Eurosport

Le retour des artistes, Germain, Bordeaux : les tops et les flops de samedi

Le retour des artistes, Germain, Bordeaux : les tops et les flops de samedi

Mis à jourLe 06/03/2016 à 01:07

Publiéle 06/03/2016 à 00:56

Mis à jourLe 06/03/2016 à 01:07

Publiéle 06/03/2016 à 00:56

Article de Vincent Bregevin

LIGUE 1 – Les artistes Ben Arfa, Di Maria et Boufal, la récompense pour Germain, les incorrigibles Girondins : voici ce qu'il fallait retenir de ce samedi.

Les Tops

  • Ben Arfa-Di Maria-Boufal, les artistes vous saluent bien

Ils n'ont pas marqué, mais leurs retours respectifs ne sont pas passés inaperçus. Angel Di Maria et Hatem Ben Arfa avaient bien manqué à la L1 pendant qu'ils séjournaient à l'infirmerie. L'Argentin a été la seule source d'inspiration du PSG face à Montpellier en première période, et le Niçois a donné un second souffle à l'attaque du Gym après son entrée à l'heure de jeu. En ajoutant Sofiane Boufal, qui a illuminé le jeu lillois en plus d'être décisif en une mi-temps, ce samedi pas franchement transcendant par ailleurs a quand même été marqué par la classe des rares artistes de cette L1.

  • Germain récompensé

Ben Arfa est revenu et Nice a renoué avec la victoire, mais c'est bien Valère Germain que les Aiglons peuvent remercier. Omniprésent sur le front de l'attaque pendant l'ensemble du match, le joueur prêté par Monaco a confirmé sa très belle saison en signant son 9e but, un record personnel sur un exercice, et en délivrant une passe décisive à Mahamane Traoré. Une juste récompense pour son talent et sa régularité.

La joie des joueurs de Nice après le but de Valère Germain face à Troyes
La joie des joueurs de Nice après le but de Valère Germain face à Troyes - AFP
  • Pionnier et Lecomte avaient les gants chauds

Il n'y a pas eu beaucoup de buts ce samedi, et certains gardiens y sont pour quelque chose. Après Laurent Pionnier, impérial dans le but montpelliérain au Parc face au PSG, le Lorientais Benjamin Lecomte a littéralement écoeuré Bastia en s'interposant sur toutes les tentatives corses. Les deux portiers ont aussi été sauvés par l'un de leurs montants. Le petit brin de réussite qui accompagne souvent les bons gardiens.

  • Coucou, revoilà Rony Lopes !

Il avait un peu disparu de la circulation. Rony Lopes est revenu sur le devant de la scène avec la manière face à Reims. Pour l'une de ses rares titularisations, le milieu offensif lillois a fait parler ses talents de dribbleur sur quelques actions, mais surtout sa qualité de frappe avec un coup franc somptueux qui a mis les Dogues sur la voie du succès (2-0). Le point de départ d'une fin de saison réussie ?

Les Flops

  • La L1, quelle tristesse !

Si vous avez regardé Tottenham-Arsenal (2-2), puis Real-Celta (7-1), et que vous avez ensuite enchaîné sur la Ligue 1, la redescente a dû vous paraître brutale. Trois 0-0, seulement 7 buts en 6 matches, et un spectacle loin de justifier l'investissement d'un billet pour aller au stade. Ce samedi, le championnat de France était d'un ennui mortel. Ce n'est malheureusement pas la première fois que ce constat s'impose.

  • Bordeaux est incorrigible

Les Girondins avaient trois matches abordables pour se replacer dans le haut du tableau. Ils les ont tous mal négociés. Après leur nul à domicile face à des Niçois privés de Ben Arfa (0-0), après l'humiliation subie à Reims (4-1), les Bordelais n'ont pas su venir à bout d'un Gazélec pourtant moribond (1-1). A quelques minutes près, ils n'étaient qu'à quatre points du podium. Mais pour ne pas avoir su éviter l'égalisation ajaccienne à la 90e, l'équipe de Sagnol est quasiment hors-course pour l'Europe. Un beau gâchis.

La déception d'Arambarri (Bordeaux) face au Gazélec
La déception d'Arambarri (Bordeaux) face au Gazélec - AFP
  • Les Verts sont en train de laisser passer leur chance

Saint-Etienne a évité une quatrième défaite consécutive toutes compétitions confondues, mais les Verts n'ont pas réalisé une bonne opération à Angers (0-0). Ils ne se sont pas non plus rassurés dans le jeu avec un seul tir cadré, même si les absences de Romain Hamouma, Robert Beric et Oussama Tannane n'arrangent pas les choses. Surtout, ils ont manqué une nouvelle occasion de se rapprocher du podium. Et à force de laisser passer sa chance, Saint-Etienne pourrait finir la saison avec de gros regrets.

0 commentaire
Vous lisez :