Eurosport

Records, Fekir, Gourcuff, OL et OM : Les 10 questions que pose la phase retour

Records, Fekir, Gourcuff, OL et OM : Les 10 questions que pose la phase retour

Le 08/01/2016 à 13:59

LIGUE 1 - Le championnat reprend ses droits ce vendredi. Si l'identité du futur champion ne fait guère de doute, la phase retour ne manque pas de sel. Entre enjeux individuels et collectifs, voici les interrogations qui devraient animer la Ligue 1 jusqu'à la 38e journée.

Combien de records Paris va-t-il battre ?

Records de points, de victoires, de buts marqués, de matches sans défaite, d'écart avec son dauphin etc. Paris est parti pour exploser un bon nombre de records cette saison. L'enjeu ne tourne plus autour de l'identité du futur champion mais autour de la cadence que tiendra le PSG jusqu'à fin mai. Aucune équipe n'avait atteint la trêve avec 51 points. Paris peut faire de cette saison un exercice historique s'il maintient son degré d'implication et l'exigence qui anime ses joueurs depuis août.

  • Notre avis : Entre février et mai, Paris va atteindre son pic de forme. C'est à cette période que s'amassent les titres. Mais si la Ligue 1 est pliée dès le mois de mars alors que Paris jouera son avenir européen, le PSG pourrait être tenté de lâcher un peu de mou et personne ne lui en voudra.

Quand Fekir va-t-il retrouver les terrains ?

C'est une question qui hante les esprits lyonnais. Car de la date de retour de Fekir dépendra sans doute une partie du destin de l'OL… et de l'équipe de France. Sa rupture des ligaments croisés et son absence des terrains depuis septembre ont souligné un peu plus encore la dépendance dont souffrait Lyon à son égard. Sans lui, l'OL n'est pas le même. Son retour est prévu en avril, "il est sur la voie de la guérison", précisait le week-end dernier Bruno Génésio.

  • Notre avis : Difficile de se prononcer, seul son corps détient la réponse. En revanche, s'il retrouve son niveau avant mai, il n'aura pas besoin de beaucoup de matches dans les jambes pour convaincre Didier Deschamps. Le sélectionneur des Bleus apprécie particulièrement son profil.

Lyon et Marseille termineront-ils sur le podium ?

Les deux grosses déceptions de la phase aller ont-elles les moyens de rectifier le tir ? Si la pauvreté de leurs prestations depuis août laisse songeur, le podium n'est qu'à cinq points pour l'OL et six pour l'OM. Aucune équipe ne s'est détachée derrière Paris et le niveau moyen des poursuivants laisse toutes leurs chances aux deux Olympiques. D'autant que Lyon, délesté de l'Europe, espère démarrer un cycle plus vertueux avec un nouveau coach et un nouveau stade. L'OM a plutôt bien terminé 2015 et n'a plus perdu depuis le 8 novembre.

  • Notre avis : Encore engagé sur quatre tableaux, l'OM et son effectif étriqué auront du mal à accrocher le podium sauf si le mercato lui permet de gonfler ses ambitions. L'OL a plus de lattitude. Si Lacazette se remet à l'endroit et si Fekir peut lui donner un coup de main dans le sprint final, Lyon peut le faire.
Valbuena lors de Marseille - Lyon

Valbuena lors de Marseille - LyonAFP

Zlatan Ibrahimovic va-t-il battre son record de buts sur une saison de L1 ?

Si tout continue de rouler pour le PSG et sa tête d'affiche, le Suédois (15 buts) devrait terminer pour la troisième fois en quatre ans meilleur buteur de Ligue 1. Moukandjo blessé et en perte de vitesse, seuls Cavani (10 buts) et Batshuayi (11) semblent pouvoir lui contester ce nouveau titre. Le défi d'Ibrahimovic : battre son record de 30 buts marqués sur une saison. Une barre que personne n'a dépassée en L1 depuis Carlos Bianchi en 1977/1978.

  • Notre avis : Il est dans les temps en n'ayant disputé que 14 rencontres cette saison. Si son corps le laisse en paix, il peut marquer un peu plus le championnat de son empreinte.

Yoann Gourcuff peut-il changer le destin de Rennes ?

Cette fois, ça y est. Absent des terrains depuis mars dernier, Yoann Gourcuff est "prêt", selon son médecin, à fouler de nouveau les pelouses. Il pourrait faire ses grands débuts sous le maillot rennais dès ce week-end. Un joueur de cette classe peut tout changer. A Rennes ou dans n'importe quel autre club de L1 (hormis le PSG évidemment). Les Bretons font, jusqu'ici, une saison typiquement rennaise et cherche de la régularité. Gourcuff peut être le chaînon qui manque au SRFC.

