Eurosport

Ruffier, Areola, Vercoutre : Notre top 20 des gardiens de Ligue 1

Notre top 20 des gardiens de Ligue 1

Le 16/12/2016 à 13:07

LIGUE 1 – Eurosport.fr vous propose son top 20 des gardiens de Ligue 1 depuis le début de saison. Si Stéphane Ruffier, sur un nuage cette année, est intouchable, tous les portiers de l'élite n'ont pas la même réussite.

C'est un coup de massue. Blessé en Coupe de la Ligue face à Nancy (0-1), Stéphane Ruffier ne devrait plus jouer avant 2017. Pour les Verts, ce n'est pas un simple contretemps mais un immense coup dur. Pourquoi ? Parce que le portier des Verts est exceptionnel depuis deux mois. Il est en tête de notre top 20 des gardiens de l'élite. Quels sont les critères de jugement ? Simplement les performances depuis la 1re journée de cette saison 2016/2017. Ni Cédric Carrasso ni Laurent Pionnier ne figurent dans notre classement car Jérôme Prior et Geoffrey Jourdren ont disputé plus de rencontres. Voici notre top 20.

1. Stéphane Ruffier (Saint-Etienne)

Voilà plusieurs saisons que Stéphane Ruffier s'est imposé comme une valeur sûre de la L1. Sauf que depuis août, il a encore pris une nouvelle dimension. Demandez donc aux attaquants nantais, parisiens, monégasques, guingampais, bastiais ou marseillais qu'il a écoeurés par ses parades (82,05% de tirs arrêtés, deuxième total de notre top 20). Excellent sur sa ligne, il a nettement progressé dans les airs et survole aujourd'hui la concurrence. Depuis deux mois, c'est un véritable monstre et, cette saison, incontestablement le meilleur gardien de l'élite. Sans lui, l'ASSE, deuxième défense du championnat, aurait déjà tiré un trait sur ses ambitions de top 5.

Stéphane Ruffier (ASSE)

Stéphane Ruffier (ASSE)Eurosport

2. Baptiste Reynet (Dijon)

Voilà la révélation de l'année. A 26 ans, Baptiste Reynet explose aux yeux de la Ligue 1. Après un début d'exercice canon, il a réussi à maintenir son niveau de performance jusqu'à être nommé parmi les meilleurs joueurs du mois d'octobre. Il a ponctué son début de saison de quelques performances mémorables comme à Bastia où il a repoussé 10 tirs, un record depuis août. Dijon lui doit déjà beaucoup.

Baptiste Reynet et Cédric Varrault

Baptiste Reynet et Cédric VarraultPanoramic

3. Danijel Subasic (Monaco)

Lui est bien moins sollicité, il n'en reste pas moins irréprochable. S'il brille moins que les saisons précédentes, le Croate demeure solide. Meilleure attaque d'Europe, l'ASM possède la quatrième défense de Ligue 1 et Subasic y est pour beaucoup. Il est une valeur sûre sur laquelle peut s'adosser Monaco. A l'image de ses matches face à Angers (2-1) ou Rennes (3-0) cette saison.

Danijel Subasic (Monaco)

Danijel Subasic (Monaco)AFP

4. Yoan Cardinale (Nice)

L'an passé, Mouez Hassen semblait parti pour un long bail dans le but niçois. Mais une blessure et l'intérim plein d'assurance de Yoan Cardinale ont changé la donne. Cette saison, le portier des Aiglons multiplie les miracles sur sa ligne. Nice régale par ses intentions offensives ? Certes. Mais c'est bien Cardinale, gardien de la meilleur défense du championnat, qui possède le meilleur pourcentage de tirs arrêtés de notre top 20 (84,42% !). Pourquoi ne figure-t-il pas sur le podium ? Il peut encore nettement progresser dans les airs comme en témoigne sa dernière sortie au Parc des Princes (2-2).

Yoan Cardinale (OGC Nice)

Yoan Cardinale (OGC Nice)Panoramic

5. Karl-Johan Johnsson (Guingamp)

Solide dans les airs et sur sa ligne, spécialiste des penalties (déjà deux tentatives stoppées depuis le mois d'août) et doté d'une relance efficace, Johnsson n'a pas tardé à se faire un nom en L1. Auteur de deux passes décisives depuis le début de saison, il brille surtout par ses réflexes. L'En Avant a mis la main sur une petite perle.

