Panoramic

Mercato - Scouting : Lille a montré la voie, Monaco s'y est engouffré

Lille a montré la voie, Monaco s'y est engouffré

Mis à jourLe 25/06/2015 à 11:56

Publiéle 25/06/2015 à 11:56

Mis à jourLe 25/06/2015 à 11:56

Publiéle 25/06/2015 à 11:56

Article de Martin Mosnier

MERCATO - Trois clubs français ont décidé d'investir massivement dans leur cellule de recrutement. Le LOSC fut le pionnier, Rennes prend le pas petit à petit. Même si, aujourd'hui en Ligue 1, Monaco s'affiche de plus en plus comme la référence.

Lille a flairé le bon filon. Très tôt, avec l'arrivée de Claude Puel en 2002, le LOSC a décidé de mettre des moyens dans sa cellule de recrutement. Une quinzaine de salariés y est dédiée. C'est trois à cinq fois plus qu'ailleurs en Ligue 1. En dix ans, Lille a déniché des perles chez les jeunes (Hazard, Cabaye, Debuchy), en Ligue 1 (Sow, Basa, Gervinho), dans des divisions inférieures (Rami, Chedjou) et dans des championnats plus méconnus (Bastos, Makoun). Ce système n'exclut pas les couacs (Marvin Martin) mais il a permis au club de réaliser de belles plus-values mais aussi de signer un doublé Coupe de France-Championnat en 2011.

De 2003 à 2011, Jean-Luc Buisine est la tête pensante de sa cellule de recrutement. Après un passage à Monaco, il travaille aujourd'hui avec le Stade Rennais. "Ma force, c'est mon réseau", témoigne l'ancien capitaine des Bleuets champion d'Europe en 1988. Il tente aujourd'hui de mettre en place une structure tout aussi efficace en Bretagne. "Nous avons une dizaine de recruteurs en France pour les jeunes et nous sommes quatre pour le secteur professionnel", témoigne-t-il. Des chiffres qui font du SRFC l'un des clubs français qui investit le plus dans le recrutement.

Edson Mexer (Rennes) face à Jérémy Toulalan (Monaco)
Edson Mexer (Rennes) face à Jérémy Toulalan (Monaco) - AFP

L'AS Monaco est en avance

Très performant dans la détection des jeunes, Rennes vise désormais la même excellence chez les professionnels, mais le manque de moyens demeure un vrai frein. "Nous serions beaucoup plus réactifs si nous avions des scouts sur zone, c'est-à-dire des recruteurs salariés du club présents aux Balkans, en Afrique, etc. Nous tentons actuellement de le mettre en place." Aujourd'hui, un seul club de Ligue 1 dispose d'un tel réseau : l'AS Monaco.

Monaco a plus de moyens que Lille et Rennes. Son objectif à long terme et de devenir le FC Porto de la Ligue 1. Les recrutements de Fabinho, Bernardo Silva, Wallace, Matheus Carvalho ou, plus récemment, de  Guido Carrillo vont dans ce sens. Jusqu'ici, la cellule de recrutement de l'ASM s'est peu trompée. Et, après Lille, Monaco devient peu à peu la référence en la matière dans notre championnat.

Bernardo Silva, le milieu de Monaco, lors du match face à Marseille, saison 2014-15.
Bernardo Silva, le milieu de Monaco, lors du match face à Marseille, saison 2014-15. - Panoramic

0 commentaire
Vous lisez :