AFP

PSG - MONACO : 0-2 - Le coup parfait de Jardim et de Monaco

Le coup parfait de Jardim et de Monaco

Le 21/03/2016 à 09:12

LIGUE 1 - Souvent critiqués pour leur jeu défensif et menacés par leurs poursuivants pour le billet direct vers la Ligue des champions, les Monégasques ont frappé fort en allant s'imposer chez des Parisiens moins déterminés (0-2).

Le Monaco de Jardim n'est peut-être pas toujours brillant mais il n'a rien perdu de ses qualités. Intelligemment organisés, l'entraîneur portugais et ses hommes ont su attirer les Parisiens dans leur piège et ont réussi à s'imposer au Parc des Princes devant les champions de France (0-2). Peu d'observateurs avaient misé sur un succès de l'ASM mais Jardim avait bien préparé son coup durant la semaine et son équipe a été récompensée. "Un match de foot, ça ne se joue jamais avant le coup d'envoi...", a malicieusement lancé le technicien après une victoire qui permet aux joueurs de la Principauté de conforter leur deuxième place du classement et leurs cinq longueurs d'avance sur leurs voisins niçois.

Car peu avant le coup d'envoi de ce choc de la 31e journée, l'OGC Nice avait ajouté un peu de pression sur les épaules monégasques en dominant aisément le GFC Ajaccio (3-0). Déjà agacé par un certain manque de considération de la part de la presse, le club du Rocher a su trouver de sérieuses sources de motivation. Leonardo Jardim avait également bien préparé son plan tactique et misé sur une défense renforcée qui a souffert mais tenu bon jusqu'au bout malgré une multitude d'occasions parisiennes. "Les joueurs ont fait un gros match, ils ont tout le mérite du succès, souligne l'ancien coach du Sporting. Tout se joue sur le terrain".

Solidarité défensive et efficacité offensive

Avec 33% de possession et pas moins de 21 tirs concédés, c'est peu de dire que Monaco a subi devant les champions de France. Il ne faut pourtant pas négliger la prestation des Monégasques qui se sont battus pour protéger la cage de Danijel Subasic à l'image d'un Ricardo Carvalho ultra-combatif malgré ses 37 ans. Jemerson, lui, a tout simplement découvert la Ligue 1 au Parc des Princes. Le Brésilien de 23 ans a sérieusement souffert en première période mais il a eu le mérite de joliment s'accrocher. Le capitaine Jérémy Toulalan a également donné l'exemple en se démenant dans l'entre-jeu pour combler les brèches. "Dans le foot, tout est possible", avait assuré Jardim la veille du match. Il a su insuffler sa détermination à ses troupes.

Peu en vue en première période, le trio offensif Lemar-Mbappe-Vagner Love a progressivement montré qu'il possédait les arguments pour inquiéter la défense parisienne. Comme le souhaitait leur entraîneur qui a joliment fêté sa 100e sur le banc monégasque, les visiteurs ont su faire preuve de patience et de justesse pour placer deux banderilles peu après l'heure de jeu et mettre le champion à genoux. Avec finalement cinq tirs cadrés soit un de plus que leurs adversaire, ils ont même donné une leçon de réalisme à l'ogre parisien. Un peu comme ils avaient su le faire la saison dernière sur le terrain d'Arsenal (1-3). Nice et Lyon sont prévenus, l'ASM saura utiliser les forces pour conserver sa deuxième place directement qualificative pour la Ligue des champions.

0
0