Karl-Johan Johnsson

Karl-Johan JohnssonAFP

6. Jean-Louis Leca (Bastia)

Pour sa deuxième saison comme titulaire en L1, le gardien corse se montre très solide. Ses performances face à Metz (2-0), Guingamp (1-0) ou à Nice (1-1) démontrent qu'il fait partie des tous meilleurs cette saison. A 31 ans, l'ange gardien du Sporting a un fort vent dans le dos et vit sans doute les meilleures années de sa carrière. Grâce à lui, les Bastiais se maintiennent au-dessus de la zone rouge.

Jean-Louis Leca (Bastia)

Jean-Louis Leca (Bastia)AFP

7. Alban Lafont (Toulouse)

Il a démarré la saison comme un dragster. Cerise sur le gâteau, sa prestation monstrueuse face au PSG (2-0) et ses parades insensées face à Aurier et Cavani. Il incarne, avec Areola, l'avenir du poste en équipe de France. Après être devenu en novembre 2015 le plus jeune gardien de l'histoire de la Ligue 1, il a goûté à sa première nomination de joueur du mois en septembre. Moins en vue depuis quelques semaines, il reste un homme de base du TFC. A 17 ans…

Alban Lafont, le gardien de but du Toulouse FC.

Alban Lafont, le gardien de but du Toulouse FC.Panoramic

8. Thomas Didillon (Metz)

Excellent sur sa ligne et dans les airs grâce à sa grande envergure, Thomas Didillon est l'une des révélations de ce début de saison. International espoirs et incontournable dans le but messin, le jeune homme de 20 ans est le portier de L1 qui stoppe le plus de tirs par match (4,06). Il lui reste à progresser dans la relance. Depuis la fessée reçue face à Monaco (0-7), il semble un peu moins décisif mais Didillon est très jeune. A 20 ans, les trous d'air restent acceptables et son potentiel est énorme.

Didillon (Metz)

Didillon (Metz)AFP

9. Alphonse Areola (PSG)

C'est une statistique qu'il traîne comme un boulet. Sur ses 7 tirs cadrés concédés, le PSG a encaissé 6 buts. Autant dire qu'Alphonse Areola ne traverse pas la meilleure période de sa carrière et il possède un pourcentage de tirs arrêtés très moyen (67,86%). Mais il serait injuste de réduire son début de saison à ce creux qu'il espère passager. Avant la claque reçue à Montpellier (3-0), il avait remplacé Kevin Trapp avec assurance. Mais un gardien du PSG doit montrer plus de régularité.

Marquinhos et Alphonse Areola

Marquinhos et Alphonse AreolaPanoramic

10. Yohann Pelé (Marseille)

Sans faire trop de bruit, Yohann Pelé signe un début de saison honorable avec l'OM. Si Marseille cherche un gardien cet hiver, le club phocéen n'a pas grand-chose à reprocher à l'Albatros. Avec neuf clean sheets à son actif depuis le début de saison, il détient le record en la matière en Europe. S'il n'est pas toujours très sûr dans ses prises de balle et qu'il a notamment coûté un point lors du déplacement à Nice (3-2), Pelé fait le job dans le but olympien.

Yohann Pelé dans le but de l'OM - 2016

Yohann Pelé dans le but de l'OM - 2016Panoramic

11. Benoît Costil (Rennes)

Lui non plus ne réalise pas la meilleure saison de sa carrière. Avec 66,1% de tirs arrêtés, il se situe dans la moyenne des gardiens de l'élite. Ni plus ni moins. Si le portier breton reste solide, il est moins décisif. L'ensemble est tout de même très correct. Et ils seront nombreux à se battre pour l'attirer l'été prochain, date à laquelle son contrat prendra fin avec Rennes.

Benoît Costil (Rennes)

Benoît Costil (Rennes)Panoramic

12. Mathieu Michel (Angers)

Il devait jouer les doublures cette saison. Mais Michel, 25 ans, a doublé Petric et est passé de la L1 à l'élite avec assurance et aplomb. Précieux à Nîmes, il est déjà incontestable à Angers cinq mois seulement après son arrivée grâce à un solide début de saison.

Mathieu Michel (Angers)

Mathieu Michel (Angers)Panoramic

13. Anthony Lopes (Lyon)

Voilà un portier pétri de talent. Excellent dans ses jaillissements, précieux dans ses réflexes. S'il n'est pas question ici de remettre en question son potentiel, il a connu un vrai trou d'air jusqu'en novembre. Une frappe de 20 mètres de Malcom et une sortie aérienne manquée devant Sertic contre Bordeaux (1-3) ou encore un dégagement des poings qui précède le but du Lorientais Cabot (1-0), Lopes a multiplié les erreurs. Des mésaventures qui semblent derrière lui désormais. Et il a signé son meilleur match de la saison le week-end dernier face à Rennes (1-0).

