Panoramic

Ligue 1 : Rennes corrige l'OM (2-5) au Vélodrome avec un doublé de Gourcuff

Rennes plonge l'OM au fond du gouffre

Le 19/03/2016 à 01:38

LIGUE 1 – Marseille a été laminé par Rennes (2-5) vendredi soir au Vélodrome en ouverture de la 31e journée. Les Marseillais ont encaissé trois buts dans le premier quart d'heure et ont finalement sombré après l'heure de jeu, malgré un sursaut d'orgueil. Yoann Gourcuff a notamment inscrit un doublé. Rennes remonte provisoirement sur le podium avec ce succès. L'OM, au plus mal, reste 10e.

Le Stade Rennais a enfoncé un peu plus Marseille vendredi soir, en ouverture de la 31e journée de Ligue 1, en humiliant l'OM 2-5 sur sa pelouse du Vélodrome dans ce qui restera comme un des matchs les plus étranges de la saison. Le scénario fut invraisemblable et l'ambiance brûlante, avec des supporters marseillais proches de l'envahissement de terrain. Les Phocéens sont passés totalement au travers de leur début de match, et se sont retrouvés menés 0-3 après un petit quart d'heure de jeu.

Plus en jambes et relancés par un superbe but de Thauvin, les Marseillais ont même fait flotté le parfum du retour improbable après le raté énorme de Costil qui a offert le but du 2-3 à Rolando en début de seconde période. Mais Gourcuff (auteur d'un doublé) en contre, puis Sio ont replongé les hommes de Michel au fond des abysses. A tel point que le retour d'Abou Diaby (entré à la 75e), qui devait être l'événement de la soirée, est passé quasiment inaperçu.

Avec cette très lourde défaite, Marseille enchaîne un 13e match à domicile sans victoire mais aussi une sixième rencontre sans succès en Ligue 1. L'OM reste scotché à la 10e place. De son côté, Rennes fait une excellente opération en reprenant provisoirement la troisième place du championnat, à quatre points de Monaco et un point devant Nice. A sept matches du terme de la saison, les Bretons peuvent plus que jamais rêver de Ligue des champions.

L'OM dort, Gourcuff s'éveille

"Trop de pression du Vel' ? Vous avez un quart d'heure pour jouer 'libéré'". Cette banderole avait été déployée par une partie des supporters marseillais, en grève et qui avaient décidé de ne rentrer dans le stade Vélodrome qu'après quinze minutes de jeu. Mais les joueurs olympiens n'ont visiblement pas bien saisi le message. Le Stade Rennais s'est amusé dans l'arène phocéenne, en débutant son match comme dans un rêve. A moins que ce ne soit la défense de l'OM qui n'ait vécu un cauchemar.

Le premier quart d'heure fut ainsi un concentré de tout ce qui ne fonctionne pas défensivement à Marseille cette saison. Trop attentiste, alignée façon montagnes russes, l'arrière-garde phocéenne a pris l'eau de toutes parts.

Dès la troisième minute de jeu, NKoulou couvrait le départ de Sio et Gourcuff, qui s'y reprenait à deux fois dans la surface olympienne, ouvrait le score (4e). Son premier but en Ligue 1 depuis le 26 octobre 2014... déjà contre Marseille. Cinq minutes plus tard, sur un coup-franc "à la rennaise", Grosicki feintait et déposait le ballon sur la tête de Diagne qui trompait tranquillement Mandanda (9e). Jamais deux sans trois, la défense, totalement aux abois, laissait ensuite monter tranquillement Dembélé qui prenait sa chance des 20 mètres. Une frappe contrée qui finissait encore au fond des filets d'un Mandanda cette fois bien impuissant pour sauver son équipe. 0-3 à la 14e minute et l'impression terrible d'une équipe à l'agonie.

Les nombreuses banderoles dans le virage nord du Stade Vélodrome pendant Marseille - Rennes, vendredi 18 mars 2016

Les nombreuses banderoles dans le virage nord du Stade Vélodrome pendant Marseille - Rennes, vendredi 18 mars 2016AFP

Un Vélodrome au bord de la crise de nerfs

Il a fallu que les supporters marseillais ne s'apprêtent à rentrer sur la pelouse, obligeant les CRS à se déployer devant les virages du Vélodrome, pour que l'OM ne réagisse. Tout d'abord par l'intermédiaire de Florian Thauvin (20e), sur un exploit personnel et un amour de frappe enveloppée du pied gauche qui permettait de relancer (un peu) les Marseillais. Ensuite, il y eu du mieux, des occasions même. Certes, il y eu encore trop de mauvais choix mais l'envie était là. Sans Costil, Batshuayi aurait même pu marquer ramener l'OM tout près dès la 27e minute. Le gardien rennais allait finalement faire le cadeau de la soirée en début de seconde période sur une énorme faute de main dont profitait Rolando (50e).

Mais toutes les imprécisions, les mauvaises décisions allaient finir par se payer cash. Armand passait tout proche de concéder un penalty. Sur le contre, alors que les Marseillais réclamaient encore la faute, Gourcuff trompait Mandanda (pas impérial sur le coup) d'une frappe lointaine (59e) et crucifiait les hommes de Michel. Sio amplifiait un peu plus la débâcle (77e), sur un bon travail de Dembélé, jusque-là bien individualiste.

L'entrée de Diaby à l'entame du dernier quart d'heure restera presque anecdotique. Rennes a su faire la différence sur chaque accélération et profiter de la défense gruyère des locaux. Le Stade Rennais s'impose 5-2, une fessée qui enfonce un peu plus l'OM.

0
0