AFP

Ligue 1 - Huit points d'avance à dix journées de la fin : Monaco peut-il encore être rattrapé ?

Huit points d'avance à dix journées de la fin : Monaco peut-il encore être rattrapé ?

Mis à jourLe 03/03/2016 à 23:40

Publiéle 03/03/2016 à 23:40

Mis à jourLe 03/03/2016 à 23:40

Publiéle 03/03/2016 à 23:40

LIGUE 1 - Si le Championnat de France est joué depuis longtemps concernant le titre, la bataille pour la deuxième place s’est longtemps avérée plus ouverte. Mais Monaco possède désormais un matelas de huit points sur ses poursuivants, Lyon et Caen, avant le déplacement, vendredi, chez le club normand pour le compte de la 29e journée de Ligue 1. L’ASM sera difficile à rattraper.

L'occasion est belle. En cas de victoire contre Caen, vendredi, lors de la 29e journée de Ligue 1, les Monégasques conforteraient leur deuxième place, eux qui possèdent actuellement huit points d'avance sur leurs poursuivants directs, dont le club normand fait partie. A neuf matches de la fin du championnat, conserver ou accroitre un tel écart donnerait un avantage certain aux hommes de Leonardo Jardim dans la course à la Ligue des champions.

L'entraîneur portugais le sait, il s'agit d'une rencontre cruciale : "L'OL ambitionne la deuxième place aussi. Il faut maintenir notre avance." Car derrière, si beaucoup de formations traînent, oscillant entre le milieu de tableau et le podium en fonction d'un état de forme qui semble souvent instable, Lyon a lancé la chasse en battant le PSG (2-1), notamment..

Kylian Mbappé (Monaco) face à Nantes
Kylian Mbappé (Monaco) face à Nantes - Eurosport

Monaco ne perd plus

Reste qu'à l'évidence, c'est bien le club de la Principauté qui est le mieux parti dans l'autre championnat, celui qui concerne toutes les équipes en dehors du PSG, dont l'avance en tête du classement assure quasiment un quatrième titre de champion consécutif. Et pas uniquement pour des raisons comptables. Monaco n'a en effet perdu qu'un seul de ses quinze derniers matches de Ligue 1. C'était à Angers (3-0), le 30 janvier dernier.

D'autre part, au cours des neuf dernières journées de Ligue 1, les Monégasques ne feront face qu'à trois reprises à des adversaires actuellement présents dans le top 10. A savoir le PSG (31e journée), Rennes (35e journée) et surtout Lyon (37e journée,) pour ce qui pourrait très bien prendre l'apparence d'une finale pour la deuxième place. Mais Ricardo Carvalho a déjà son avis sur la question : " Si on a encore 8 points d’avance à la trêve internationale, ce sera confortable. On doit se concentrer sur nous et ne pas penser à nos poursuivants."

Le calendrier de Monaco en Ligue 1
30e journée Reims (domicile)
31e journée PSG (extérieur)
32e journée Bordeaux (domicile)
33e journée Lille (extérieur)
34e journée Marseille (domicile)
35e journée Rennes (extérieur)
36e journée Guingamp (domicile)
37e journée Lyon (extérieur)
38e journée Montpellier (domicile)

La menace lyonnaise

Au regard du classement et de la forme affichée par les clubs du top 10, Lyon semble évidemment être la principale menace pour Monaco. Les Gones ont gagné quatre de leurs cinq dernières rencontres de championnat. Et ils restent surtout sur un succès impressionnant à domicile face au PSG (2-1). Une victoire qui galvanisera à n'en pas douter l'ensemble du groupe de Bruno Genesio.

Le calendrier de l'OL semble d'ailleurs loin d'être insurmontable. Lors des dix journées de Ligue 1, le club de Jean-Michel Aulas affrontera notamment quatre des cinq derniers du classement. Et hormis Monaco, les adversaires les plus coriaces devraient être Nantes, Nice et Rennes. Pas de quoi effrayer une équipe qui vient de faire tomber un leader jusque-là invaincu.

Maxime Gonalons lors de Lyon - PSG en Ligue 1 le 28 février 2016
Maxime Gonalons lors de Lyon - PSG en Ligue 1 le 28 février 2016 - Panoramic

Autant d'écart entre le 2e et le 3e qu'entre le 3e et le 15e

Difficile de savoir si d'autres adversaires seront capables de contester à Monaco sa deuxième place. Le classement de Ligue 1 s'avère particulièrement difficile à lire en raison des nombreux changements qui interviennent chaque semaine. Il faut dire que l'écart entre le deuxième et le troisième est le même qu'entre ce dernier et le quinzième. Soit huit petits points.

Caen ne doit d'ailleurs plus savoir où donner de la tête. L'adversaire de Monaco ce vendredi était classé dixième il y a deux semaines. Le voilà aujourd'hui sur le podium, à égalité de points (42) avec Lyon. Dans ces conditions, l'ASM peut légitimement espérer finir à la deuxième place. Mais pour ne pas se mettre inutilement dans l'embarras, il faudra d'abord bien négocier ce premier virage au stade Michel- d'Ornano et ne pas laisser Caen revenir à cinq points.

Dennis Appiah (Caen) en duel face à Jimmy Briand (Guingamp)
Dennis Appiah (Caen) en duel face à Jimmy Briand (Guingamp) - AFP
0 commentaire
Vous lisez :