AFP

Ligue 1 : Le PSG se paye Lorient et efface Nantes des tablettes

Le PSG se paye Lorient et efface Nantes des tablettes

Mis à jourLe 03/02/2016 à 23:08

Publiéle 03/02/2016 à 22:52

Mis à jourLe 03/02/2016 à 23:08

Publiéle 03/02/2016 à 22:52

Article de Vincent Bregevin

Accroché en première période, le PSG a fait la différence au retour des vestiaires avec Ibra et Kurzawa pour signer contre Lorient (3-1) un 33e match de suite sans défaite en Ligue 1. C'est un de mieux que Nantes il y a 20 ans.

C'est une rengaine qui revient depuis ce début d'année 2016. Le PSG a encore été à la peine par instants, mais il finit toujours par faire la différence, à l'usure, en seconde période. Battu mercredi au Parc (3-1), le FC Lorient a lui aussi entendu ce refrain. Et n'a pu empêcher l'équipe de Laurent Blanc d'aligner un 33e match consécutif sans défaite en championnat. Un nouveau record. Un de plus pour ces insatiables Parisiens, vainqueurs pour la 21e fois en 24 matches cette saison en L1, qui comptent toujours 24 points d'avance sur Monaco en tête du classement, avec une différence de +50.

Les chiffres se passent de commentaire. Pas le terrain. Car les Merlus ont fait mieux que se défendre. Ils ont joué le jeu, comme ils en ont l'habitude. A l'ouverture du score d'Edinson Cavani sur un service de Zlatan Ibrahimovic (1-0, 6e), ils ont répondu par une action d'école, un jeu en triangle parfait conclu par une frappe précise de Raphaël Guerreiro sur une déviation astucieuse de Majeed Waris (1-1, 19e). Les Bretons auraient même pu éteindre le Parc si le même Waris avait trouvé le cadre après avoir éliminé Marquinhos (21e).

Zlatan Ibrahimovic et le PSG ont connu une première période frustrante contre Lorient
Zlatan Ibrahimovic et le PSG ont connu une première période frustrante contre Lorient - AFP

Kurzawa donne le coup de grâce

Mais ce PSG est à des années-lumière de celui qui tombait régulièrement devant Lorient il n'y a pas si longtemps. Même avec une équipe remaniée et rajeunie, avec Jean-Kevin Augustin et Hervin Ongenda alignés d'entrée, les partenaires de Thiago Silva, de retour de blessure, restent invariablement supérieurs. Les Merlus ont résisté à l'image d'un Benjamin Lecomte impeccable devant Zlatan Ibrahimovic (9e), Augustin (24e), Thiago Motta (24e) ou Angel Di Maria (85e), et chanceux sur un lob subtil de Cavani (54e).

Le poteau trouvé par l'Uruguayen n'annonçait que le coup de grâce. Un coup de grâce asséné par Layvin Kurzawa. L'ancien Monégasque a d'abord adressé un centre parfait que Zlatan Ibrahimovic a facilement expédié au fond des filets (2-1, 55e). Il a ensuite scellé la victoire parisienne d'une reprise de volée dans le soupirail de Lecomte, sur un ballon mal dégagé par la défense bretonne (3-1, 69e). Oui, la moindre erreur se paie au prix fort face à ce PSG. Ça aussi, c’est un refrain auquel Lorient n’a pas échappé.

0 commentaire
Vous lisez :