AFP

Grenier : "Je préfère perdre comme ça que gagner comme eux"

Grenier : "Je préfère perdre comme ça que gagner comme eux"

Mis à jourLe 18/01/2016 à 01:03

Publiéle 18/01/2016 à 00:49

Mis à jourLe 18/01/2016 à 01:03

Publiéle 18/01/2016 à 00:49

Article de Martin Mosnier

LIGUE 1 - Lyon a dominé l'ASSE ce dimanche à Geoffrey-Guichard mais est reparti bredouille de son court déplacement (1-0). Un scénario cruel que les Lyonnais ont du mal à digérer.

Les Gones, les vrais, avaient le visage crispé. Lacazette, Tolisso, Umtiti, Gonalons, les gardiens de l'esprit lyonnais, les têtes d'affiche de Tola-Vologe, n'étaient pas d'humeur à s'épancher sur la défaite subie à Geoffroy-Guichard ce dimanche (1-0). Et s'ils avaient pu s'échapper par n'importe quelle sortie de secours, sûr qu'ils n'auraient pas hésité. Au lieu de cela, ils ont esquivé les micros et frôlé les murs. Lyon repart de Saint-Etienne avec le goût de l'inachevé dans la bouche.

Dominateurs et séduisants, ils sont tombés sur un grand Ruffier et un Söderlund ultra-opportuniste pour une défaite cruelle (1-0) : "On a manqué de chance parce qu'on était conquérant. J'ai vu 11 combattants dominés comme jamais une équipe de Saint-Etienne à domicile", a un brin exagéré le président lyonnais Jean-Michel Aulas qui a vite effacé de sa mémoire les roustes qu'infligeait l'OL aux Verts dans les années 2000.

Rachid Ghezzal face à Pierre-Yves Polomat lors de Saint-Etienne-Lyon - 2016
Rachid Ghezzal face à Pierre-Yves Polomat lors de Saint-Etienne-Lyon - 2016 - AFP
" Celle-ci fait très mal"

Le constat est grossier mais traduit une vérité : Saint-Etienne est passé tout près de la correctionnelle et Lyon méritait beaucoup mieux. "Je préfère perdre comme ça que gagner comme eux", a réagi de son côté un Clément Grenier qui masquait mal sa frustration. "Aujourd'hui, on méritait clairement de gagner", a tranché un Ghezzal qui n'est pas très loin de la vérité. "Ce soir, on peut être abattu. Parfois, on préférerait moins bien jouer et prendre les trois points."

"Il y a une grosse déception par rapport au résultat", lui a répondu un Bruno Génésio visiblement touché. "Mais je suis satisfait du contenu. On a fait ce qu'il fallait pour remporter cette rencontre. C'est dur pour tout le monde surtout pour les purs Lyonnais et surtout quand on voit les conditions dans lesquelles on perd." Son homologue stéphanois, Christophe Galtier, l'a joué très sincère : "L'équipe lyonnaise était supérieure." Il ne pouvait pas faire autrement tant son équipe a subi (28% de possession, 2 tirs cadrés !).

La méthode Coué d'Aulas

Bruno Génésio et ses joueurs se reprochent simplement la grosse erreur de Tolisso et une première période où ils auraient dû être plus tranchants : "On a joué avec le frein à main jusqu'à la pause mais il y avait moyen de faire beaucoup mieux", a continué le nouveau coach de l'OL. Le problème, c'est que Lyon décroche dans la course à la deuxième place, Monaco est désormais à sept points.

Même la méthode Coué de Jean-Michel Aulas a du mal à convaincre : "Si on continue comme ça, on remontera vers ce qui nous attend, c'est à dire la 2e place", a tenté de se convaincre JMA. "Sept points, c'est un écart mais on a comblé un tel fossé dans notre histoire. Il n'y a rien d'irrémédiable quand on joue bien." Avant d'avouer en deux phrases le fond de sa pensée, sans doute beaucoup plus sincère : "Pour s'endormir ce soir, il faut retenir le positif. Même si cette défaite fait très mal."

0 commentaire
Vous lisez :