Panoramic

Ligue 1 - Lorient-Marseille (1-1) - Face à Lorient, Mandanda s'est encore comporté en super-héros

Face à Lorient, Mandanda s'est encore comporté en super-héros

Mis à jourLe 13/03/2016 à 00:18

Publiéle 12/03/2016 à 21:32

Mis à jourLe 13/03/2016 à 00:18

Publiéle 12/03/2016 à 21:32

LIGUE 1 - Auteur de neuf interventions décisives face à Lorient samedi, Steve Mandanda a une nouvelle fois sauvé l'Olympique de Marseille d'une déroute en championnat.

Steve Mandanda n'a jamais aussi bien porté son surnom de "Phenomeno". Sur la pelouse du Moustoir, samedi face à Lorient , le portier de l'Olympique de Marseille a une nouvelle fois sorti une prestation majuscule pour éviter à son équipe de s'incliner face aux Merlus. A l'arrivée, l'OM a pu ramener un nul (1-1) de Bretagne. Un résultat qui n'arrange pas ses affaires en championnat en vue d'une qualification européenne.

Mandanda et l'OM cette saison c'est plus une histoire de chiffres qu'autre chose. Face à Lorient, le capitaine phocéen a sorti les gants à neuf reprises pour sortir ou capter les tentatives des Bretons. Un chiffre phénoménal qui est une première dans sa carrière. Pour la première fois en neuf ans, il a réalisé plus de cinq interventions décisives lors de trois rencontres consécutives en Ligue 1. Un chiffre qui confirme son excellent niveau cette saison mais qui pointe du doigt la piteuse partition défensive de l'OM, samedi.

La prestation du gardien marseillais a pris une autre dimension lors du temps additionnel de la première période. Dans un laps de temps très réduit, l'ancien joueur du Havre a sorti la frappe de Maxime Barthelmé, puis la tête frappée à bout portant par Majeed Waris (45e+1). La qualité du réflexe du gardien a été un sommet. Il a remis ça en fin de rencontre en sortant la frappe de Yann Jouffre (84e) et celle de Raphaël Guerreiro dans le temps additionnel (90e+2). "Mandanda est fantastique", a souligné Michel au sujet de son capitaine en conférence de presse. "Il respecte le club. Ce n'est pas une coïncidence s'il est le meilleur à chaque rencontre."

" Mandanda c'est un gardien de classe mondiale"

Avant de passer dans une autre sphère, Mandanda avait déjà mis Jimmy cabot (6e) et Majeed Waris (8e, 14e, 31e) en échec lors de la première période. Ce qui a frappé face à Lorient, c'est son air de résignation après chaque interventions décisives, comme si ces dernières constituaient une sorte de train-train hebdomadaire. Face au Gazélec Ajaccio en milieu de semaine (1-1) et au Vélodrome dimanche dernier face à Toulouse (1-1), Mandanda avait déjà revêtu sa cape de super-héros. Une fonction malsaine et lassante plus qu'autre chose. L'OM ne tourne pas et lui si. Dans l'absolu, c'est une mauvaise nouvelle pour l'OM. La satisfaction personnelle, Mandanda s'en passera vu la situation actuelle du club olympien, sans victoire en Ligue 1 depuis six rencontres.

Après avoir encaissé le premier but de la rencontre (à la 34e minute), Mandanda a vécu un drôle de moment : il a subi les remontrances de Karim Rekik, pourtant coupable d'un placement douteux au départ de l'action. Les deux hommes ont d'ailleurs passé la majeure partie de leur première période à dialoguer, remettant ça avant la merveilleuse double intervention. Joueur et homme de compromis, Mandanda a eu du flegme face à son coéquipier. C'est une habitude chez lui. "Il nous a parlé pendant la mi-temps. Il a rempli son rôle de capitaine", a expliqué Florian Thauvin après la rencontre.

Steve Mandanda (OM)
Steve Mandanda (OM) - Panoramic

Pour Sylvain Ripoll, l'entraîneur de Lorient, c'était également l'heure pour les hommages. " Il y a beaucoup de superlatifs concernant Steve Mandanda. C'est un gardien de classe mondiale", a assuré le coach des Merlus. Pour Rémy Cabella, la prestation de son coéquipier est un appel à mieux. "C'est l'un des meilleurs gardiens du monde. Je lui souhaite le meilleur en Equipe de France." Son statut chez les Bleus, même s'il semble entendu depuis longtemps, justement sera l'un des enjeux des prochaines semaines. Dans son malheur, Mandanda a peut-être trouvé le moyen de changer son statut aux yeux de Didier Deschamps.

Questionné sur la possibilité que Mandanda soit numéro un au sein des Bleus, Michel s'est voulu plutôt subjectif. "Je ne vais pas manquer de respect à Deschamps, parce qu'il va choisir le meilleur. Aujourd'hui, Mandanda, pour moi, c'est un gardien extraordinaire. Non seulement c'est un grand gardien, mais c'est une grande personne et un grand leader. (...) C'est le meilleur pour une quantité de choses qu'il va faire dans le vestiaires en montrant aux autres joueurs la manière dont il faut être joueur de l'Olympique de Marseille."

0 commentaire
Vous lisez :