AFP

Desplat, Sagnol, Bauthéac... le top des déclas de la 21e journée

"On ne connaît pas les règles du football à Guingamp" : le top des déclas de la 21e journée

Le 17/01/2016 à 00:23

LIGUE 1 - L'incompréhension de Guingamp, la confiance de Willy Sagnol et les reproches de Bauthéac sont au programme du top des déclas de la 20e journée.

Guingamp s'insurge contre l'arbitrage

Le président Bertrand Desplat est monté au créneau après le match nul subi par Guingamp contre Nantes (2-2). Sa cible n'est pas son équipe mais le corps arbitral, reprochant plusieurs penalties non accordés aux siens. Une main d'Oscar Vizcarrondo, qui pouvait être sifflée ou considérée comme involontaire (29e), et une bousculade de Guillaume Gillet sur Younousse Sankharé (81e) sont en cause.

" On ne connaît pas les règles du football à Guingamp. il faut venir très vite nous les expliquer. Guingamp mérite le même arbitrage que tout le monde. L'arbitre m'a expliqué avoir pris les bonnes décisions. Les bras m'en tombent."

Sagnol loue son collectif

La victoire contre Lille (1-0) a particulièrement ravi Willy Sagnol. Les Girondins de Bordeaux en ont engrangé une quatrième de suite toutes compétitions confondues mais ont aussi montré un visage positif pour leur coach, qui commence à voir un vrai collectif sur le terrain.

" Chaque joueur donne encore plus confiance à son partenaire. La communication est plutôt positive et cela se ressent. Les joueurs sont plus en confiance et tentent un peu plus dans les zones offensives. Défensivement, on a trouvé une certaine stabilité depuis plusieurs matches."

Blanc aime voir son PSG remporter ce genre de match

Paris n'a montré un visage très convaincant à Toulouse (1-0), notamment en première période où la formation parisienne a été bousculée par le TFC. Mais Laurent Blanc est ravi d'avoir vu son équipe l'emporter dans la difficulté et montrer d'autres valeurs.

" Quand on ne gagne pas par la supériorité technique, footballistique, il faut savoir mettre les ingrédients nécessaires pour les gagner ces matchs-là. Et c'est pour ça que cela me fait très plaisir: on a démontré d'autres qualités comme l'envie de gagner, la solidarité."
Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG

Laurent Blanc, l'entraîneur du PSGPanoramic

Robin (presque) fataliste

Troyes est encore passé à côté de sa première victoire dans ce championnat, avec une énième défaite face à cette Rennes (2-4). Cette fois, ils menaient de deux buts avant de craquer, eux qui n'avaient marqué qu'à une reprise, en août, au moins deux fois dans un même match. L'entraineur aubois, Claude Robin, est désabusé mais conserve une once d'espoir.

" C'est un scénario qu'on n'avait pas encore vu cette saison, il fallait qu'on le voie... Je vais essayer de réveiller ce qui peut encore l'être dans ce groupe."

De Préville et Reims entrevoient la lumière

Reims n'a pas gagné, a été rejoint au score par le Gazélec Ajaccio (2-2) et reste tout près de la zone rouge. Mais Nicolas De Préville, double buteur du côté champenois, constate une réelle amélioration. Pour lui, le Stade de Reims est en train de redresser la barre.

" On pensait tenir le bon bout. On a eu peur de prendre un but et on l’a pris. Notre équipe était malade mais on commence à guérir et à être meilleurs."
Nicolas De Preville avec Reims - 2015

Nicolas De Preville avec Reims - 2015Panoramic

Bauthéac regrette l'individualisme de ses coéquipiers

Défait à Bordeaux (1-0), Lille n'a pas réussi à trouver la solution offensivement. Pour Eric Bauthéac, interrogé par beIN Sports, il est clair que la solution n'est pas un exploit individuel. Les manieurs de ballons comme Sofiane Boufal pourraient être dans son viseur.

" On n'a pas été flamboyant, c'est rageant. L'objectif est de remonter au classement mais on ne se donne pas les moyens d'y arriver. Il nous manque de la fluidité collective. C'est bien beau de porter le ballon mais il faut aussi le donner."

Der Zakarian pas tendre avec les siens

Michel Der Zakarian n'a pas apprécié la première période de son équipe, mais alors pas du tout. Le technicien nantais n'a rien trouvé de bon dans ces 45 premières minutes qui auraient pu être rédhibitoires pour le FCN. Heureusement, ses joueurs ont su revenir à (2-2).

" En première mi-temps on était catastrophique. Que ce soit défensivement ou offensivement, il n'y avait rien. On les regardait jouer et on leur offre les deux buts. On a même frisé la correctionnelle. "
Michel Der Zakarian (Nantes)

Michel Der Zakarian (Nantes)Panoramic

0
0