AFP

Ce nul (1-1) ne fait les affaires ni de Lille ni de Saint-Etienne

Un point, c'est tout pour la dernière de Seydoux

Le 13/01/2017 à 22:35Mis à jour Le 14/01/2017 à 11:55

LIGUE 1 - Le LOSC a refermé l'ère Michel Seydou par un nul (1-1) face à Saint-Etienne vendredi, en match avancé de la 20e journée. Après l'ouverture du score de Romain Hamouma pour l'ASSE, Lille a égalisé par Nicolas de Preville. Au classement, Saint-Etienne reste 8e et Lille 12e.

Michel Seydoux n'a pas eu droit à la sortie en apothéose dont les Lillois rêvaient de lui offrir. Pour son dernier match à la tête du club, en compagnie de son successeur Gérard Lopez, le président du LOSC a vu ses joueurs concéder le nul face à Saint-Etienne (1-1) en ouverture de la 20e journée de Ligue 1, vendredi soir au stade Pierre-Mauroy.

Les Dogues ont beaucoup tenté mais ils ont manqué de réalisme. Un éclair de De Préville a seulement permis d'éviter une grosse désillusion. Au classement, c'est le statu quo. Saint-Etienne reste à la 8e place avec 27 points tandis que Lille est toujours 12e avec 22 points.

La soirée avait pourtant tout pour être belle. Une ambiance festive au stade Pierre-Mauroy et un hommage émouvant rendu avant le coup d'envoi à celui qui a passé 15 ans à la tête du club. Mais une fois le match lancé, les Stéphanois ont rapidement calmé les ardeurs nordistes. Hamouma, à la réception d'un centre en retrait de Monnet-Paquet, a ouvert le score en propulsant le ballon sous la barre (0-1, 17e).

Malgré ce contretemps, les joueurs de Patrick Collot ont poussé fort pour revenir. Avec un total de 22 frappes tentées, le record du club en L1 cette saison. Mais Moulin a tout repoussé ou presque. Six parades au total qui ont notamment écœuré Eder (27e), Terrier (27e), Soumaoro (45e) ou Benzia (68e). Seul De Préville l'a pris en défaut. A peine entré en jeu, il a décoché un missile du gauche à 20 mètres qui a fini au fond (1-1, 71e). L'ancien Rémois aurait même pu se muer en héros si sa belle frappe enroulée n'avait pas terminé sur le haut de barre (88e). Qu'importe, le public a quand même pu célébrer son désormais ex-président à l'issue de la rencontre.

0
0