Eurosport

Ibrahimovic, déluge de buts et angoisse dans la zone rouge : les tops et les flops de samedi

Ibrahimovic, déluge de buts et angoisse dans la zone rouge : les tops et les flops de samedi

Le 21/02/2016 à 00:19

LIGUE 1 – Le nouveau tour de force de Zlatan Ibrahimovic, la ribambelle de buts, le trou creusé par Monaco et les gros tourments des mauvais élèves de l'élite : voici les tops et les flops de ce samedi de Ligue 1.

Tops

  • Déluge de buts

Deux semaines après la bouillie indigeste ponctuée de 7 cartons rouges et dix petits buts, la Ligue 1 nous a réconciliés avec ses samedis. Ce fut un déluge de buts, d'occasions. Un régal d'audace et de prises de risque. Paris a ouvert la voie mais c'est une habitude. Lorient, Montpellier, Monaco et les autres se sont distingués par leur envie d'aller vers l'avant. Même les vaincus avaient de l'allure ce samedi. A l'image de Guingamp et Troyes, perdants magnifiques et valeureux. Cinq équipes ont démarré la rencontre avec deux attaquants et la Ligue 1 a enfin enlevé les freins. Avec 23 buts en cinq matches, elle s'est débridée avec la manière.

  • Ibrahimovic, la machine

Deux buts, deux passes décisives absolument délicieuses, Zlatan Ibrahimovic a dévoré à lui tout seul Reims (4-1). Le voilà en tête du classement des buteurs (23 réalisations) et des passeurs (10) avec Angel Di Maria. Il règne sur le championnat comme jamais. Face au géant suédois, il n'y a pas grand-chose à faire cette saison. Simplement s'incliner, profiter de ses prestations monstrueuses et croiser les doigts très forts pour qu'il éclaire une saison de plus le championnat de France.

  • Monaco, l'échappée belle

Tous les poursuivants sont prévenus : l'ASM ne laisse plus de miettes. Grâce à sa victoire à Troyes (3-1), Monaco compte 8 points d'avance sur son premier poursuivant, Nice. Saint-Etienne à 9 points, Lyon à 10, Rennes à 11, Caen à 13 et Marseille à 14 joueront tous dimanche. S'ils ne s'imposent pas, ils ne seront plus très loin de faire une croix sur la dernière place directement qualificative pour la Ligue des champions. Dimanche, ces confrontations entre ambitieux font les affaires des joueurs de Jardim. Certains y laisseront des plumes. L'ASM, elle, continue d'empiler les points, file vers la C1 et peut compter sur une nouvelle perle, Kylian Mbappe, qui, à 17 ans et deux mois, a effacé des tablettes un certain Thierry Henry comme plus jeune buteur de Monaco.

  • Montpellier se sort du bourbier

Seule équipe parmi les huit derniers du classement à avoir décroché les trois points samedi (en attendant les matches de Lille et Bastia), Montpellier a fait la belle opération du jour dans la lutte pour le maintien. Relégable au soir de la 25e journée, le MHSC, désormais 14e, compte trois points d'avance sur le 18e. Frédéric Hantz est en train de réussir sa mission.

Le premier but de Montpellier à Angers le 20 février 2016

Le premier but de Montpellier à Angers le 20 février 2016AFP

Flops

  • Angers rentre dans le rang

Le SCO dégringole doucement mais sûrement dans la hiérarchie de la L1. Longtemps candidat aux places européennes, sur le podium jusqu'à la 23e journée, Angers est désormais 8e. Quatre défaites consécutives ont sapé ses belles promesses du début de saison. Quoiqu'il se passe, Angers aura signé une saison convaincante pour un promu mais il ne faudrait pas terminer dans une seconde partie de tableau qui ne rendrait pas justice à des matches allers maîtrisés et convaincants.

  • Les tribunes du Stadium

L'initiative pouvait prêter à sourire. Prendre sur le ton de la dérision la saison catastrophique de Toulouse et fêter, avec le sourire, la relégation à venir. L'esprit bon enfant a rapidement disparu sous les sifflets et les invectives. L'ouverture du score du Gazélec n'a pas aidé. Le Stadium n'a pas franchement aidé le TFC dans un match pour lequel il avait le plus besoin du soutien de ses supporters. Bien sûr, les hommes d'Arribagé ne font pas ce qu'il faut depuis le début de saison. Mais ils ne sont pas encore condamnés alors autant mettre toutes les chances de son côté.

Les banderoles dans le Stadium au cours de Toulouse-Ajaccio le 20 février 2016

Les banderoles dans le Stadium au cours de Toulouse-Ajaccio le 20 février 2016AFP

  • Les candidats au maintien

Guingamp, Reims, Ajaccio, Toulouse et Troyes, les cinq dernières équipes du classement, n'ont pas remporté la moindre victoire ce samedi. Guingamp fut séduisant à Lorient mais s'en sort avec le même nombre de point que Reims laminé au Parc des Princes (4-1). Telle est la cruelle loi du bas de tableau. Chaque défaite vous rapproche un peu plus de l'échafaud. A l'issue du duel des cancres, Toulouse et le Gazélec (1-1) restent scotchés dans la zone rouge. Personne ne s'en satisfera parce que Toulouse avait l'occasion, à domicile, de refaire son retard et Ajaccio tenait la victoire jusque dans le temps additionnel. Pour ces cinq équipes, la fin de saison sera longue, angoissante voire irrespirable.

Un duel âpre lors de Toulouse-Ajaccio le 20 février 2016

Un duel âpre lors de Toulouse-Ajaccio le 20 février 2016Panoramic

0
0