AFP

Affaire Aurier : Selon Didier Deschamps, il faut "cadrer" mais "pas interdire" les réseaux sociaux

Selon Deschamps, il faut "cadrer" mais "pas interdire" les réseaux sociaux aux joueurs
Par AFP

Mis à jourLe 22/02/2016 à 09:48

Publiéle 21/02/2016 à 20:12

Mis à jourLe 22/02/2016 à 09:48

Publiéle 21/02/2016 à 20:12

Article de AFP

AFFAIRE AURIER - Interrogé dans l'émission Canal Football Club sur Canal + dimanche sur l'affaire Serge Aurier, Didier Deschamps s'est prononcé contre l'interdiction de l'utilisation des réseaux sociaux par les joueurs. "Il faut cadrer", a souligné le sélectionneur des Bleus.

"Il faut cadrer" l'usage des réseaux sociaux par les joueurs sans le leur interdire. Voilà la position prise par Didier Deschamps sur les conséquences directes de l'affaire Serge Aurier. Le sélectionneur des Bleus s'est exprimé à ce sujet sur le plateau de l'émission Canal Football Club sur Canal +, dimanche.

"Cela fait partie de la vie d'aujourd'hui, il faut cadrer, c'est tout", a expliqué le sélectionneur à propos de cet usage par les joueurs. "Je ne me sens pas de prendre une position radicale et d'interdire. De quel droit j'interdirais ? Ca fait partie de la liberté de chacun."

" Dès qu'il y a quelque chose qui peut sortir, il y a un buzz toutes les quinze minutes"

"Il faut savoir ce qu'on met en termes de photos et de commentaires, a-t-il ajouté. Je vais vous prendre un exemple: quand on était au Brésil, dans notre camp de base, il y avait une ou deux piscines. Si les joueurs se prennent en selfie autour de la piscine, il n'y a rien de mal. Mais si en France ils se disent: 'Mais qu'est-ce qu'ils font là-bas, ils sont en train de faire du tourisme, ils bronzent ?' ... Il faut faire attention à l'interprétation."

"Aujourd'hui, ça fait votre bonheur, les réseaux sociaux", a aussi lancé Deschamps en parlant des médias. "Dès qu'il y a quelque chose qui peut sortir, il y a un buzz toutes les quinze minutes... Ce n'est pas toujours vérifié malheureusement."

Serge Aurier a rendez-vous lundi avec les dirigeants du PSG, qui décideront d'une sanction après l'épisode de la vidéo sur internet où l'arrière droit insulte Laurent Blanc ("fiotte") et égratigne certains de ses coéquipiers (Salvatore Sirigu, Angel Di Maria et Zlatan Ibrahimovic). Mis à pied, l'international ivoirien de 23 ans avait présenté ses excuses dimanche dernier.

Serge Aurier (PSG)
Serge Aurier (PSG) - Panoramic
0 commentaire
Vous lisez :