Eurosport

Les 10 dates clés de la chute vertigineuse de l'OM… en à peine un an

Les 10 dates clés de la chute vertigineuse de l'OM… en à peine un an

Le 18/03/2016 à 00:08

LIGUE 1 – En lutte pour le titre à la même époque l'année dernière, Marseille est englué dans le ventre mou au moment de recevoir Rennes en ouverture de la 31e journée (20h30). En dix dates, voici les principaux épisodes de la chute de l'OM.

22 mars 2015 : L'OM plus que jamais en course pour le titre

L'OM signe un écrasant succès sur Lens au Stade de France (0-4) avec un doublé de Michy Batshuayi et deux buts d'Alaixys Romao et André Pierre Gignac. Les Marseillais pointent à la troisième place du classement, un point derrière Lyon et deux derrière le PSG, qu'ils reçoivent après la trêve internationale dans un choc déterminant pour le titre.

24 avril 2015 : Après ceux du titre, les derniers espoirs pour la C1 s'envolent

Le mois d'avril est catastrophique pour Marseille. Dans la foulée de sa défaite face au PSG (2-3), alors qu'il menait à la pause (2-1), l'OM enchaîne trois autres revers. A Bordeaux (1-0), puis à Nantes (1-0), mais surtout à domicile face à Lorient (3-5) au terme d'un scénario incroyable, avec deux buts encaissés dans les six dernières minutes. Malgré quatre victoires consécutives pour boucler la saison, Marseille échoue à la quatrième place et ne disputera pas la Ligue des champions.

La joie de Jordan Ayew et la déception de Dimitri Payet lors d'OM-Lorient - 2015

La joie de Jordan Ayew et la déception de Dimitri Payet lors d'OM-Lorient - 2015AFP

20 juin : Bielsa va sécher la reprise

A cinq jours de la reprise de l'entraînement, l'OM annonce que Marcelo Bielsa repousse son retour de vacances. Le technicien argentin ne fait son retour que début juillet, quasiment deux semaines après cette reprise et manque notamment le premier stage en Espagne. Officiellement, le club phocéen justifie son absence en expliquant qu'il "a repoussé ses vacances au 16 juin pour travailler avec la direction du club sur le recrutement et la préparation de la pré-saison".

1er juillet 2015 : Imbula, cinquième titulaire à quitter le club

L'OM a déjà perdu quatre de ses titulaires de la saison précédente. Jérémy Morel a signé à Lyon le 1er juin, André Ayew à Swansea le 10 juin, André-Pierre Gignac à Tigres le 20 juin et Dimitri Payet à West Ham le 26 juin. C'est au tour de Giannelli Imbula de quitter le navire marseillais pour s'engager avec Porto. Dans le premier mois du mercato, Marseille a vu déjà s'envoler la moitié de son équipe-type. Plus tard, Rod Fanni et Florian Thauvin partiront à leur tour.

Imbula sous le maillot de l'OM

Imbula sous le maillot de l'OMPanoramic

8 août 2015 : Bielsa claque la porte et plombe la saison

C'est la pire entame de saison possible pour Marseille. Non seulement l'OM commence son championnat par une défaite à domicile face à Caen (0-1), mais en plus son entraîneur Marcelo Bielsa annonce sa démission en conférence de presse à l'issue de la rencontre. Le technicien argentin évoque un désaccord avec la direction du club. C'est pourtant lui qui avait façonné le mercato marseillais.

23 août 2015 : Troyes, un espoir en trompe l'œil

L'OM a perdu à Reims (1-0) après sa défaite face à Caen et pointe à la 19e place du classement. Trois jours plus tard, Michel est nommé entraîneur et fait ses débuts sur le banc marseillais face à Troyes. A l'image de Lassana Diarra, le club phocéen impressionne avec un écrasant succès face au promu (6-0) qui semble lancer la saison olympienne. Mais derrière, l'OM n'obtient qu'une victoire sur ses sept matches suivants.

Abdelaziz Barrada (Marseille) marque de la tête face à Troyes

Abdelaziz Barrada (Marseille) marque de la tête face à TroyesPanoramic

20 septembre 2015 : La honte au Vélodrome pour le retour de Valbuena

Le retour de Mathieu Valbuena au Vélodrome sous le maillot de Lyon créé des incidents. Sur le terrain, l'ancien Marseillais est victime de nombreuses fautes, dont une qui entraînera l'expulsion de Romain Alessandrini. Mais l'ambiance est surtout délétère dans les tribunes. Des banderoles haineuses, une poupée représentant Valbuena pendu et des jets de projectiles entraînent une interruption du match pendant 20 minutes. L'OM, tenu en échec (1-1), écopera d'un huis clos partiel de deux matches au Vélodrome.

Mathieu Valbuena pris à parti par le Vélodrome lors de Marseille-Lyon

Mathieu Valbuena pris à parti par le Vélodrome lors de Marseille-LyonAFP

4 octobre 2015 : La cruelle et symbolique défaite au Parc

Marseille réalise une très belle prestation face à l'invaincu PSG et ouvre même le score au Parc des Princes par Michy Batshuayi. Mais l'équipe de Michel est rattrapée par un manque d'efficacité offensive et défensive, son problème chronique sur l'ensemble de la saison. Elle encaisse deux penalties de Zlatan Ibrahimovic dans les cinq dernières minutes de la première période, et en manque un par Abdelaziz Barrada en seconde. Marseille s'incline 2-1.

Zlatan Ibrahimovic (PSG) face à l'OM

Zlatan Ibrahimovic (PSG) face à l'OMPanoramic

10 janvier 2016 : La "trompette" Michel

Diffusé le dimanche soir sur Canal+, Marseille livre une prestation indigente à domicile dans un match des plus soporifiques face à Guingamp (0-0) et n'a plus gagné depuis quatre mois au Vélodrome. "Michel est une trompette", lance le consultant Pierre Menès sur le plateau du Canal Football Club, alors que l'entraîneur marseillais l'entend avec l'oreillette depuis le Vélodrome. Michel lui répond, en français, et la joute verbale durera quelques minutes en direct, sur Canal+.

12 mars 2016 : Mandanda cache la misère

Marseille ramène miraculeusement un point de Lorient (1-1) grâce à de multiples parades de grandes classes de son gardien, Steve Mandanda. Pour une fois, Michel s'en prend à ses joueurs à l'issue de la rencontre. "Notre prestation était une honte", dit-il. L'OM pointe à la 10e place du classement avec 39 points. Il en avait 18 de plus au même stade de la saison précédente et luttait pour le titre. Vendredi face à Rennes, il tentera de gagner au Vélodrome pour la première fois depuis plus de cinq mois. Dans le premier quart d'heure, ce sera sans le soutien des supporters, lassés de voir leur club chuter toujours plus bas, qui ont décrété la grève des encouragements.

Steve Mandanda (OM)

Steve Mandanda (OM)Panoramic

0
0