AFP

Yoann Gourcuff de retour en Ligue 1, une occasion pour le Stade Rennais de se relancer

Avec le retour de Gourcuff, Rennes peut avoir de belles ambitions

Le 09/01/2016 à 12:31

FOOTBALL - Éloigné des terrains depuis près de 10 mois, Yoann Gourcuff est de retour dans le groupe rennais. Alors que son club reçoit le FC Lorient à 20h00, le meneur de jeu breton arrive en enfant prodige, attendu pour métamorphoser le jeu rennais.

C’est l’histoire d’un éternel espoir. Celui de voir de nouveau Yoann Gourcuff briller, comme lorsqu’il portait Bordeaux à lui tout seul ou presque. Moqué pour ses nombreuses blessures lors de son passage à Lyon, le milieu de terrain breton reste cependant un joueur à part de notre championnat. S’il a peu joué depuis 2010 (128 matches en cinq ans), il a souvent été bon, à défaut d’être exceptionnel, lorsqu’il a revêtu la tunique lyonnaise en apportant du liant au jeu des Gones. De retour à Rennes, son club formateur, il peut espérer redevenir le joueur qu’il était et propulser le club breton dans une autre dimension.

Yoann Gourcuff retour au bercail

UNE HISTOIRE TERMINÉE TROP VITE

L’histoire de Yoann Gourcuff avec le Stade Rennais remonte à bien plus loin que son transfert de cet été. En 2001, alors âgé de 15 ans, il rejoint le centre de formation du club breton alors que son père dirige l’équipe première. Deux ans plus tard, il signe son premier contrat professionnel et remporte la Gambardella avec le club (en s’illustrant sur coup franc lors de la finale). En 2004, il débute en Ligue 1 aux côtés de Petr Cech, Kim Källström et Alexander Frei.

Mais c’est la saison 2005/2006 qui voit le Breton exploser. 36 matches, 6 buts et des prestations remarquées au point que le grand Milan AC et l’OL de la belle époque s’intéressent de près au joueur, alors âgé de 20 ans. Si le club rennais tente de prolonger sa pépite, Yoann Gourcuff se laisse tenter par le géant italien et abandonne son club formateur avant d’avoir réellement marqué son histoire.

Yoann Gourcuff sous le maillot de l'AC Milan en 2006.

Yoann Gourcuff sous le maillot de l'AC Milan en 2006.AFP

Pourtant, tout au long de sa carrière, le joueur reste attaché à sa terre natale, en atteste son numéro 29 du côté de l’OL, représentatif du département du Finistère. Et si Rennes se trouve en Ille-et-Vilaine (35), le joueur connaît parfaitement le club et son environnement. Soutenu par René Ruello, son président et ami de Christian Gourcuff, il a toutes les clés pour redresser le jeu rennais.

UN RETOUR ATTENDU

Si Yoann Gourcuff a choisi le club breton, c’est également pour son aspect « familial ». A Rennes, le joueur se sait attendu mais n’a pas la même pression que lors de son passage lyonnais. Arrivé libre, il n’a presque rien coûté au club et n’a pas à justifier son coût. D’ailleurs, dès son arrivée, le club et le joueur s’étaient mis d’accord : le meneur de jeu prendra le temps qu’il faut pour se refaire une santé avant de revenir dans le groupe.

Un groupe rennais qui pourrait profiter du retour de l’ancien Bordelais pour devenir une équipe de Ligue 1 redoutable si Philippe Montanier prend le pari d’aligner ses meilleurs éléments offensifs ensemble.

UNE ARMADA OFFENSIVE SÉDUISANTE

Car, sur le papier au moins, le Stade rennais présente une ligne offensive à même de faire pâlir de nombreux clubs. Avec Juan Quintero et Paul-Georges Ntep, Yoann Gourcuff pourrait former un trio inégalé en Ligue 1 derrière le trio parisien. Ajoutez-y le joker Kamil Grosicki et l’attaque du Stade Rennais pourrait avoir fière allure, malgré l’absence de buteur digne de ce nom.

Autre possibilité pour Philippe Montanier : faire reculer Gourcuff dans une position de relayeur qu’il a déjà occupé par le passé. Une manière de bénéficier de sa vision de jeu et donner du liant au jeu rennais et d’améliorer nettement la relance.

Malgré tous ces arguments, reste un obstacle majeur : que Yoann Gourcuff parvienne à aligner les matches. Il n’a plus disputé quatre matches de Ligue 1 consécutifs depuis janvier 2014. Pour le Stade Rennais comme pour le championnat, on espère que 2016 lui permettra d’effacer cette statistique.

0
0