AFP

Et pendant ce temps, l'OM n'avance toujours pas

Et pendant ce temps, l'OM n'avance toujours pas

Le 10/03/2016 à 00:53

En match en retard de la 28e journée, l'Olympique de Marseille a été tenu en échec à Ajaccio (1-1). L'OM pensait avoir fait le plus dur en ouvrant le score par Cabella (79e) mais Larbi lui a répondu (84e). Un résultat qui ne fait ni les affaires de Phocéens, 11es du championnat et très loin de la course aux places européennes. Ni des Corses, qui restent relégables (18e).

Décidément, l'OM n'y arrive pas. Pourtant, sur la pelouse du Gazélec en match en retard de la 28e journée, Marseille avait toutes les cartes en main pour repartir avec une victoire. A onze minutes du coup de sifflet final, Rémy Cabella avait ouvert la marque et Steve Mandanda avait les mains chaudes. Mais un coup franc vicieux de Larbi (84e) a piégé l’impeccable capitaine phocéen et obligé Marseille à partager les points pour la troisième fois consécutive en championnat. Les hommes de Michel avaient l'occasion de basculer du bon côté du classement. Ils restent scotchés dans le ventre mou, à la 11e place. Les Corses sont toujours relégables à deux points du 17e, Guingamp.

Mais il n'y a absolument rien de scandaleux dans ce partage des points. Sans un grand Mandanda, encore une fois, l'OM aurait pu repartir bredouille de Corse. Le portier de l'OM a démarré son show juste avant la pause sur un réflexe parfait devant Larbi (40e). Au retour des vestiaires, il a sauvé les meubles à quatre reprises face à Zoua (53e), Larbi (74e), Ducourtioux (77e) et Boutaib en toute fin de rencontre (90+1e). Cinq arrêts cruciaux qui n'ont pas suffi et Mandanda n'a rien pu sur le coup franc de Larbi qui s'est frayé un chemin dans une forêt de jambes.

Penalty oublié sur Cabella

L'issue est terrible pour les Olympiens mais elle souligne aussi leurs limites. Concéder autant d'occasions face à un relégable, ce n'est pas digne d'un candidat aux places européennes. Mais la bande à Batshuayi ne peut s'en prendre qu'à elle-même. Elle aurait pu se mettre à l'abri rapidement et ne pas attendre le coup de sifflet final la peur au ventre. Nkoudou a buté à trois reprises sur Maury en neuf minutes (16e, 17e, 25e). Michy Batshuayi n'a pas connu plus de réussite face au portier ajaccien (28e).

Mais l'avant-centre de l'OM, en manque de réalisme depuis quelques semaines, a débloqué la rencontre sur une passe décisive lumineuse pour Cabella. Le meneur marseillais, avec un sang-froid désarmant, a effacé Maury d'un crochet avant d'ouvrir la marque (79e). Une juste récompense pour celui qui avait été fauché à deux reprises dans la surface corse quelques minutes auparavant (64e). Face à ce penalty évident, l'arbitre de la rencontre, Stéphane Lannoy a préféré sanctionner Cabella d'un carton jaune pour simulation. Lésé sur cette action, Marseille a bien réagi avant de retomber dans ses travers. Le podium est désormais à 7 points à 9 journées de la fin. Autant l'oublier.

0
0