AFP

OL - Garde : Lyon "s'est fait voler" contre Saint-Etienne et "enfumer" contre Monaco

Selon Garde, Lyon "s'est fait voler" contre Saint-Etienne et "enfumer" contre Monaco

Le 04/04/2014 à 15:43

Rémi Garde a choisi de monter au front, vendredi. Cible principale de l'intervention préparée de l'entraîneur lyonnais: l'arbitrage. Mais pas seulement...

" Je commence à être d'accord avec Clément"

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Rémi Garde - jusque-là invaincu comme entraîneur dans le derby - n'a toujours pas digéré la défaite de l'OL dimanche dernier face au voisin stéphanois (1-2), et surtout le penalty refusé à Lyon à 1-1 : "Je ne dis pas que je m'endors en pensant à ce revers. Mais je m'endors peut-être en revoyant la main..." Une première salve contre le corps arbitral. Presque rien à côté de ce qui va suivre : "Le derby, on l'a perdu mais je peux aussi considérer qu'on a été volé sur ce match et qu'on ne l'a donc pas complètement perdu. On n'avait pas trop envie d'en parler car on avait été habitué la semaine d'avant (ndlr : deux semaines avant en fait) à se faire voler. C'est bizarre d'ailleurs : on n'en parle plus de ce match contre Monaco ! On s'est fait enfumer et c'est fini !"

Des trois buts illicites encaissés ce soir-là, c'est le troisième, marqué par Berbatov en début de seconde période, qui est resté en travers de la gorge du technicien : "Quand vous êtes arbitre et que vous savez à la mi-temps que vous vous êtes trompés en accordant deux buts hors-jeu, que vous avez un espèce de petit doute sur une action dix minutes après - et encore, je ne vois pas comment il peut avoir le doute - et que vous n'avez pas l'intelligence de lever votre drapeau, la technologie ne peut plus rien pour vous... Et là, je commence à être d'accord avec Clément (Grenier)." Référence aux propos tenus par le meneur de jeu convalescent à l'égard de M.Buquet après OL-ASSE : "Ce n'est pas des lunettes qu'il lui faut mais un labrador !". Une phrase qui avait fait le buzz mais qui a surtout valu au jeune international une convocation devant la commission de discipline de la Ligue.

Rémi Garde, Lyon-Bordeaux, 09/03/2014

Rémi Garde, Lyon-Bordeaux, 09/03/2014AFP

" Un beau scandale s'il y avait sanction"

L'entraîneur des Gones a du mal à encaisser que Bakary Koné et Clément Grenier aient été convoqués par la Ligue devant la commission de discipline après les incidents post-derby : "On convoque maintenant des joueurs qui ont dit dans un couloir aux arbitres ce qu'ils avaient sur le cœur. Je vois parfois des couloirs en France où beaucoup de choses se passent sans sanction. Qu'on fasse monter à la commission Clément Grenier et Bakary Koné, ok, je les dispenserai de l'entraînement mais ce serait un beau scandale pour moi s'il y avait sanction."

" Pas 52 matches avec les mains sur les hanches "

A part en janvier, l'OL n'a jamais pu aligner son onze-type, décimé par es blessures, et ce constat a interpellé bon nombre de spécialistes. Lyon paie-t-il une préparation complètement ratée ? L'intensité des entraînements est-elle bien dosée ? Le staff technique et médical est-il à la hauteur ? Autant de questions qui alimentent les débats... et qui énervent au plus haut point Rémi Garde : "On m'a rapporté qu'il y avait des débats autour de nos blessés, de notre préparation physique, de nos échauffements... J'invite les gens à réfléchir : 52 matches dans une saison, ce n'est pas 52 matches avec les mains sur les hanches ! J'invite les gens qui ont pris de l'âge et qui connaissent le football depuis très longtemps à regarder le football des années 80, jusqu'au milieu des années 90, à partir du moment où le gardien n'a plus eu le droit de récupérer le ballon avec ses mains sur les passes en retrait… Et vous comparez au rythme des matches d'aujourd'hui... Là, on peut commencer à parler sérieusement."

FOOTBALL 2013 Lyon - Gourcuff

FOOTBALL 2013 Lyon - GourcuffPanoramic

Même après cette diatribe, Rémi Garde ne s'est pas calmé : "Il faudrait quand même que je sois fort pour blesser les joueurs aux entraînements : sur la première partie de saison, nous n'avons eu qu'une semaine complète d'entraînement collectif, hors matches internationaux car, pendant les coupures internationales, j'ai treize joueurs qui sont absents, cela devient alors compliqué de les blesser aux entraînements ! Sur la seconde partie de saison, nous n'avons eu seulement que trois semaines complètes d'entraînement pendant que les autres en ont eu au minimum entre cinq et huit. Je ne peux donc pas laisser dire que l'entraîneur, le préparateur physique ou le médecin de l'OL ne savent pas s'y prendre!". Principal visé par cette tirade à l'issue de laquelle Rémi Garde a conclu sa conférence de presse : le consultant de RMC Sport et de Canal Plus : Jean-Michel Larqué, ancien capitaine de...l'AS Saint-Etienne.

0
0