l’un des gros coups du mercato

Le 28/01/2014 à 19:22Mis à jour Le 29/01/2014 à 14:55

Le Stade Rennais a annoncé l’arrivée la venue de Paul-Georges Ntep. Les Bretons réussissent un coup de maître pour 6 millions d’euros. Voici comment.

"Il était d’accord pour venir à Rennes mais à un salaire que je ne pouvais assumer. Il est vrai que nous cherchons encore un attaquant qui soit plus capable de jouer sur un côté. Potentiellement, c'était Ntep." La semaine dernière, Frédéric de Saint-Sernin parlait déjà de Ntep à l’imparfait. Mais ce mardi, le Stade Rennais a annoncé que l’Auxerrois passerait sa visite médicale mercredi. Un revirement de situation spectaculaire en quelques jours seulement. Le transfert devrait se conclure autour de 6 millions d’euros, bonus inclus, alors que l’AJA en réclamait 8. Comment Rennes, en plein marasme sportif, a su retourner la situation et s’offrir l’un des grands espoirs du foot français ? Explications.

1.Rennes était le seul club capable de sortir du cash cet hiver

La concurrence n’était pas féroce sur le dossier Ntep… cet hiver. Les clubs intéressés en Ligue 1 (ASSE, OM) n’étaient pas en mesure de payer l’indemnité de transfert de l’Auxerrois avant juin. Rennes, grâce à l’effort de son investisseur, François Pinault, s’est offert ce luxe. "Rennes a été très intelligent", nous assure Laurent Schmitt, agent de sport. "Rennes a anticipé, sachant très bien qu’il serait plus difficile de signer Ntep en juin avec la concurrence de clubs qui pouvaient jouer l’Europe. Le SRFC a simplement sorti l’argent que les autres concurrents sur ce dossier ne pouvaient pas sortir en cette période." Voilà comment Rennes a damé le pion à des écuries dont la situation sportive est pourtant plus avantageuse.

2.QPR n’avait pas les arguments pour convaincre Auxerre

Seuls concurrents sérieux de Rennes sur ce dossier : les Queens Park Rangers et Stoke, les deux seuls clubs à avoir formulé une proposition ferme à Auxerre pour Ntep. Mais les deux clubs ont proposé un montant inférieur à l’offre du Stade Rennais (3,5 millions d’euros). Les deux clubs n’avaient pas les arguments financiers pour convaincre l’AJA.

3.Il ne lui restait qu’un  an et demi de contrat

La situation contractuelle de Paul-Georges Ntep a largement facilité les négociations du côté des Bretons et largement fait chuter son prix. Il ne restait qu’un an et demi de contrat à l’international Espoirs à Auxerre et l’AJA allait très vite se retrouver dos au mur sur ce dossier. "C’est une situation comparable à celle de Ryan Mendes qui est parti du Havre à Lille pour 3,5 millions d’euros", analyse Laurent Schmitt. S’ils avaient attendu l’hiver, les Bourguignons auraient encore dû voir leurs prétentions à la baisse. Pour eux, ils étaient temps de vendre Ntep.

4.Auxerre s’est affaibli durant les négociations

L’AJA a fait savoir qu’elle avait besoin d’argent durant les négociations. Ainsi, Auxerre s’est mis en position de faiblesse et a clairement fait baisser la valeur de son joueur. Son président, Guy Cotret, réclamait 8 millions d’euros. Il n’en obtiendra que 4,5 (jusqu’à 6 avec les bonus et le pourcentage sur la revente). Auxerre avait besoin de vendre cet hiver. Rennes a saisi l’opportunité pour signer l’un des plus grands espoirs du football français. Un joli coup et sans doute l’une des plus belles affaires de ce mercato d’hiver. 

0
0