AFP

Lové dans sa citadelle imprenable, l'OL a déjà tourné la page Gerland

Lové dans sa citadelle imprenable, l'OL a déjà tourné la page Gerland

Le 06/03/2016 à 19:16

LIGUE 1 - "Parfait", "magnifique", "impressionnant". Les adjectifs élogieux ne se comptent plus pour évoquer le Parc OL, où Lyon est toujours invaincu depuis son départ de Gerland. Et il compte bien le rester au moment de recevoir Guingamp dimanche (21h), en match de clôture de la 29e journée.

Il n'a pas encore de nom, ne devrait pas en avoir avant le début de la prochaine saison et les supporters ne sont pas franchement pressés. Le Parc OL est entré dans le cœur des anciens habitués de Gerland et il sera aussi difficile de le déloger que de s'y imposer.

En cinq matches disputés dans son nouveau stade, l'Olympique Lyonnais s'est imposé quatre fois, soit déjà autant que durant toute la phase aller. Mieux, depuis qu'il évolue dans sa nouvelle enceinte, Lyon partage avec Paris et Monaco le statut de meilleure équipe à domicile, alors qu'il ne figurait qu'à la neuvième place de ce classement à mi-championnat !

" Dans ce stade, on fait un peu les cacous"

Quand certaines équipes ont eu dans le passé du mal à assimiler un tel déménagement, l'OL semble au contraire surfer sur cette vague, au moins autant que sur le choc psychologique créé par le changement d'entraîneur : "C'est difficile de le quantifier, répond justement depuis Bruno Génésio. Depuis le début de l'année, on a retrouvé des vertus collectives et l'ambiance dans le stade contribue à nous pousser. Par exemple, dans le dernier quart d'heure contre le PSG, les jambes étaient très lourdes mais on a réussi à tenir grâce à l'ambiance."

Parc OL supporters

Parc OL supportersEurosport

Une analyse validée par l'ensemble des joueurs et résumée par les propos d'Henri Bedimo : "On fait un peu les "cacous" (sic), on est fiers de jouer dans un stade comme ça. Les supporters sont plus nombreux et il est construit de telle façon que ça résonne quand les tribunes se mettent à pousser."

" Notre architecte, Gary Reeves, est fan de football. Il voulait un stade complètement fermé pour un maximum d'ambiance. Il a réussi son coup et il en est très fier."

Des fans dans la très large majorité comblés par le Parc OL. "Parfait", "magnifique", "impressionnant" sont les mots qui reviennent le plus souvent sur les réseaux sociaux au moment de le qualifier. Et les critiques sont peu nombreuses, y compris au sujet de l'accessibilité, principale inquiétude depuis la pose de la première pierre. "C'est même le principal motif de satisfaction, s'enthousiasme Xavier Pierrot, le stadium manager du club. Les supporters sont très satisfaits et nous sommes très satisfaits d'eux car ils jouent le jeu en nous signalant leurs modes de déplacement et en utilisant majoritairement les transports au commun".

Certains opposeront peut-être quelques arguments contraires, surtout les soirs de grands matchs. Ce ne devrait pas être le cas au sujet de l'ambiance. Largement en tête du championnat des tribunes, l'Olympique Lyonnais a désormais une caisse de résonance bien plus importante. "Notre architecte, Gary Reeves, est fan de football. Il voulait un stade complètement fermé pour un maximum d'ambiance. Il a réussi son coup et il en est très fier."

Jean-Michel Aulas encore plus, lui qui ne cesse de répéter vouloir faire de son stade "une citadelle imprenable". Xavier Pierrot en rigole presque : "J'ai toujours dit que je me chargeais du côté "forteresse" mais que je laissais au sportif la partie "imprenable". Bruno Génésio et son staff en sont pour l'instant les garants, sans tomber dans l'excès d'assurance : "Il faut cultiver cette confiance et non pas qu'elle nous fasse penser que nous avons un but d'avance en rentrant au Parc OL."

Le Parc OL lors de l'entrée des joueurs pour le premier match de Lyon dans son nouveau stade face à Troyes, samedi 9 janvier 2016

Le Parc OL lors de l'entrée des joueurs pour le premier match de Lyon dans son nouveau stade face à Troyes, samedi 9 janvier 2016AFP

0
0