AFP

Bafétimbi Gomis (Marseille) : "Monaco ne joue pas le même championnat que nous"

Gomis : "Monaco ne joue pas le même championnat que nous"

Le 30/11/2016 à 15:26

LIGUE 1 - Bafétimbi Gomis est revenu, dans un long entretien accordé à L'Equipe, sur son début de saison et sa place à l'Olympique de Marseille.

Bafétimbi Gomis venait à Marseille pour se relancer après une saison délicate à Swansea. Mais l'ancien de l'OL et de l'ASSE, prêté par le club pensionnaire de Premier League, ne doit pas seulement donner un nouveau souffle à sa carrière. Avec l'OM, il est tombé sur un club en pleine reconstruction où, à 31 ans, il fait figure de taulier. Dans un entretien accordé à L'Equipe ce mercredi, il est revenu sur les débuts de son aventure phocéenne. Morceaux choisis.

L'OM ne boxe pas dans la catégorie poids lourd...

Douzième au classement avec seulement quatre victoires, l'Olympique de Marseille est à la peine depuis le début de la saison. Le club peut faire mieux, reconnaît son capitaine, mais ne pourra pas rivaliser avec les meilleurs. L’OM a pu le constater lors de sa dernière sortie douloureuse sur la pelouse de Monaco (défaite 4-0). Ce jour-là, il n'y avait pas match entre les deux équipes, admet Gomis

" On est tombés sur une équipe qui ne joue pas le même championnat que nous."

... et c'est compliqué à accepter

Les trophées glanés par Gomis au cours de sa carrière se comptent sur les doigts d'une main (Ligue 2 2004, Coupe de France 2012, Trophée des champions 2012). Mais le joueur n'a jamais manqué d'ambition. Aujourd'hui à Marseille, il en faut peut-être un peu moins pour permettre au club de se reconstruire.

" C'est dur à vivre, pour l'ego et la fierté. J'ai toujours appartenu à des groupes où il y avait de l'ambition, même à Swansea. L'OM est une équipe jeune, qui manque de maturité, qui a connu une transition avec la vente, le changement d'entraîneur."
Bafetimbi Gomis lors de PSG - Marseille en Ligue 1 le 23 octobre 2016

Bafetimbi Gomis lors de PSG - Marseille en Ligue 1 le 23 octobre 2016AFP

Il fait confiance à Garcia

Avec quatre entraîneurs différents en un peu plus de deux ans, Marseille n'a pas fait dans la stabilité. Arrivé en juillet, Gomis a déjà connu deux techniciens différents sur le banc. Il estime que le choix de Rudi Garcia est judicieux. Mais il faut apprendre à faire confiance à l’ex-coach de la Roma et, surtout, passer au-dessus de ses premiers pas difficiles : c'est sur la longueur qu'il faudra le juger.

" Le coach Garcia a bien identifié les manques du groupe, on travaille pour gommer nos défauts. Sur le long terme, je suis persuadé que le choix de l'entraîneur s'avérera payant et juste. Les anciens savent que c'est un très bon."

Maxime Lopez, une promesse pour le club

Il est un des rares à surnager quand l'OM bafouille son football. Maxime Lopez est la satisfaction de Marseille depuis quelques rencontres. A 18 ans, le milieu de poche a pris ses aises et ses responsabilités dans le cœur du jeu. Prématuré ? Pas pour Gomis, qui clame : "Le talent n'a pas d'âge." Il regrette même qu'il n'ait pas été poussé un peu plus tôt dans le bain des professionnels.

" Il a un bel avenir. Je l'ai pris sous mon aile dès mon arrivée. (...) J'ai eu de grandes discussions à son sujet avec Franck Passi. (...) Je voulais que Maxime ait du temps de jeu. Passi voyait les choses autrement."
Maxime Lopez et Bafétimbi Gomis (OM)

Maxime Lopez et Bafétimbi Gomis (OM)AFP

Le brassard et Diarra

Lui connaît un début de saison particulièrement délicat. Pas dans le rythme, Lassana Diarra a en plus perdu son brassard de capitaine au profit de l'ancien Stéphanois. Une situation délicate pour les deux joueurs mais Gomis a compris le choix de Rudi Garcia. Il comprend la situation inextricable du milieu de terrain : "Je me mets à sa place avec cette amende de 10 millions d’euros à payer [à son ancien club, NDLR], et les sollicitations d'autres clubs. Comment réagiriez-vous, à sa place ?"

" On l'avait tous élu capitaine au début de saison. Lui retirer le brassard en cours de route m'embêtait, mais c'était compréhensible pour le coach qui arrive avec ses idées."

Une saison, et ensuite ?

Six ans à l'ASSE (dont une pige de 6 mois à l'ESTAC), cinq à Lyon, deux à Swansea… Bafétimbi Gomis a bougé mais de manière modérée au cours de sa carrière. A Marseille, où il est prêté pour un an sans option d'achat, son bail sera forcément de courte durée. Et pour la suite, l'international français ne sait pas encore.

" Je suis là pour un an, pour avoir du temps de jeu, je ne me projette pas plus loin."
0
0