AFP

Ligue 1 - Avant PSG-ASM : Monaco, un dauphin contesté qui se sent persécuté

Monaco, un dauphin contesté qui se sent persécuté

Mis à jourLe 20/03/2016 à 10:28

Publiéle 20/03/2016 à 10:26

Mis à jourLe 20/03/2016 à 10:28

Publiéle 20/03/2016 à 10:26

Article de Didier Balayer

LIGUE 1 - A l'image de Leonardo Jardim et de Danijel Subasic, les Monégasques estiment leur deuxième place injustement stigmatisée. Au point de tomber dans une certaine victimisation.

Ils avaient besoin de se retrouver. Seuls. Entre Hommes, et entre quatre murs. Avec la Grande Bleue comme horizon, joueurs, staff et quelques éminents dirigeants - les plus importants de l’ASM - se sont donc donné rendez-vous jeudi sur les hauteurs de la Principauté. A Eze, plus précisément. Ainsi, dans le cossu établissement cinq étoiles du Cap d’Estel, un espace leur avait été spécialement réservé pour un barbecue géant, organisé à trois jours de leur déplacement en terre capitale.

Le temps pour Vadim Vasilyev (directeur général), Claude Makelele (directeur technique), et Luis Campos (conseiller de la présidence) d’honorer leur engagement et de répondre positivement à l’appel lancé à quelques jours d’un match crucial. "Pour faire une bonne préparation mentale de ce match contre le PSG, on avait besoin de ça, glisse un témoin, présent au moment des réjouissances. L’esprit de groupe, c’est très important pour cet effectif. Ça va leur servir dans l’avenir. C’est fondamental."

Ces derniers jours, Leonardo Jardim a senti que son effectif avait besoin de fraîcheur avant d’aborder cette dernière ligne droite en Ligue 1. Une initiative censée resserrer les liens d’un groupe, dont la pauvreté du jeu est régulièrement stigmatisée par les médias et les supporters de l’ASM.

A juste titre ? Habituellement lucide, Danijel Subasic est dans le déni le plus absolu. "C’est vous (les journalistes) qui critiquez ! Moi, ça fait ma quatrième saison, ici à Monaco. J’ai fait premier en L2 (2013), deuxième en L1 (2014), et troisième la saison dernière (2015). Je ne sais pas pourquoi, mais vous nous critiquez toujours plus que les autres équipes. Pas de problème (ironique)... Mais c’est peut-être injuste."

" A votre place, je parlerais toujours de Paris, Lyon, Marseille, Saint-Etienne pour vendre plus de journaux"
"
Cette sanction lourde et excessive pour un joueur au comportement exemplaire à l’AS Monaco depuis cinq saisons, prive pour un mois supplémentaire encore le club d’un élément cadre dans la poursuite de ses objectifs (…) Enfin, l’AS Monaco tient à confirmer à tous que ces situations ne feront que renforcer sa détermination et motivation pour atteindre son objectif de rejouer dès la saison prochaine la Ligue des champions.
"

Une façon de dire que l’ensemble du football français se lie contre l’ASM et ses rêves de grandeur. Ce qui est peu fort de café tout de même, force est de le constater… Mais si ces explications sonnent faux, elles ont peut-être au moins le mérite de contaminer certains esprits dénués de lucidité.

En attendant, vendredi matin à la Turbie, Leonardo Jardim, qui se plaint régulièrement de l’arbitrage made in Ligue 1, était particulièrement chafouin au moment d’animer son point presse. A tel point qu’après l’échange "officiel", le natif du Venezuela a souhaité s’entretenir personnellement pendant une dizaine de minutes avec un journaliste, le tout sous les yeux de Luis Campos. Mécontent de certaines questions posées et du traitement médiatique qui lui est réservé, Jardim a visiblement perdu de son flegme, de sa "zen attitude". Mais il mène un combat qui semble perdu d’avance. Car au final, seule l’obtention de la deuxième place peut lui permettre de clore de façon définitive ce débat assez peu stimulant…

Didier BALAYER, à Monaco

0 commentaire
Vous lisez :