AFP

Le titre et un record avec une équipe remaniée : le dernier défi majeur du PSG en L1

Le titre et un record avec une équipe remaniée : le dernier défi majeur du PSG en L1

Le 12/03/2016 à 19:50

LIGUE 1 – Paris se déplace à Troyes ce dimanche. Une victoire lui permettrait de décrocher son quatrième titre consécutif et de devenir le champion le plus précoce de l'histoire de la L1. Un défi qu'il devra mener avec un milieu inédit.

Le printemps n'a pas encore adouci l'atmosphère. Pour la première fois de l'histoire de la L1, il faudra ôter ses moufles pour applaudir le sacre du nouveau champion de France. En cas de victoire à Troyes ce dimanche (14h), Paris décrochera son quatrième titre consécutif à l'issue de la 30e journée. En plein hiver, une première. Même l'immense Lyon du milieu des années 2000, celui des Coupet, Cris, Juninho, Malouda, n'a jamais fait mieux. En 2006/2007, il avait dû attendre la 33e journée, le 18 avril 2007, pour décrocher son sixième titre consécutif. Pour l'heure, et sans doute plus pour longtemps, c'est le sacre le plus rapide de l'histoire.

Le PSG va pulvériser ce record. Que ce soit ce dimanche dans l'Aube ou dans les jours qui viennent. C'est dire l'exceptionnelle domination des hommes de Laurent Blanc cette saison. Si le sacre est pour dimanche, ils égaleront le record de précocité en Europe détenu par le Bayern Munich, couronné lui aussi à 8 journées de la fin en 2014. Mais les Bavarois avaient dû attendre le 25 mars, la Bundesliga ne comptant que 18 clubs.

Le PSG a signé une très belle victoire face à Reims

Le PSG a signé une très belle victoire face à ReimsPanoramic

Un milieu inédit

Cette perspective, ajoutée à la tripotée de records que Paris a dans le viseur, a de quoi rendre les jambes moins lourdes après la rude bataille de Stamford Bridge de mercredi. "Il faut aller à Troyes confirmer notre qualification européenne qui nous a donné beaucoup de confiance et de moral. J'espère que les joueurs auront bien récupéré, ils ont eu de la fatigue physique mais aussi mentale", a déclaré Laurent Blanc samedi en conférence de presse.

Troyes, bon dernier de L1 et qui détient un bien triste record à domicile (14 rencontres consécutives sans victoire), fait figure de victime idéale. Paris peut même se permettre de faire tourner sans, a priori, gâcher les festivités. Il ne veut pas prendre de risque, l'objectif prioritaire reste, de loin, la Ligue des champions. La composition d'équipe de Laurent Blanc sera guidée par cette prudence et par les bulletins de santé de Marco Verratti, forfait, et Blaise Matuidi, très incertain.

Thiago Motta suspendu, le milieu parisien, privé de ses tauliers, devrait donc afficher un visage inédit avec Javier Pastore, Benjamin Stambouli et Adrien Rabiot. Mais voilà bien longtemps que le turnover n'est plus une exception à Paris. Cette saison, Laurent Blanc a très souvent aligné des équipes remaniées sans que la qualité des prestations de sa formation ou que ses résultats s'en ressentent. Si Paris n'attend pas les beaux jours pour sabrer le champagne, c'est aussi grâce à ses seconds couteaux, irréprochables cette saison. S’ils terminent le travail dans l’Aube, le symbole sera fort.

Javier Pastore (PSG)

Javier Pastore (PSG)Panoramic

0
0