Anthony Lopes (OL)

Anthony Lopes (OL)Panoramic

14. Benjamin Lecomte (Lorient)

Meilleur joueur de Lorient en septembre, le talentueux Merlu paie malgré tout le début de saison catastrophique des Bretons. Gardien de la plus mauvaise défense de L1, il n'a pas la même réussite que les saisons précédentes. Blessé en novembre et absent jusqu'en 2017, il vit décidément un début de saison mitigé.

Benjamin Lecomte (Lorient)

Benjamin Lecomte (Lorient)Eurosport

15. Guy-Roland Ndy Assembé (Nancy)

Avec 72,46% de tirs arrêtés, Ndy Assembé est dans le peloton de tête des portiers de Ligue 1. Mais la régularité n'est pas son fort. Le gardien de l'ASNL est capable de remporter un match à lui tout seul comme face à Caen (2-0) et de passer au travers le week-end suivant à Monaco (6-0).

Ndy Assembé face au PSG

Ndy Assembé face au PSGPanoramic

16. Vincent Enyeama (Lille)

Un gros trou d'air. Incontournable à Lille depuis 2013, le Nigérian figurait régulièrement parmi les meilleurs gardiens de l'élite. Mais cette saison, trop passif, il a raté ses débuts à l'image du LOSC. Avec seulement 63,93% de tirs arrêtés, il est loin de ses standards habituels (79,5% la saison passée). Mais Enyeama s'est remis à l'endroit en décembre et, comme par magie, Lille revit. Tout sauf un hasard.

Famara Diedhiou (Angers) s'arrache devant Vincent Enyeama et Sébastien Corchia (Lille) pour marquer

Famara Diedhiou (Angers) s'arrache devant Vincent Enyeama et Sébastien Corchia (Lille) pour marquerAFP

17. Rémy Riou (Nantes)

Il est pris dans la vague. Dans un collectif en déliquescence, le capitaine Riou ne parvient pas à surnager. Il n'est pas le plus à blâmer parmi les Nantais depuis le début de saison mais, avec seulement 62,86% de tirs arrêtés, il n'est pas non plus irréprochable. On l'a connu beaucoup plus inspiré.

Rémy Riou (Nantes)

Rémy Riou (Nantes)Panoramic

18. Jérôme Prior (Bordeaux)

Son début de carrière est une succession de faux-départs. Jérôme Prior aurait dû pousser Cédric Carrasso sur le banc depuis plusieurs mois mais ses performances inégales retardent l'échéance. Ce fut le cas en début de saison. Après avoir encaissé 6 buts lors des deux premières journées, Jocelyn Gourvennec a choisi de rappeler Carrasso. Mais la blessure de l'inamovible gardien des Girondins a remis Prior sur le devant de la scène. Excellent à Guingamp (1-1), il avait concédé un contre son camp casquette une semaine plus tôt face à Lorient (2-1). Face à Monaco le week-end dernier (0-4), son intervention devant Falcao sur le deuxième but de l'ASM est ratée. Bref, Prior est plein de promesses mais tarde à les confirmer.

Le gardien des Girondins de Bordeaux Jérôme Prior

Le gardien des Girondins de Bordeaux Jérôme PriorPanoramic


19. Rémy Vercoutre (Caen)

Ce n'est pas sa saison. Si sa détermination et son état d'esprit restent irréprochables, Rémy Vercoutre n'a plus la même réussite que l'an passé. Avec seulement 56,86% de tirs arrêtés et 2,07 arrêts par match, Vercoutre fait partie des deux plus mauvais élèves de l'élite dans chacune des catégories. A 36 ans, il vit sa saison la plus poussive et son claquage en novembre n'a rien arrangé. Quand ça ne veut pas…

Rémy Vercoutre

Rémy VercoutrePanoramic


20. Geoffrey Jourdren (Montpellier)

Ses six buts encaissés à Louis II le 21 octobre (6-2) l'ont relégué sur le banc de touche. Ce soir-là, le portier du MHSC a vécu un cauchemar avec, notamment, un dégagement catastrophique aux poings sur Lemar. Avec seulement 56,6% de tirs arrêtés, il encaisse quasiment un but toutes les deux frappes. Un ratio catastrophique pour un gardien qui avait pourtant prouvé sa valeur depuis quelques saisons. Mais depuis août, Jourdren souffre. Laurent Pionnier a pris la relève avec un certain succès. Et Jourdren devrait changer d'air en décembre.

Geoffrey Jourdren traverse une mauvaise passe

Geoffrey Jourdren traverse une mauvaise passePanoramic

0
0