Panoramic

Ligue 1 : Le PSG s'impose à Saint-Etienne (0-2) grâce à un doublé d'Ibrahimovic

Bousculé et peu inspiré, Paris a quand même battu les Verts

Le 31/01/2016 à 23:09

LIGUE 1 - Loin d'être impérial à Geoffroy-Guichard dimanche soir, le PSG, en partie remanié, s'est quand même imposé contre une équipe de Saint-Etienne pas assez efficace (0-2) grâce à un doublé de la bête noire des Verts, Zlatan Ibrahimovic. Paris, leader avec 24 points d'avance, enchaîne ainsi un 32e match sans défaite en Ligue 1. Record historique égalé.

Le PSG reste invincible, et mieux que ça. Vainqueurs à Saint-Étienne dimanche (0-2), les Parisiens ont enchaîné un 32e match sans défaite en championnat. Le doublé de Zlatan Ibrahimovic leur permet ainsi de rejoindre la série du FC Nantes lors de la saison 2014/2015. Bousculés par des Stéphanois plus entreprenants qu'à l'accoutumée, le Suédois et ses partenaires signent également une 13e victoire consécutive toutes compétitions confondues pour porter à 24 points leur avance sur l'AS Monaco.

Après deux occasions rapidement manquées par Ibrahimovic (3e, 6e), les Stéphanois ont haussé le ton. Et le PSG, pris par l'intensité des Verts, n'a jamais véritablement mis la main sur la rencontre. En l'absence de Thiago Silva et David Luiz, les Parisiens ont été gênés dès la relance. Et ce n'est pas le trio composé par Matuidi, Stambouli et Thiago Motta qui a donné plus d'air aux hommes de Laurent Blanc. Heureusement pour les Parisiens, ils ont su faire le dos rond et ont, comme si souvent, pu compter sur Zlatan Ibrahimovic.

Saint-Étienne a eu ses chances

Le Suédois toujours aussi fantasque a fait la différence sur un geste des plus classiques : une reprise en extension pour couper la trajectoire d'un centre de Serge Aurier, à nouveau décisif sur son côté droit (62e). À l'arrêt, il a ensuite repris une dernière tentative d'Angel Di Maria au bout du temps additionnel. Stéphane Ruffier sort une nouvelle fois battu de son duel avec l'attaquant-star du PSG. Ibra manquait pourtant de vitesse dans ses enchaînements dimanche, à l'instar d'une talonnade bien écartée par Ruffier après un merveilleux service de Di Maria (35e).

Saignants dans le pressing, les Stéphanois ont misé sur la spontanéité pour bousculer la défense parisienne. Franck Tabanou (11e, 50e), Jean-Christophe Bahebeck (19e, 71e) et Kevin Monnet-Paquet (60e) ont chacun eu l'occasion de tromper Kevin Trapp. Le gardien allemand a encore dû s'employer sur une frappe de Jérémy Clément en fin de match (88e). Intéressant. Mais insuffisant pour faire tomber un PSG qui écrit l'histoire.

0
0