Panoramic

Edinson Cavani refait le coup du mal-aimé et envisagerait un départ du PSG

Cavani refait le coup du mal-aimé et envisagerait un départ

Le 12/01/2016 à 08:52

LIGUE 1 - D'après L'Equipe, Edinson Cavani n'apprécie pas la tournure que prend sa saison au Paris Saint-Germain. Comme il y a un an, l'Uruguayen pourrait menacer les dirigeants parisiens d'un départ cet été.

Un air de déjà-vu. Edinson Cavani, qui possède encore deux années et demie de contrat avec le PSG, sera-t-il toujours un joueur du club de QSI en août prochain? A en croire L'Equipe de ce mardi, l'Uruguayen vit mal sa situation actuelle dans la capitale et pourrait s'en aller plus rapidement que prévu. Un nouveau malaise qui rappelle celui de l'an dernier, quasiment jour pour jour, quand Cavani, à l’instar d’Ezequiel Lavezzi, avait manqué la reprise lors d'un stage hivernal au Maroc puis avait fait resurgir des envies de départ après avoir été sanctionné financièrement et suspendu deux matches par son club.

D'après le quotidien, le clan de l'ancien Palermitain n'apprécie que très moyennement le rang qui lui est offert dans l'effectif parisien actuellement. Vendredi, contre Bastia (2-0), Cavani a brillé par… son absence. Sur le banc au coup d'envoi, il n'est même pas entré en jeu. Un choix délibéré et assumé par Laurent Blanc selon L'Equipe qui intervient après une réunion tenue à Doha le 30 décembre dernier. Une assemblée à laquelle l'entraîneur du PSG, Zlatan Ibrahimovic, Thiago Silva, Thiago Motta, Blaise Matuidi ont participé en marge du tournoi amical organisé au Qatar.

Edinson Cavani et Ezequil Lavezzi

Edinson Cavani et Ezequil LavezziAFP

Revalorisation salariale ou départ ?

Parmi les nombreux sujets abordés, le cas de Cavani avait été avancé. La raison ? Le départ en vacances précipité de l'Uruguayen en a surpris plus d'un. Blessé à un mollet, l'avant-centre avait pourtant été laissé libre de partir deux jours avant tout le monde par la direction du club. Ce qui est reproché au joueur ? Son manque de solidarité envers le reste du groupe qui disputait un dernier match avant la trêve à Caen (0-3). De son côté, le "Matador" n'avait pas hésité très longtemps et s’était précipité dans le premier avion pour rejoindre ses enfants, restés en Amérique du Sud. Un éloignement que vivrait mal le joueur, séparé de sa femme, selon L'Equipe.

0
0