Panoramic

Vincent Labrune se montre ferme : "Steve Mandanda ne partira pas de l'OM cet hiver"

Labrune se montre ferme : "Mandanda ne partira pas cet hiver"

Mis à jourLe 05/01/2016 à 22:32

Publiéle 05/01/2016 à 22:31

Mis à jourLe 05/01/2016 à 22:32

Publiéle 05/01/2016 à 22:31

Article de Ilyes Ramdani

TRANSFERTS - Alors que plusieurs clubs anglais faisaient germer dans l'esprit de Steve Mandanda l'éventualité d'un départ, Vincent Labrune s'est montré ferme sur RMC. Le président de l'OM ne libèrera pas son gardien cet hiver, a-t-il assuré. Le portier n°2 des Bleus filera donc gratuitement, à la fin de la saison.

L'OM ferme la porte à un départ de Steve Mandanda. Suivi par plusieurs clubs anglais, dont Aston Villa, mais aussi en Turquie, le gardien de 30 ans était annoncé partant dès cet hiver. A six mois de la fin de son contrat, l'international français (21 sélections) aurait pu voir son départ rapporter quelques millions d'euros à l'OM.

Une perspective qui ne séduit pas le club olympien, bien décidé à voir le portier aller au terme de son contrat, en juin prochain. Quitte à le voir partir gratuitement, comme Nkoulou et, avant eux, Gignac, Ayew ou Morel. "Mandanda fait partie de nos forces vives et il ne partira pas cet hiver, a expliqué Vincent Labrune, le président de l'OM à RMC Sport. On ne va pas se séparer de nos meilleurs éléments et de nos cadres en pleine saison."

Vincent Labrune, président de l'Olympique de Marseille
Vincent Labrune, président de l'Olympique de Marseille - Panoramic

Un bon de sortie valable… uniquement l'été

Selon L'Equipe, pourtant, Mandanda se serait montré sensible aux sollicitations extérieures, peut-être convaincu qu'il était temps pour lui, après 8 ans et demi à l'OM, de quitter le navire. "On ne veut pas le vendre et il ne cherche pas de club", a pourtant assuré Labrune.

Quid de l'accord selon lequel Mandanda serait libéré par l'OM lorsqu'il en formulerait la demande, en vertu des services rendus au club ? "Cette position historique n'est valable que l'été, pas au mois de janvier", rétorque le dirigeant olympien. A bon entendeur.

0 commentaire
Vous lisez :