Panoramic

OM : Margarita Louis-Dreyfus n'est "pas à la recherche d'un acheteur"

Non, l'OM n'est pas à vendre, mais...

Mis à jourLe 13/02/2016 à 13:07

Publiéle 12/02/2016 à 22:21

Mis à jourLe 13/02/2016 à 13:07

Publiéle 12/02/2016 à 22:21

Article de Laurent Vergne

LIGUE 1 - La propriétaire de l'Olympique de Marseille Margarita Louis-Dreyfus "n'est pas à la recherche d'un acheteur" pour le club mais se dit néanmoins "attentive à toute initiative qui permettrait d'assurer une stabilité", a-t-elle assuré dans un communiqué publié sur le site de l'OM.

Sur la Canebière, c'est une sorte de serpent de mer. L'Olympique de Marseille, géant fragile du football français, chercherait un repreneur. Au début du mois d'octobre, déjà, L'Equipe avait annoncé que Margarita Louis-Dreyfus, proriétaire du club phocéen, souhaitait vendre l'OM. A l'époque, le quotidien sportif évoquait la mission de Vincent Labrune : trouver un acquéreur avec des références solides, apte à injecter 150 millions d'euros dès la première année. Depuis ? Plus grand-chose.

Mais l'hypothèse d'une mise en vente du club le plus titré du football français n'a jamais vraiment quitté les gazettes. Et ces dernières semaines, plusieurs organes de presse ont à nouveau affirmé que la femme d'affaires, héritière de l'empire de feu son mari Robert, souhaitait activer la vente de l'OM. Vendredi soir, elle s'est donc fendue d'une petite mise au point. "Depuis quelque temps, on lit dans la presse un certain nombre d'informations (non confirmées) sur une possible vente de l'OM. Comme ces rumeurs ne cessent de grossir, j'ai décidé d'y apporter la réponse suivante : je ne suis pas à la recherche d'un acheteur pour l'OM", a-t-elle expliqué.

" Toutes informations sur le devenir du club émanant d'une personne non impliquée dans ce process ne sont que pure spéculation"

Margarita Louis-Dreyfus concède en revanche être bel et bien à la recherche de partenaires, à défaut d'acquéreurs. "En revanche, a-t-elle ainsi précisé, je serai attentive à toute initiative qui permettrait d'assurer une stabilité pour le club et pourrait ainsi améliorer ses performances sportives et financières. C'est dans cette optique que je travaille avec la direction de l'OM et ses conseils". Il ne serait donc plus question de passer purement et simplement la main, comme évoqué à l'automne dernier ou ces dernières semaines.

Visiblement agacée par ces rumeurs, la propriétaire de l'Olympique de Marseille a par ailleurs tenu à rappeler que tant qu'elle ne prenait pas publiquement la parole, les "infos" n'étaient rien d'autre que des rumeurs sans fondement. "Je tiens à faire savoir que personne n'est habilité à parler en mon nom et que les propos que l'on peut lire dans la presse à ce sujet n'engagent pas non plus la Direction. Ceci étant rappelé, je tiens à dire que toutes informations sur le devenir du club émanant d'une personne non impliquée dans ce process ne sont que pure spéculation", a-t-elle conclu.

Ces spéculations étaient reparties de plus belle après la reprise en main par le club de la gestion des abonnements. Un sujet sensible, de nature à inquiéter un éventuel repreneur. Vincent Labrune travaillait sur ce sujet depuis plusieurs mois, or c'était un des freins à une éventuelle vente du club. Mais l'intervention de Margarita Louis-Dreyfus tend donc à démontrer que la gestion de ce dossier n'était pas forcément directement lié à un projet de vente. Mais au fond, pas sûr que le drôle de communiqué de vendredi, oscillant entre rappel à l'ordre et appel du pied à peine déguisé, soit de nature à faire taire les rumeurs dans un avenir proche...

La propriétaire de l'OM Margarita Louis-Dreyfus, son fils Kyril et le président Vincent Labrune
La propriétaire de l'OM Margarita Louis-Dreyfus, son fils Kyril et le président Vincent Labrune - AFP
0 commentaire
Vous lisez :