Panoramic

Porté par un énorme Ibrahimovic, le PSG continue sa balade

Porté par un énorme Ibrahimovic, le PSG continue sa balade

Mis à jourLe 20/02/2016 à 23:27

Publiéle 20/02/2016 à 18:52

Mis à jourLe 20/02/2016 à 23:27

Publiéle 20/02/2016 à 18:52

Article de Martin Mosnier

LIGUE 1 – Irrésistible, Zlatan Ibrahimovic a signé un doublé et deux passes décisives lors de la victoire du PSG face à Reims (4-1), pour le compte de la 27e journée. Edinson Cavani, déjà buteur face à Chelsea, a lui aussi marqué pour Paris, qui prend provisoirement 27 points d'avance sur Monaco en tête du classement.

Et pourtant, Reims y a cru. L'espace de neuf minutes exactement, entre l'égalisation de Oniangué (34e) et le but d'Ibrahimovic (43e), avant, comme les autres, de se faire dévorer tout cru par la machine parisienne (4-1). Comme très souvent cette saison, c'est Zlatan Ibrahimovic qui a mis les visiteurs du Parc à terre. Avec deux buts et autant de passes décisives, le Suédois porte son total à 23 réalisations et 10 caviars et devient la référence en L1 dans les deux domaines. Le PSG continue de regarder la L1 de haut et compte 24 points d'avance sur Monaco. Reims n'a plus qu'un point d'avance sur la zone rouge.

Comme un symbole et pour mieux enterrer l'affaire Serge Aurier, c'est Grégory van der Wiel, son remplaçant sur le côté droit de la défense, qui a mis le PSG sur les rails d'un succès facile après une merveille d'ouverture d'Ibahimovic (1-0, 12e). Le Suédois a lancé juste avant la mi-temps d'une déviation parfaite Edinson Cavani. D'un plat du pied, l'Uruguayen, buteur face à Chelsea mardi en Ligue des champions (2-1), a donné du mou aux Parisiens et retrouvé la lumière en L1 (3-1, 45e) après deux mois sans trouver les filets en championnat. Ibrahimovic a scellé la marque sur une reprise de volée entachée d'une évidente position de hors-jeu (4-1, 68e).

Visuel Zlatan contre Reims

Trapp se troue encore

Voilà pour les bonnes nouvelles côté parisien. Mais l'après-midi a été parcourue de quelques nuages. Si Marco Verratti a simplement été préservé à la pause par Laurent Blanc, Angel Di Maria a ressenti une petite gêne derrière la cuisse et a dû rapidement quitter ses partenaires (43e). Du côté du PSG, on ne se voulait pas alarmiste et l'Argentin ne semblait pas souffrir le martyre.

Le principal caillou dans la chaussure parisienne reste la nouvelle grosse bourde de Kevin Trapp, sa cinquième de la saison. Sur un coup franc plongeant, le portier allemand a percuté Layvin Kurzawa au cours d'une sortie plus qu'hasardeuse et permis à Oniangué de redonner de l'espoir à Reims (1-1, 34e). Il fut de courte durée et Ibrahimovic s'est rapidement chargé de rattraper la toile de son gardien.

0 commentaire
Vous lisez :