AFP

Ligue 1 (21e journée) : Nice renverse Angers avec un doublé d'Hatem Ben Arfa (2-1)

Ben Arfa a eu les nerfs solides, et Nice a renversé Angers

Mis à jourLe 15/01/2016 à 22:48

Publiéle 15/01/2016 à 22:20

Mis à jourLe 15/01/2016 à 22:48

Publiéle 15/01/2016 à 22:20

Article de Vincent Bregevin

LIGUE 1 – Mené au score, Nice s'est finalement imposé devant Angers grâce à deux penalties transformés par Hatem Ben Arfa dans les dix dernières minutes (2-1). Les Niçois prennent provisoirement la troisième place du classement, avec une meilleure différence de buts que Monaco, et reviennent à une longueur du SCO.

A dix minutes près, Angers réalisait encore une superbe opération. Mais Hatem Ben Arfa est passé par là. En transformant deux penalties (80e, 84e), l'international français a permis à Nice de venir à bout du SCO (2-1), longtemps en tête grâce à un but de Pierrick Capelle (24e) vendredi à l'Allianz Riviera, en ouverture de la 21e journée de Ligue 1. Ce succès arraché en fin de match permet aux Aiglons de grimper provisoirement sur le podium avec une meilleure différence de buts que Monaco (+10 contre +2), qui sera en déplacement à Lorient dimanche (14h00), et de revenir à un point d'Angers, toujours deuxième.

Ben Arfa, sans réussite malgré quelques coups d'éclat jusque-là, a eu les nerfs solides au moment de concrétiser la très belle seconde période des Niçois. Le stratège des Aiglons a transformé un premier penalty consécutif à une faute d'Ismaël Traoré sur Jean-Michael Seri (1-1, 80e). Puis un deuxième, beaucoup plus sévère, quatre minutes plus tard après une main de Vincent Manceau sur un centre de Niklas Hult (2-1, 84e). Le geste du défenseur angevin n'était pas intentionnel, et la sanction ne s'imposait pas forcément.

Nice remercie aussi Cardinale

Cela n'enlève rien à la belle réaction niçoise après une première période difficile. Comme tant d'équipes, Nice est longtemps resté sans solution face au mur angevin et a dû s'en remettre une première fois à son gardien, Yoan Cardinale, sur une tête de Pierrick Capelle (13e). Le portier des Aiglons n'a en revanche rien pu faire dans son duel face au même Capelle, parfaitement lancé dans la profondeur pour un Romain Saïss encore performant dans l'entrejeu angevin (0-1, 24e).

Cardinale a quand même été décisif. Si le SCO n'a pas eu la même intensité physique en seconde période, il a quand même eu deux belles occasions de tuer le match sur une reprise de Billy Ketekeophomphone (64e) et sur une tête de Cheikh Ndoye, juste avant le deuxième but niçois (82e). Cardinale a eu le geste juste à chaque fois. Sans lui, Nice n'aurait pas forcément réussi ce renversement de situation qui lui permet de débuter le week-end sur le podium de la Ligue 1.

Yoan Cardinale (Nice) s'envole sur la tête de Pierrick Capelle face à Angers
Yoan Cardinale (Nice) s'envole sur la tête de Pierrick Capelle face à Angers - AFP
0 commentaire
Vous lisez :