AFP

Lorient - OM (1-1) - Michel : "Notre prestation est une honte"

"Notre prestation ? Une honte" : l'énorme coup de gueule de Michel
Par AFP

Le 13/03/2016 à 09:18

LIGUE 1 - Très en colère après le cinquième nul consécutif de son équipe à Lorient (1-1) samedi, l'entraîneur de Marseille, Michel, a qualifé de "honte" la prestation de son équipe et invité ses joueurs à se remettre en cause.

On vous sent touché par cette nouvelle prestation décevante de vos joueurs...

M. : Non, pas touché, énervé. C'est différent. Quand tu es l'entraîneur c'est difficile parce qu'il faut respecter les joueurs, ne pas dire beaucoup de choses. Mais je crois que c'est le moment où mes joueurs doivent apprendre l'histoire de ce club. Parce qu'après le but de Waris, notre prestation était une honte.

Vous regrettez leur manque d'implication ?

M. : Avec eux, à la mi-temps, je n'ai pas parlé tactique. On a parlé d'autres choses qui sont très importantes pour jouer au football et que peut-être les jeunes ne savent pas. L'envie, je suppose qu'on l'a quand on joue pour l'Olympique de Marseille. Il faut mettre de l'envie quand on joue avec ce maillot. Ce n'est pas un hasard, les résultats de cette équipe. Chacun doit affronter ses responsabilités. Et moi aussi. C'est le moment parce qu'il y a huit matches à gagner et deux matches de plus pour essayer de jouer la finale de la Coupe de France.

Mais quel est le problème de votre équipe alors ?

M. : Le problème c'est pas la tactique, c'est pas le choix des joueurs, c'est une autre question fondamentale. Si vous étiez à l'intérieur du vestiaire, vous comprendriez tout de suite ce que je veux dire. Il faut parler avec les blessés. J'entends et je lis beaucoup de questions sur la préparation physique. Mais le mieux serait peut-être de demander aux joueurs pourquoi ils sont blessés, particulièrement un des joueurs.

Waris Majeed lors Lorient - Marseille en Ligue 1 le 12 mars 2016

Waris Majeed lors Lorient - Marseille en Ligue 1 le 12 mars 2016AFP

Vous pensez à Benjamin Mendy (sorti après 17 minutes de jeu) ?

M. : Sur les trois derniers mois, il a eu deux blessures. Il a repris sa place il y a quatre matches et aujourd'hui il est à nouveau blessé.

Vous pensez qu'il manque de sérieux hors du terrain ?

M. : Je ne sais pas, je ne suis pas de la police. Peut-être qu'aujourd'hui je fais une tête de gendarme, mais je ne sais pas ce qui se passe dans la vie des personnes. C'est pour ça que la responsabilité et l'honnêteté sont très importantes. Moi, je suis honnête, je suis responsable. Je ne suis pas de Marseille, je ne suis pas né ici, mais je ressens la situation dans laquelle se trouve Marseille. C'est très difficile et c'est pour ça que je suis énervé.

Heureusement votre équipe a Steve Mandanda, peut-il être numéro un en équipe de France selon vous ?

R: Je ne vais pas manquer de respect à Deschamps, parce qu'il va choisir le meilleur. Aujourd'hui, Mandanda, pour moi, c'est un gardien extraordinaire. Non seulement c'est un grand gardien, mais c'est une grande personne et un grand leader. Il arrête cinq occasions de l'adversaire, mais c'est le meilleur pour une quantité de choses qu'il va faire dans le vestiaires en montrant aux autres joueurs la manière dont il faut être joueur de l'Olympique de Marseille.

0
0