Panoramic

Toulouse a raison de s'accrocher au maintien : remonter dans la foulée n'est jamais chose aisée

Toulouse a raison de s'accrocher au maintien : remonter dans la foulée n'est jamais chose aisée

Le 06/03/2016 à 11:27

LIGUE 1 - Toulouse veut se battre jusqu'au bout pour rester dans l'élite. Car, en cas de descente, une remontée rapide parmi l'élite pourrait se révéler encore plus compliquée à négocier.

"L'incertitude demeure et c'est ça qui m'a motivé", a courageusement lancé Pascal Dupraz lors de sa première conférence de presse après sa nomination. Devant son écran de télévision, l'ancien entraîneur de l'ETG espère voir ses nouveaux joueurs réaliser un gros coup au Vélodrome pour sauver une équipe qui ne compte que 22 points après 28 journées. Si l'on situe le maintien autour des 42 unités en fin de saison, le TFC devra encore empocher une vingtaine de points sur les dix dernières journées, soit environ sept victoires alors qu'il n'en affiche que quatre actuellement. Surtout, le TFC accuse un retard de dix longueurs sur Reims, premier non-relégable. Comme l'a souligné Dupraz, le pari semble fou mais il a déjà identifié quelques pistes à suivre.

La fraîcheur comme arme principale

La première mission du remplaçant de Dominique Arribagé sera de redonner vie à un groupe en totale perte de confiance après sept matches consécutifs sans le moindre succès. "Je ne sais pas si le groupe dormait mais ce changement d'entraîneur nous fait gagner en concentration, a remarqué le Danois Martin Braithwaite. Cela va être différent dans le jeu". Bien plus volubile que son prédécesseur, le coach savoyard s'est vite mis au travail avant ce coup de pompe, lié à la fatigue, à l'entraînement samedi.

Martin Braithwaite (Toulouse) face à Reims - Ligue 1 2015/2016

Martin Braithwaite (Toulouse) face à Reims - Ligue 1 2015/2016Panoramic

Il doit réussir le pari de recadrer une équipe qui a reçu le plus grand nombre de cartons rouges cette saison en L1 (10) et lui permettre de croire de nouveau en ses qualités en dédramatisant la situation. "Je suis directif mais j'essaye aussi de transmettre ma joie de vivre!", assure le technicien de 53 ans. Pour ce premier match avec le TFC, qu'il vivra de loin, Dupraz verra ses joueurs défier l'OM qui patine à domicile depuis de longs mois. "Nous avons énormément de respect pour l'Olympique de Marseille, mais le meilleur moyen de lui faire honneur sera de se déplacer au Vélodrome avec de la volonté et de l'ambition", assure l'entraîneur.

Cinq remontées directes depuis 10 ans

Dans cette dernière ligne droite du championnat, Pascal Dupraz pourra aussi s'appuyer sur son expérience à l'ETG avec qui il a connu la descente la saison dernière après avoir arraché le maintien en 2013-2014. En bon observateur, il aura noté qu'Evian lutte actuellement pour rester en Ligue 2, signe qu'une rétrogradation à l'échelon inférieur n'est pas forcément synonyme de retour à la sérénité. Également relégué en mai 2015, Lens, septième du classement de L2, et Metz, cinquième, s'en sortent mieux mais devront sérieusement batailler pour accrocher les trois premières places. Lors des dix dernières saisons, sur trente équipes rétrogradées, seules cinq équipes ont réussi à remonter parmi l'élite l'année suivante.

Dans les années à venir, ces trois tickets vers l'élite pourraient même être réduits à deux. En cas de descente, Toulouse, malgré un centre de formation performant, aurait alors encore moins de chances de retrouver l'élite. Le TFC devrait prendre son mal en patience et lutter en compagnie d'Auxerre, Sochaux, Valenciennes, Le Havre ou Brest qui n'ont toujours pas trouvé les moyens de se remettre d'une relégation.

0
0