Panoramic

Après ASSE-SMC (1-2) - Sept jours en enfer pour les Verts

Sept jours en enfer pour les Verts

Le 28/02/2016 à 22:05

LIGUE 1 - Deux défaites, un nul concédé en fin de rencontre et un adieu à l'Europe: Saint-Etienne a vécu une semaine cauchemardesque, autant dans les résultats que dans la manière. Ce dimanche, les Verts ont vu le podium leur échapper, au terme d'une prestation désastreuse face à Caen (1-2). Tout ça à trois jours d'affronter le PSG en Coupe de France…

En une semaine, Saint-Etienne a perdu gros. Alors qu'ils étaient encore engagés dans trois compétitions en milieu de semaine dernière, les Verts n'auront sûrement plus que le championnat dans trois jours, vu l'adversaire (le PSG) qui leur est proposé en quart de finale de Coupe de France mercredi. La faute à sept jours catastrophiques où les joueurs de Christophe Galtier ont laissé filer une fin de saison plus intéressante et plus excitante. La faute également à des carences dans trois domaines.

Trop d'erreurs d'attention

Une égalisation à la 90+4e minute à Marseille (1-1) et un autre but encaissé à 90+3e minute à Bâle (2-1) jeudi dernier. Deux grosses fautes de concentration dans les arrêts de jeu qui ont coûté très cher aux Stéphanois, comme cela avait déjà été le cas il y a deux semaines avec un but de Vagner Love en fin de rencontre face à Monaco (1-1). Alors que c'était leur grande force jusqu'à la trêve, les hommes de Christophe Galtier n'arrivent plus à conserver un résultat qui leur est favorable. En Suisse, au St. Jakob Park, il n'a fallu que trois minutes aux Verts, après avoir égalisé, pour concéder le but décisif, avec une étonnante passivité. Cette fébrilité dans les dernières minutes est devenue inquiétante, avec pas moins de dix buts encaissés entre la 77e et la 90+4e minutes lors des 12 dernières rencontres.

Face à Caen (1-2), Saint-Etienne a montré de nouveaux signes d'inattention, cette fois dans le jeu. Comme cela avait déjà été le cas à Nantes (2-1), la défense centrale s'est montrée extrêmement fébrile avec de régulières erreurs de relance. Notamment de la part de Florentin Pogba. Le Guinéen est clairement coupable sur les deux buts caennais avec une passe complètement ratée à l'origine du break signé Rodelin (82e) mais aussi une énorme erreur d'appréciation sur l'ouverture du score.

L'élimination de Saint-Etienne à Bâle

L'élimination de Saint-Etienne à BâleAFP

Inquiétant sur les centres et coups de pied arrêtés

C'est un des points forts offensivement des Verts devenu l'un des points faibles sur le plan défensif. Sur les coups de pied arrêtés et les centres, Saint-Etienne souffre depuis quelques semaines. Face à Marseille (1-1), l'ASSE n'a été mis en danger qu'à quatre reprises : un corner, un centre en retrait, un contre et le coup-franc sur lequel Batshuayi a égalisé. Une difficulté récurrente ces derniers temps (but de Vagner Love sur corner face à Monaco) qui s'est exacerbée sur la scène européenne face au FC Bâle.

Lors de son 16e de finale de Ligue Europa, les Verts ont encaissé quatre buts. Trois coups de pied arrêtés et un centre. Même si la responsabilité de la défense stéphanoise n'est pas réellement engagée sur les trois premiers (coup de billard, penalty et coup-franc direct), le but décisif des Suisses est clairement imputé à la défense des Verts, avec un Monnet-Paquet qui oublie complètement Lang et Sall qui n'est pas au marquage de Zuffi. Et face à Caen, c'est sur un centre, de Bazile qu'est venu l'ouverture du score de Delort. Deux buts sur coups de pied arrêtés, deux sur centres : la semaine a été symptomatique des difficultés récentes des Verts.

Saint-Etienne malédiction

Saint-Etienne malédictionEurosport

Un manque de créativité

Ça allait mieux. Depuis quelques temps, Saint-Etienne semblait jouer mieux, avec plus de mouvements devant et de la créativité dans le jeu. Mais ça, en une semaine, les Verts ont retrouvé leur travers du début de saison, où l'ennui accompagnait alors les bons résultats. Sauf que les Stéphanois n'ont pas gagné de la semaine… A Marseille, les joueurs de Christophe Galtier avaient au moins été bons en seconde période avant de pousser intelligemment dans le dernier quart d'heure à Bâle, jeudi.

Mais ce manque d'idée a crevé les yeux face à Caen, ce dimanche. Titulaire, Söderlund et Tannane sont complètement passés au travers. Le Néerlando-Marocain est le symbole des difficultés actuelles des Verts, lui qui avait brillé pour ses premiers pas en Ligue 1. Pour sa part, le Norvégien s'est manqué dans pratiquement tout ce qu'il a tenté, avec en point d'orgue un énorme raté (28e). Cela montre encore plus l'importance des nombreux absents, d'Hamouma à Cohade en passant par Bahebeck, précieux depuis la trêve. Mais, pour accrocher le podium en fin de saison, Saint-Etienne doit parvenir à gagner sans eux. Enfin, au moins à bien jouer sans eux.

Les joueurs de Saint-Etienne abattus après leur élimination en Ligue Europa - 2016

Les joueurs de Saint-Etienne abattus après leur élimination en Ligue Europa - 2016AFP

0
0