AFP

Ligue 1 - Gazélec - OM : Michel est-il encore l'homme de la situation ?

Michel est-il encore l'homme de la situation ?

Le 09/03/2016 à 08:19

LIGUE 1 - Michel, le coach espagnol de l'OM, est en pleine tourmente. Alors que Marseille ne trouve toujours pas la lumière en L1, son entraîneur semble à bout de solution.

La question n'est plus taboue à Marseille. Depuis le nul concédé au Vélodrome face à Toulouse (1-1), l'avenir de Michel à Marseille est devenu un sujet de débat. Toute sa conférence de presse, mardi, a tourné autour de son futur. Lui a assuré avoir reçu des garanties de Vincent Labrune et le soutien de ses joueurs.

Le classement (13e) et les résultats (aucune victoire en L1 au Vélodrome le 13 septembre dernier, un record à l'OM) ont pourtant fragilisé sa position. Certes, il a débarqué dans un climat pas franchement serein et a dû jouer les pompiers de service après le départ inattendu de Marcelo Bielsa. Mais ces excuses ne masquent plus un bilan médiocre.

Sa moyenne de points par match (1,42) le classe loin derrière Bielsa (1,76), comparaison incontournable, ou Élie Baup (1,78), remercié pour bien moins que ça en 2013, alors que l'OM était 4e. Le technicien espagnol donne surtout l'impression de naviguer à vue et de ne pas être en mesure d'endiguer la lente chute de l'OM.

Vidéo - A Marseille, la pression augmente sur les épaules de Michel

01:11

Des joueurs se questionnent

Dans les couloirs du Stade Vélodrome, Steve Mandanda n'a pas caché sa colère après le nul face au TFC (1-1), dimanche. Le capitaine marseillais a publiquement remis en cause les choix de son coach : "On doit garder un certain équilibre même si on veut revenir au score", notait Steve Mandanda. "On prenait des vagues à chaque fois. On doit faire preuve de plus d'intelligence pour garder un certain équilibre. Tout le monde n'avait pas les bonnes consignes sur le terrain." Mardi, en conférence de presse, Mandanda a tenté d'éteindre l'incendie :

Des choix tactiques et des compositions d'équipe qui interrogent

Dimanche face à Toulouse, Marseille a fini la rencontre dans le système dit "de la 406" (quatre défenseurs, zéro milieu, six attaquants) et Michel a donné l'impression de paniquer un peu, même s'il a expliqué que ce système n'était "pas normal", mais qu'il fallait pousser à fond pour gagner. Certes, l'OM a égalisé mais il aurait pu tout aussi bien couler. Complètement déséquilibré, Marseille est passé tout près du précipice. "Il fallait que j'ose", s'est-il justifié.

Quelle est la patte Michel ? Bien difficile d'être catégorique aujourd'hui. L'animation offensive souffre toujours des mêmes carences et manque de cohérence. L'Espagnol ne semble pas avoir de fil directeur. En témoigne ses compositions d'équipe qui changent toutes les semaines. Marseille n'a pas d'équipe type. Michel ne semble pas guider par des convictions profondes et apparaît surtout à bout de solution.

Michel (OM)

Michel (OM)Panoramic

Des jeunes qui ne progressent pas

Bouna Sarr, Karim Rekik, Javier Manquillo ou Benjamin Mendy : ces jeunes sur lesquels l'OM a misé n'ont pas explosé cette saison. Or, si l'OM s'est penché sur leur cas, c'est avant tout pour les revendre avec une grosse plus-value à la clé. La (bonne) revente de ses joueurs : c'est le nerf de la guerre à Marseille depuis quelques mercato. Si Bielsa a parfaitement valorisé les pépites de l'OM, son successeur a beaucoup plus de mal.

Michel finira-t-il la saison à Marseille ? Sans doute. L'effet d'un changement de coach à neuf journées du terme pose question. Mais, si l'OM ne redresse pas rapidement la barre, difficile de croire que l'Espagnol passera l'été. En six mois, il n'a toujours pas convaincu. Il lui en reste trois pour prouver à Vincent Labrune qu'il ne s'est pas trompé.

0
0