AFP

PSG - Affaire Aurier : Blanc doit-il écouter son vestiaire ?

Affaire Aurier : Blanc doit-il écouter son vestiaire ?

Le 23/02/2016 à 14:59

LIGUE 1 - L'Equipe nous apprend ce mardi que le sort de Serge Aurier, soutenu publiquement par Blaise Matuidi ce week-end, est entre les mains de Laurent Blanc. C'est le coach du PSG qui décidera de la réintégration ou non de l'arrière droit. Une situation extrêmement délicate pour celui qui avait été directement visé par les insultes de l'international ivoirien.

C'est une situation bien inconfortable. Le genre de décision épineuse à prendre. Pourtant, si on en croit les informations de L'Equipe, c'est bien à Laurent Blanc qu'il revient de trancher dans l'affaire Serge Aurier. Si sa décision devra bien évidemment être validée par Doha, l'entraîneur parisien, directement visé par les insultes de son joueur dans sa vidéo Périscope tournée le 13 février, aurait donc le dernier mot. Voilà qui le place face à un choix bien embarrassant. Aucune solution n'est idéale pour Laurent Blanc.

  • Blanc réintègre Aurier… mais sape une partie de son autorité

La limite : Blanc prend le risque d'entretenir l'image d'un management trop laxiste. Exactement ce que stigmatisait Serge Aurier dans le Périscope où il insultait son coach en le traitant de "fiotte". La semaine dernière encore, il était difficilement concevable d'imaginer le coach du PSG réintégrer un joueur qui s'était permis de tels écarts à son encontre.

  • Blanc choisit d'écarter Aurier et ne suit pas son vestiaire

La limite : Certes Aurier a blessé ses équipiers et même rendu certains fous de rage. Mais la sortie de Blaise Matuidi samedi ("Serge, c'est mon ami, c'est l'ami de tout le monde dans le vestiaire (...).On a besoin de lui sur le terrain comme en dehors.") semble dessiner une tendance forte : le vestiaire, par la voix d'un de ses leaders, a choisi son camp et pardonné l'international ivoirien. C'est l'avis de France Football qui confie ce mardi que les cadres du PSG se sont calmés. L'hebdomadaire avance que Serge Aurier aurait lui-même appelé Blaise Matuidi pour intervenir auprès du groupe parisien et plaider sa cause. Si Blanc décidait d'écarter son arrière droit, il irait à l'encontre d'un vestiaire qui semble avoir pardonné à l'Ivoirien son écart de conduite.

Blaise Matuidi, Serge Aurier et Zlatan Ibrahimovic

Blaise Matuidi, Serge Aurier et Zlatan IbrahimovicAFP

Le football, une affaire de pragmatisme

Que va décider Blanc ? Impossible d'en avoir le cœur net mais une tendance se dégage. Après avoir vertement condamné les propos de son joueur lundi dernier lors de la conférence de presse précédant PSG-Chelsea, le coach parisien a apaisé son discours vendredi : "Le temps fait toujours son effet", a-t-il lâché comme pour mieux préparer son auditoire au retour d'Aurier. La sortie de Blaise Matuidi après la démonstration face à Reims samedi (4-1) n'est pas anodine non plus. Le milieu de terrain a sans doute eu l'aval de sa direction avant d'afficher publiquement son soutien à son coéquipier.

Serge Aurier (PSG)

Serge Aurier (PSG)Panoramic

Certes, l'image du club a été largement écornée mais l'intérêt suprême de Paris dans cette histoire reste sportif. Le football est avant tout une affaire de pragmatisme. L'objectif ultime de tous les décideurs parisiens, c'est la victoire en Ligue des champions. Le club veut tout faire pour arriver à ses fins. Serge Aurier est une pièce essentielle du dispositif. Blanc le sait mieux que quiconque.

Si Marquinhos et van der Wiel ont assuré un intérim convaincant, ils ne présentent pas les mêmes garanties que l'habituel titulaire du poste. Alors oui, cette affaire est un sacré caillou dans la chaussure parisienne, certes elle embarrasse tout le monde, mais difficile d'imaginer Laurent Blanc ne pas écouter son vestiaire et prendre une décision qui affaiblirait Paris dans sa quête de la C1.

Laurent Blanc doit-il réintégrer Serge Aurier en équipe première ?

Sondage
17664 vote(s)
Oui
Non
0
0