Panoramic

ASM-PSG (0-3), l'antisèche : A ce rythme-là, on risque de vite s'ennuyer

L'antisèche : A ce rythme-là, on risque de vite s'ennuyer

Le 31/08/2015 à 01:00

LIGUE 1 - Ultra dominateur à Monaco (0-3), le PSG a étalé son immense supériorité cet été. L'ASM, pourtant armée pour le podium, a été dévorée. Notre antisèche.

Le jeu : Monaco complètement transparent

Aucune occasion de but en 90 minutes, 35% de possession de balle et deux petits tirs cadrés : l'ASM n'a pas franchement mis des bâtons dans les roues du PSG. L'absence de Moutinho ne peut pas être une excuse. Pourtant, Paris a mis 45 minutes pour se montrer réellement menaçant. Mais plutôt que d'en profiter, l'ASM a préféré se recroqueviller, cédant avec une facilité déconcertante les intentions de jeu à son adversaire. La sanction est tombée après la pause.

Les joueurs : Thiago Silva irréprochable, Cavani précieux

Thiago Silva est immense depuis le début de saison. Il a diffusé sa sérénité à toute son équipe ce dimanche. Serge Aurier a secoué le cocotier avec vigueur en première période quand le PSG n'avait pas encore passé la seconde. Avant la pause, Cavani a d'ailleurs tout raté mais c'était pour mieux ouvrir la voie du succès parisien par un joli doublé. Une belle récompense pour l'Uruguayen, sans doute le Parisien le plus actif ce dimanche. A Monaco, Ricardo Carvalho et ses 37 ans ont souffert face aux appels en profondeur des Parisiens et Stephan El Shaarawy a gâché bon nombre de munitions sur son aile gauche.

Le PSG s'est régalé à Monaco

Le PSG s'est régalé à MonacoPanoramic

Ce qui aurait pu tout changer

Et si Monaco n'avait pas changé de stratégie à l'été 2014 ? Si seulement, dopée par les millions de Rybolovlev, l'ASM avait continué à soutenir la comparaison avec le PSG sur le marché des transferts ? Les départ de Falcao, James Rodriguez ou ceux plus récents de Kondogbia, Abdennour, Ferreira Carrasco et Kurzawa ont fait pâlir ses ambitions. Il n'y a pas si longtemps, Monaco pouvait encore tenir tête à Paris sur le terrain et espérer enquiquiner le PSG dans la course au titre. Un temps qui semble révolu.

La stat : 141

Depuis 10 ans, jamais un joueur de Ligue 1 n'avait réussi plus de passes en un match que Thiago Motta ce dimanche (141). C'est dire la maîtrise et la marge de manœuvre colossale du PSG ce dimanche à Louis II.

Le tweet qui va un peu vite en besogne, quoique…

La décla : Laurent Blanc (entraîneur PSG)

" En ce début de saison, on est beaucoup plus déterminé et concentré. Cela se ressent sur le jeu, sur le bloc équipe."

La question : Que peut-il arriver au PSG ?

Tout concordait pour faire de ce Monaco-PSG le premier choc de la saison entre le triple champion en titre et un prétendant clair au podium. Le score mais surtout l'énorme domination parisienne en seconde période témoignent de l'écart de niveau immense qui sépare les deux équipes en cette fin du mois d'août. Jusqu'à ce dimanche, Paris avait aligné trois victoires. Mais trois victoires poussives. Cette démonstration de force étale la marge énorme que possède Paris sur le reste de la Ligue 1.

Alors certes, le championnat n'en est qu'à ses balbutiements, certes Monaco est un chantier à ciel ouvert mais jamais, depuis le début de son règne made in QSI en Ligue 1, le PSG n'avait pareillement humilié un cador (ndlr : Monaco, Lyon ou Marseille) loin du Parc des Princes. C'est dire les progrès réalisés par les hommes de Laurent Blanc. Sur la lancée de leur fin de saison dernière, ils semblent inarrêtables.

Les résultats de cet été en Ligue 1, combinés aux effets déjà palpables du mercato estival, dessinent une tendance nette. Personne ne sait si elle résistera aux aléas de neuf mois de championnat, mais pour le moment, Paris est seul. Tout seul, là-haut. Et, en prime, il a joué trois fois sur quatre à l'extérieur… L'OL, qui s'est encore renforcé ce dimanche avec l'arrivée de Darder, semble le mieux armé pour l'affronter mais compte déjà cinq points de retard. A 34 journées de la fin, ce n'est rien. Face à ce PSG-là, ça ressemble déjà à un immense fossé.

Angel Di Maria (PSG)

Angel Di Maria (PSG)Panoramic

0
0