  • Notre avis : Gourcuff n'a plus enchaîné quatre journées de championnat comme titulaire depuis janvier 2014. Impossible aujourd’hui de miser sur lui pour un retour au premier plan du Stade Rennais.
  • Pour aller plus loin : Gourcuff est "prêt et apte à jouer"

Abou Diaby jouera-t-il une rencontre de Ligue 1 ?

C'est l'autre grand absent de la première partie de saison, le grand mystère de l'OM. Alors que Michel et le service communication marseillais donnaient des informations régulières sur l'état de santé d'Abou Diaby en début de saison, le sujet est devenu peu à peu tabou et agace Michel en conférence de presse. Face à ce qui pourrait s'annoncer comme un bide, l'état-major de l'OM a laissé filtrer le salaire de l'ex-Gunner, très loin des standards de L1 (10 000 euros par mois). Diaby se sent prêt à revenir sur les terrains, ce n'est pas encore l'avis de son coach.

  • Notre avis : Difficile de savoir. Proche d'un retour à l'automne, Diaby est vite repassé par la case soins. Aujourd'hui, il semble avoir retrouvé l'intégralité de ses moyens. On a envie d'y croire.
Diaby

DiabyEurosport

Hatem Ben Arfa et Lassana Diarra tiendront-ils sur la durée ?

Le premier n'avait plus joué le moindre match officiel depuis plus de six mois, le second depuis plus d'un an. Mais Ben Arfa et Diarra marchent sur la Ligue 1 depuis la reprise en août. Avec un léger bémol tout de même : le Niçois ne s'est plus montré décisif depuis le 18 octobre et marquait le pas en fin d'année. Diarra, lui, continue de porter Marseille sur ses épaules à chaque sortie et sa longue inactivité ne semble toujours pas lui peser dans les jambes.

  • Notre avis : Ben Arfa marche à la confiance, il peut connaître quelques trous d'air dans la saison. Mais il n'y a pas de raison qu'il ne fasse plus parler de lui jusqu'à mai. D'autant que Ben Arfa, comme Diarra, a un objectif clair : l'Euro 2016. De quoi décupler votre motivation même en cas de coup de pompe.

Angers va-t-il saboter la logique sportive pour ses intérêts économiques ?

Cinq jours de mercato et déjà deux joueurs du SCO ont quitté le navire. Pas n'importe lesquels, deux incontournables du onze de départ : Ludovic Butelle et Abdoul Camara. Le mercato d'hiver permet aux Angevins de capitaliser sur leur excellent début de saison pour remplir les caisses. Il ne reste qu'une dizaine de points à Angers pour assurer le maintien et la logique économique tend à prendre le pas en ce mois de janvier. C'est un pari risqué.

  • Notre avis : Tant qu'Angers n'a pas vendu Cheikh Ndoye, soit le joueur avec la plus grosse valeur marchande de son effectif, le SCO n'aura pas totalement tiré une croix sur sa deuxième partie de saison.
Ludovic Butelle (Angers)

Ludovic Butelle (Angers)Panoramic

Caen accrochera-t-il une Coupe d'Europe ?

A force, ce n'est plus une surprise. Sur l'année civile, en 2015, Caen se classe 5e de Ligue 1. Les Normands ne sont pas d'une régularité exemplaire mais, hormis Paris, personne ne l'est en Ligue 1. Et ils n'ont pas moins de talent que d'autres. Dans une Ligue 1 qui se cherche de l'inspiration offensive (cf : Monaco, Saint-Etienne pour ne citer qu'eux), Caen peut compter sur sa doublette Féret-Delort, l'une des plus excitantes de la saison.

  • Notre avis : Sa 4e place ne signifie pas grand-chose tant les écarts sont minimes mais Caen nous a séduits l'année dernière, beaucoup plus que certaines équipes du haut de tableau et peut conserver sa place dans le peloton des poursuivants du PSG.

Qui accompagnera Troyes en Ligue 2 ?

Le sort de Troyes est quasiment joué. La question n'est pas de savoir si l'ESTAC descendra mais si elle remportera un match avant la 38e journée. Dans le bas de tableau, le maintien concerne encore neuf équipes. Cinq points seulement séparent Toulouse, 19e, de Lille, 11e. Les dynamiques ne sont pas les mêmes. Ajaccio et Lille vont beaucoup mieux depuis quelques semaines. Au contraire de Nantes ou Reims.

  • Notre avis : Reims a sombré en Coupe de France sur le terrain de Chambly (4-1) et sa chute apparaît inéluctable. Comme Guingamp qui semble en fin de cycle.
0
0