AFP

Ligue 1 - Gagner sans Diarra : les 4 clés d'un défi délicat à relever pour l'OM

Gagner sans Diarra : les 4 clés d'un défi délicat à relever pour l'OM

Mis à jourLe 28/01/2016 à 19:20

Publiéle 28/01/2016 à 19:12

Mis à jourLe 28/01/2016 à 19:20

Publiéle 28/01/2016 à 19:12

Article de Vincent Bantit

LIGUE 1 - Privé de Lassana Diarra jusqu'au choc OM-PSG, le 7 février, Marseille , qui reçoit Lille vendredi (20h30), doit trouver des solutions efficaces pour remplacer son meilleur joueur cette saison.

A l'issue du match nul de l'OM à Lyon (1-1), tous les projecteurs ont été braqués sur Steve Mandanda. Le capitaine marseillais a réalisé une performance XXL, marquée notamment par un arrêt de classe mondiale face à son grand pote, Mathieu Valbuena. "C'est l'un des meilleurs gardiens au monde, n'hésite pas à lancer Mauricio Isla, ancien partenaire de Gianluigi Buffon à la Juve et coéquipier de Claudio Bravo en équipe nationale du Chili. Dans notre équipe, nous avons deux joueurs irremplaçables : Steve et Lass (Diarra)."

Si le gardien de l'OM sera bien présent pour la réception de Lille ce vendredi (20h30), ce ne sera en revanche pas le cas de Lassana Diarra. Depuis deux semaines, l'ancien milieu de terrain du Real Madrid souffre des adducteurs. Et une IRM passée lundi a révélé une lésion. Le retour de l'international tricolore n'est pas prévu avant le 7 février, date du clasico face au PSG.

  • Garder les valeurs affichées à Lyon

Sans son maître à jouer, l'OM n'a jamais gagné en championnat. Le bilan est de trois défaites et deux nuls lorsque Diarra est absent. Michel doit maintenant trouver des solutions pour inverser la tendance. "Ce n'est pas la première fois que nous devons faire sans lui, souligne l'entraîneur de l'OM. Mes joueurs sont maintenant habitués. Je pense qu'ils ont même appris à relativiser cette absence."

Michel, lors de Marseille-Guingamp
Michel, lors de Marseille-Guingamp - Panoramic

Avant leur déplacement à Lyon, les Marseillais n'avaient jamais montré un visage séduisant sans Diarra. Le nul obtenu au Parc OL a marqué un tournant pour l'équipe de Michel. "C'est vrai qu'à Lyon, on a montré de belles choses, poursuit l'entraîneur espagnol. On commence à avoir une autre attitude. Et on essaie de faire autre chose." L'OM doit maintenant s'appuyer sur ces valeurs pour franchir un cap.

  • Confier les clés du jeu à Cabella

A Lyon, l'OM a joué sur la vitesse de ses ailiers pour mettre à mal l'arrière-garde de l'OL. Pour placer les flèches Georges-Kevin Nkoudou et Bouna Sarr dans les meilleures conditions, les milieux de terrain olympiens ont dû faire évoluer leur jeu. Car le duo Isla-Romao ne possède pas les mêmes caractéristiques que le tandem Diarra-Isla, régulièrement aligné ces dernières semaines. "Quand j'évolue avec Lass, je me positionne plus bas que lui, précise ainsi le milieu de terrain chilien. Mais lorsque je joue aux côtés de Romao, c'est moi qui évolue plus haut."

Rémy Cabella (OM)
Rémy Cabella (OM) - Eurosport

En position plus basse, la paire Isla-Romao a laissé à Rémy Cabella les clés du jeu. Et l'ancien Montpelliérain apprécie de plus en plus cette situation. Son rôle a pris de l'épaisseur au fil de la saison. Aujourd'hui, il est au départ mais aussi à l'arrivée de la plupart des actions dangereuses de l'OM. Ce fut le cas à Lyon avec un troisième but marqué en championnat.

  • Compter (encore) plus sur Mandanda

Sur un nuage à Lyon, Steve Mandanda ne compte pas redescendre trop vite sur terre... Les fans marseillais espèrent qu'il se montrera "phénoménal" encore plusieurs fois d'ici à la fin de la saison. En fin de contrat en juin prochain, le capitaine olympien n'a pourtant jamais paru aussi concerné par l'avenir de son club. En interne, il multiplie les prises de parole pour pousser ses coéquipiers à faire plus. Il hausse le ton aussi à l'entraînement. Et sur le terrain, sa voix porte de plus en plus.

Steve Mandanda (OM)
Steve Mandanda (OM) - Panoramic

Brice Dja Djédjé peut en témoigner. Le défenseur ivoirien s'est fait reprendre par le col du maillot pour avoir vociféré envers l'arbitre du match OM-Montpellier (2-0) en Coupe de France. A Lyon, Javier Manquillo a pu entendre rugir Mandanda. Son positionnement approximatif n'a pas échappé à la sagacité du portier marseillais... qui l'a immédiatement recadré. En l'absence de Diarra, l'autre patron de l'OM prend une place encore plus importante dans le groupe olympien. A lui de tirer ses partenaires vers le haut.

  • S'appuyer sur le soutien du Vélodrome

Incapable de l'emporter à domicile en championnat depuis la venue de Bastia le 13 septembre dernier, l'OM reçoit Lille avec l'envie de mettre un terme à une série de plus en plus inquiétante. Car la gronde des supporters monte dans les travées du Vélodrome. Quand ils ne sont pas absents, les fans marseillais n'hésitent plus à lancer des chants à la gloire de Marcelo Bielsa pour signifier leur rejet du jeu proposé actuellement par Michel. "On doit offrir plus au stade Vélodrome, concède l'entraîneur espagnol. On sait que l'on a des difficultés. Mais il y a une bonne ambiance même si quelques joueurs souffrent du manque de supporters à domicile..."

Hommage à Marcelo Bielsa au Vélodrome lors d'OM-Troyes
Hommage à Marcelo Bielsa au Vélodrome lors d'OM-Troyes - Panoramic

Depuis le début de la saison, Diarra est l'un des rares éléments marseillais avec Mandanda et Nkoudou à ne pas subir les foudres des virages du Vélodrome. Face à Lille, il observera des tribunes le comportement de ses coéquipiers. Et des supporters... Il faudra que les fans olympiens fassent preuve d'un soutien sans faille pour l'OM puisse enfin gagner sans Diarra.

0 commentaire
Vous lisez :