AFP

Gourcuff, le Grand Stade, Génésio : 7 bonnes raisons de suivre la Ligue 1 samedi

7 bonnes raisons de suivre la Ligue 1 samedi
Par Eurosport

Le 09/01/2016 à 16:50

LIGUE 1 - Un nouveau stade, le retour de Gourcuff, les débuts de Génésio et Baills et le derby breton : voici 7 bonnes raisons de suivre la 20e journée du championnat samedi.

Pour voir le nouveau bijou lyonnais

Ce sera, bien sûr, l'événement de la 20e journée. Lyon inaugure samedi, face à Troyes (17h), son nouveau stade, fruit de quatre années de travaux. Le Parc OL - c'est son nom provisoire – est une enceinte ultra-moderne où la pelouse est entre le naturel et le synthétique, où les spectateurs pourront voir sur leur smartphone statistiques et ralentis en temps réel (et commander un sandwich à distance). D'une capacité de près de 60 000 places, la nouvelle enceinte rhodanienne sera l'attraction de ce samedi.

Pour revoir (enfin, peut-être) Gourcuff sur un terrain

C’est un événement que l’on attend presque autant que les premières foulées des footballeurs lyonnais sur leur nouvelle pelouse. Samedi, la Ligue 1 va peut-être enfin revoir Yoann Gourcuff. Oui, Yoann Gourcuff. Le joueur du Stade Rennais, victime d’une fracture au pied la saison dernière, est prêt à rechausser ses crampons et Philippe Montanier va peut-être pouvoir aligner son milieu de terrain face à Lorient. Et lui offrir l’occasion d’un nouveau départ. A 29 ans. Déjà. Il n’y en aura pas beaucoup d’autres.

Parce que c'est un soir de premières pour deux coaches

Ils ont démarré leur expérience en Coupe de France, mais c'est ce samedi que Bruno Génésio et Pascal Baills vivront leur premier match de Ligue 1 en tant qu'entraîneur principal. Les nouveaux entraîneurs de Lyon et Montpellier affrontent respectivement Troyes (17h) et Bordeaux (20h), deux équipes en difficulté. L'occasion idéale de débuter par une victoire ?

Bruno Génésio (OL) à l'entraînement

Bruno Génésio (OL) à l'entraînementAFP

Pour voir l'affiche pour la C1 qu'on n'attendait pas forcément

Qui aurait cru que le déplacement de Caen à Angers, en plein milieu de la saison, aurait le podium pour enjeu ? Ce match entre le SCO et le Stade Malherbe a pourtant fière allure, entre les deux plus belles surprises de ce début de saison. Ni Angers ni Caen n'ont manié un football léché, fait de possession de balle et de redoublement de passes. Mais ces équipes ont de l'envie, des valeurs, de la détermination et elles affichent une fraîcheur qui a renversé la Ligue 1 depuis août. Leur affrontement peut faire des étincelles.

Pour revoir Makelele sur un banc

Plus de quatorze mois après son limogeage du SC Bastia, Claude Makelele va de nouveau suivre une rencontre de Ligue 1 depuis un banc de touche. L'ancien international français a été nommé, jeudi, directeur technique de l'AS Monaco. Comme son prédécesseur Luis Campos, l'ancien entraîneur-adjoint du PSG devrait s'installer sur le banc du club de la Principauté pendant les matches, tout comme il sera présent quotidiennement auprès du groupe professionnel.

Makelele, nouveau directeur sportif de Monaco

Makelele, nouveau directeur sportif de MonacoFrom Official Website

Pour voir si Reims a digéré l'humiliation de Chambly

Reims a rapidement déchanté en 2016. Un match. Une raclée. Et les Champenois sentent déjà le vent du boulet. Certes, ils ne croiseront pas Chambly (National) samedi. Pas une raison pour faire les fiers à bras néanmoins. Face à une équipe de Toulouse qui va mieux depuis que Dominique Arribagé a sorti la carte jeunes, Reims aura fort à faire. "On a sali l'image du Stade de Reims", regrettait Olivier Guégan cette semaine. Ses joueurs savent ce qu’il leur reste à faire pour redorer le blason du club.

Pour le derby de la Bretagne, quand même

Au classement, seul un point sépare Rennes (7e) et Lorient (8e). Accentuant un peu plus l'enjeu du derby breton qui reste un évènement local, coché dans les agendas des joueurs comme des supporters. Au match aller, le compte Twitter du FC Lorient avait lancé les hostilisés en évoquant l'épisode du transfert avorté de Majeed Waris, finalement débauché par… les Merlus. Le match avait accouché d'un nul (1-1). Et cette fois-ci ?

Maxime DUPUIS et Ilyes RAMDANI

0
0